Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 03:22

LE FONDS MONETAIRE INTERNATIONAL (FMI)

De nouvelles instances mondiales telles que le "FMI", la BANQUE MONDIALE et la

BANQUE DE COLONISATION INTERNATIONALE (Bank of International Setllement),

furent créées pour étendre la suprématie de l'économie à la planète entière. Les

contributions à payer tous les ans par chaque nation sont de l'ordre de milliards. Si une

nation a des problèmes pour régler sa contribution, ce sont les ouvriers et les plus

défavorisés qui s'en ressentent. Actuellement, le "FMI" cherche, sur l'ordre des banquiers

internationaux, des moyens pour contrôler toute l'économie mondiale.

Le membre du "Comité des 300" HAROLD LEVER fit une proposition connue sous le nom

de "plan Ditchley". Selon le PLAN DITCHLEY, la politique financière et monétaire des

Etats-Unîs passerait, au mépris de la loi, sous le Contrôle du FMI. Ce plan permettrait au

FMI de réunir dans la Banque mondiale toutes les banques centrales des différentes

nations.

En 1981 les banques les plus éminentes de Wall Strect et le gouvernement des Etats-Unis

décidèrent d'un commun accord d'imposer à chaque pays redevable des conditions de

remboursement accablantes qui furent mises en place par les "KISSINGER ASSOIATES

INC." (le conseil de direction est composé de Robert 0. Anderson, magnat du pétrole et

président de l'institut Aspen, de l'ex-secrétaire d'Etat aux affaires étrangères de Thatcher,

lord Carrington et de lord Roll of Ipsden, directeur de la "Bank of England" et de la Banque

S. G. Warburg).

Le FMI, la "Federal Reserve Bank" et la "Bank of England" doivent assurer le rôle de

"police mondiale" pour recouvrer les dettes. L'Amérique a eu l'idée de placer le FMI connu

pour son intransigeance au centre de toutes les négociations de dettes. Les conditions du

FMI furent élaborées par le représentant du FMI Irving Friedman (Cela lui valut une position

élevée dans la Citibank).

Remarque sur la situation actuelle :

REXRODT, ministre actuellement de l'économie en Allemagme, fut aussi, pendant quelque

temps, chef de la Citibank dans ce pays.

Les capitaux du Fonds Monétaire International représentèrent pour les pays une sorte

d'appât. Une fois les difficultés d'un pays cernées, les experts du FMI lui montraient ce

fallait absolument changer. Ils déclaraient ensuite au pays endetté que s'il voulait obtenir

ne serait-ce qu'un crédit minime auprès d'une banque étrangère, il devait réduire ses

importations au stric minimum. Il devait aussi faire baisser de façon draconienne les

dépenses de l'Etat et surtout arrêter toutes les subventions pour la nourriture de base et

autres allocations pour les personnes défavoriées. La condition sine qua non était toujours

de dévaluer la monnaie. Ceci soi-disant pour que les exportations soient meilleur marché et

deviennent compétitives sur le marché mondial. Mais, en véité, le prix des importations

s'élevait et les dettes s'accroissaient. C'était le premier pas. Le deuxième consistait à

obtenir du pays qu'il consente à un vaste programme de conversion des dettes. C'est alors

que les banques créditrices s'assuraient de la future mainmise sur le pays endetté. Ils

comptaient, de surcroit, des paiements d'intérêts et d'amortissements. Le FMI devint la

police économique internationale des grandes banques privées. L'un après l'autre, les pays

devaient négocier les conditions de remboursement avec le FMI et les les banques du

groupe Ditchley.

D'après les informations de la Banque mondiale, des paiements d'intérêts s'élevant à 326

milliards de $ et venant de 109 pays débiteurs allèrent dans des banques créditrices pivées

de 1980 à 1986. Dans la même péiode, 332 milliards de $ furent remboursés. C'est ainsi

que des dettes de 658 milliards de $ furent payées alors que le montant originel des dettes

n'était que de 430 milliards. Malgré cela, les 109 pays devaient encore 882 milliards de $

aux banques créditrices.

Cette action conjointe d'intérêts beaucoup trop élevés et de cours de charge oscillants

plonge les pays dans un entrelacs de dettes magnifiquement inextricable qui profite aux

banques. (112)

 

LE CONTROLE DE L'INFORMATION

Déjà à l'époque de la Révolution française, les Illuminés de Bavière commencèrent à

répandre leur propagande dans des cercles de lecture pour gagner les lecteurs à leurs

desseins. Plus tard, au 19ème siècle, quand les Rothschild eurent repris la Banque

d'Angleterre à leur compte, ils se servirent du journal juif "REUTERS" avec la même

intention sous-jacente. De même, des éditions de journaux allemands, comme "WOLFF", et

français, comme "HAVAS", eurent pour but de créer un monopole international des

informations.

