Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 04:35

Dr Mouhammed Nziar Al-Dkr

Dermatologue, urologue, esthéticien,

Docteur en philosophie ès-sciences médicales,

SYRIE, Damas


Dieu – sublime soit-Il - dit : « L’ouïe, la vue et le coeur : sur tout cela, en vérité, on sera interrogé », Al-Isra (le voyage nocturne) – 36.


Le son est une onde produite par des vibrations mécaniques aux degrés variables (1). L’oreille humaine perçoit les sons dont la fréquence est située entre 16 – 20 KHz/s. Tout son dépassant cette limite n’est pas percevable car il cause des troubles et malaises acoustiques. Selon le Dr Zeler, le bruit est un mélange agaçant de sons. On pourrait même dire que les hautes voix sont plus perturbantes que les basses, les voix aiguës sont plus dangereuses que les graves, ainsi de même pour les sons confus qui le sont plus que ceux musicaux.

Le bruit est sans doute un des raisons principales de la tension et du stress dans les sociétés (2) surtout après la propagation des radios, des télévisions, des microphones, le transport et tout autre source de bruit.

Cependant, le bruit (1) n’est seulement pas un problème psychologique, mais corporel aussi car il infecte les organes de l’ouïe, et tout l’organisme humain.

Le magazine arabe médical (3) a publié une étude qui montrait les dégâts causés par le bruit : « Primo : des effets auditifs comprennent deux sortes de déficit auditif : temporaire accompagné d’acouphènes (sifflement à l’oreille) à des degrés variables selon la gravité du bruit, et la durée pendant laquelle on y était exposé, et permanant dû à une exposition excessive aux bruits dont l’intensité est très forte comme les bombardements, ce qui pourrait perforer le tympan et détériorer les osselets au niveau de l’oreille.

Secondo : des effets non auditifs comprennent le stress, les effets physiologiques et comportementaux connexes, ainsi que les risques pour la sécurité.

Le bruit causerait des trou

bles cardiovasculaires comme l’angine de poitrine et l’augmentation de la tension artérielle, et il influe mal sur la productivité des ouvriers.

De sa part, le Dr Hilding a prouvé que la surdité est due aux effets du bruit sur l’organe de Corti situé à l’oreille interne. Cependant, l’exposition excessive aux sons de grande intensité pourrait endommager d’autres organes auditifs et perturber ainsi le fonctionnement non seulement du cerveau, mais aussi de tout l’organisme.

Dr Ahmed Shawki Al-Fangari (2) prévient que : « ce qui se révèle vraiment le plus dangereux dans la vie de l’homme est de ne pas se retrouver un bon sommeil à cause du bruit qui entraîne l’épuisement mental et nerveux et s’oppose à la bonne activité des employés. Le bruit engendre un taux élevé de maladies psychiques et psychologiques qui affectent surtout les intellectuels et les artistes. Or, le besoin de l’homme en repos devient plus intense quand son niveau intellectuel et scientifique atteint des degrés supérieurs pour qu’il puisse développer son potentiel, et transmettre son savoir et son savoir-faire.

De leur part, les sportifs savent (1) que l’harmonie des exercices corporels exige une grande concentration qu’ils ne peuvent pas atteindre dans des milieux tumultueux.

Dr Sultan rapporte que les recherches sur l’instinct ont démontré que l’exposition excessive au bruit entraîne le dérèglement des métabolismes cellulaires, l’augmentation de la pression artérielle et de la tension musculaire. Le bruit a des effets néfastes sur la virilité de l’homme et la féminité de la femme. Tous ces troubles révèlent des lésions au niveau du système nerveux autonome.

Ainsi, et dans le but de faire face aux dangers du bruit (2), l’Organisation des Nations Unies a consacré dans le monde entier une semaine de lutte contre le bruit ayant pour slogan : « le calme : raffinement et morale, le bruit : décadence et ignorance », où l’on a cessé pendant cette semaine de klaxonner à outrance, ou de hausser la voix des radios, des microphones et autres.

Or, visant le bonheur des hommes ici-bas et à l’au-delà, les recommandations de l’islam prônent la constitution d’une société calme où l’on peut jouir d’une vie heureuse à l’écart du bruit, contrairement à ce que les musulmans font aujourd’hui dans tous les détails de leur vie (4).


Dans son Saint Coran, le Bon Dieu a fait l’éloge des « serviteurs du Tout Miséricordieux » qui marchent humblement et calmement sur terre, se montrent indulgents envers les autres : « Les serviteurs du Tout Miséricordieux sont ceux qui marchent humblement sur terre, qui, lorsque les ignorants s’adressent à eux, disent : « Paix ». », Al-Furkane (le discernement) – 63.


Cependant, la société vertueuse que prêche l’islam est celle où le calme règne, pas de bruit absurde irritant les nerfs. Le Saint Coran a toujours invité le bon musulman à montrer une attitude paisible et respectueuse dans ses démarches, et Il a exprimé son hostilité aux voix tapageuses en les assimilant à celles des ânes : « Sois modeste dans ta démarche, et baisse ta voix, car la plus détestée des voix, c’est bien la voix des ânes », Luqman – 19.


L’essentiel pour la Sainte Révélation consiste à garder le juste milieu en parlant sans trop hausser le ton car c’est un signe de piété : « ceux qui auprès du Messager d’Allah baissent leurs voix sont ceux dont Allah a éprouvé les coeurs pour la piété. Ils auront un pardon et une énorme récompense », Al-Hujurat (les Appartements) – 3.


Et ce qui était recommandé en présence du Prophète (PBSL) l’est aussi devant les supérieurs, comme le père, le maître, l’éducateur… et de la sorte, le musulman prend cette habitude de se montrer respectueux et paisible dans sa vie. Le Saint Coran a reproché aux bédouins leur comportement irresponsable envers le Prophète (PBSL) quand ils l’ont appelé à haute voix de derrière les appartements : « Ceux qui t’appellent à haute voix de derrière les appartements, la plupart d’entre eux ne raisonnent pas », Al-Hujurat (les Appartements) – 4.


Les hautes voix ne seront jamais recommandables même en accomplissant des actes d’adoration. Ainsi, quand le prophète (PBSL) voulait annoncer la grande révélation divine à ses compagnons, il l’a fait discrètement au moment de la prière en refusant de sonner une cloche ou un tambour, et pour appeler à la prière, il a préféré une voix douce, celle de Bilal, pour inspirer à ceux qui l’entendent la quiétude et la paix.

Vraiment, quel grand homme es-tu, ô dernier messager de Dieu !

La prière doit être accomplie calmement : « Dis : « Invoquez Allah, ou invoquez le Tout Miséricordieux. Quel que soit le nom par lequel vous l’appelez, Il a les plus beaux noms. Et dans ta Salat, ne récite pas à voix haute ; et ne l’y abaisse pas trop, mais cherche le juste milieu entre les deux », Al-Isra (le voyage nocturne) – 110.

Ainsi, le prophète (PBSL) a-t-il reproché à certains de ses compagnons qui se précipaient en se rendant à la mosquée, il leur a dit : « lorsque le moment de l’accomplissement de la prière (en commun) s’annonce, ne vous y rendez pas en courant mais en marchant en toute sérénité. Priez ce qui vous reste à prier et complétez ensuite ce que vous aurez manqué », hadith rapporté par Al-Boukhari.

Il a même recommandé la voix calme lors des invocations de Dieu : « Vous n’invoquez ni un sourd, ni un absent », rapporté par Al-Boukhari et Mouslim.

En plus, et par respect des autres, le prophète (PBSL) a interdit de hausser la voix en récitant le Saint Coran dans les mosquées pour ne pas déranger les autres fidèles. Abdou-Allah Ibn Omar (Dieu les agrée) a rapporté que le prophète (PBSL) a dit : « lorsque l’un parmi vous invoque son Seigneur, qu’il soit conscient de ce qu’il invoque, et ne faites pas vos prières à voix haute », rapporté par Al-Tabarani et Ahmed dans son Musnad.

Ce sont bien les recommandations de notre grande religion ; le culte de la vie paisible loin du bruit et du tumulte. Quant à ce que font certains ignorants des musulmans concernant la mise à fond des voix dans les minarets, les mosquées, les fêtes et les funérailles pour réciter le Saint Coran ou autre, cela n’a en fait rien à voir avec la piété, car le Saint Coran a été révélé pour qu’il soit lu et appliqué avec réflexion et méditation.

Pire encore, sont les gens qui font du bruit absurde (crier, klaxonner, déranger les voisins en haussant le son de leurs postes) sans avoir d’autres buts que de gêner les autres et satisfaire leurs impulsions sadiques… en effet, c’est une transgression contre la liberté personnelle respectée par l’islam et recommandée par les lois internationales. Quiconque se comporte de cette manière irresponsable ne représente jamais l’islam, cette religion qui prêche en parabole la bonne parole.

D’autre part, ceux qui font du bruit ne savent-ils pas combien y a-t-il de malades ayant besoin de repos, de vieillards fatigués et troublés dans leur sommeil, d’étudiants révisant pour leurs examens ?! Le bruit n’est seulement pas un comportement irresponsable, mais pire encore, il est contraire à l’esprit de la religion, des principes et des vertus (2), et engendre maladies et affections dans les sociétés.

* * * * * *


Références de l’article :

1- Dr Mouhammed Khaled Sultan, La médecine et la législation, mémoire universitaire, Damas 1985.

2- Dr Ahmed Shawki Al-Fangari, La médicine préventive en Islam, Comité égyptien général du livre.

3- Dr Mouhammed Al-Masri (et al.) : art. « Les dangers de l’exposition aux bruit et hautes voix », La revue médicale arabe, Damas, n° 137 décembre, 1997.

4- Le pharmacien Omar Mahmoud Abd-Allah, La médecine préventive dans l’islam, Al-Duha 1990.


Traduit par Dr RIHAWI Fatima

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Découvrir et apprendre
  • Découvrir et apprendre
  • : Vidéos et articles sur l' islam, les musulmans, le Portugal, l' histoire, le Pouvoir, les secrets...et un peu d' humour. Ps: aidez moi en me signalant des vidéos qui ne sont plus visibles. Salam
  • Contact

Une ambiance pour lire...

 

Recherche

Pages