Le CFR (Council On Foreign Relations) et le RIIA (Royal Institute for International Affairs)

furent tous les deux créés par le "Round Table" pour élargir l'influence de celui-ci. Le RIIA

avait déjà été imaginé par Cecil Rhodes (homme d'Etat britannique sud-africain et

diamantaire millionnaire) qui voulait étendre la domination britannique au monde entier,

mais surtout aux Etats-Unis.

Le "social conditioning" du RIIA déjà mentionné est un moyen de contrôle les masses. Cet

institut forma le commandant JOHN RAWLINGS REES, technicien militaire, qui inaugura,

plus tard, le TAVISTOCK INSTITUTE FOR HUMAN RELATIONS au Sussex, en Angleterre.

Le "Tavistock Institute" est le noyau dur de la conduite de guerre psychologique de

l'Angleterre. Comme je l'ai déjà mentionné, les méthodes de Tavistock ont été employées

en Angleterre et aussi aux Etats-Unis pour manipuler les masses, en se servant non

seulement de la presse, mais aussi de la radio et du cinéma. On peut, à présent, qualifier

ces méthodes utilisées pendant des décennies de lavages de cerveau.

Le CFR est en partie responsable de la création de l'ONU qui lui sert d'outil pour accéder

au "Nouvel Ordre mondial", c'est-à-dire au "Gouvernement mondial unique". Selon les

données de "SPOTLIGHT" et d'autres sources que j'ai mentionnées au cours de ce livre, le

CFR détient actuellement le contrôle total du gouvernement des Etats-Unis, en

collaboration avec la "Commission trilatérale". De même, les postes de dirigeants des

services d'information sont tous occupés par des membres du CFR. Il s'agit, entre autres,

de Reuters, Associated Press, United Press, Wall Street Journal, Boston Globe, New York

Times, Los Angeles Times, Washington Post, ABC, NBC, CBS et RCA. La plupart des

journaux internationaux utilisent les mêmes sources. Les homologues allemands du CFR

sont les Bilderberger est la "DGAP" (Deutsche Gesellschaft für Auswärtige Politik). Par leur

intermédiaire s'y rajoutent, par ex., le "Frankfurter Allgemeine", le "Bild-Zeitung" et "Die

Zeit" (il y en a sûrement d'autres). Les membres du CFR, lui-même rattaché au RIIA et au

"Comité des 300", détiennent aussi les postes clefs dans les plus grands trusts d'énergie,

les appareils militaires et le gouvernement des Etats-Unis.

A travers l'influence de la "Round Table", du "Comité des 300", des "Bilderberger", du

"RIIA" et du "Club de Rome", la situation est valable aussi pour l'Europe. "Skull & Bones",

ordre des Illuminatis, forme le "cercle intérieur" du CFR et inclut de ce fait, d'autres médias

:'Time-Life, National Review, Minneapolis Star, Atlantic Monthly, Fortune, etc.

En 1880, l'ordre de "Skull & Bones" fonda la "FEDERATION ECONOMIQUE AMERICAINE"

et la "FEDERATION AMERICAINE DE L'HISTOIRE". A la du siècle dernier, SKULL &

BONES avait déjà une influence considérable sur le système éducatif et scolaire. Timothy

Dwight était président de l'Université de Yale et les Universités de Cornell et de Juhn

Hopkins étaient également dirigées par des membres de Skull & Bones. Incluons dans la

liste Mc George Bundy, qui codirigea la guerre du Viêt-nam en tant que conseiller à la

sûreté de Kennedy et du président Lyndon Johnson et qui était également doyen de

l'Université d'Harvard. Toute information qui va à l'encontre des directives de la "Fédération

américaine de l'histoire", donc à l'encontre de Skull & Bones, est banide du programme de

l'enseignement. En Allemagne et dans tous les autres pays du monde, cela se passe de la

même façon.

En Russie et dans l'ex-RDA, on a enseigné suivant les directives communistes, dites

"illuminées" et dans les pays arabes ou juifs suivant les intérêts de ces nations. Le plus

important pour eux était de ne pas éduquer les hommes à penser, à se servir de leur

dicernement et à agir d'une manière autonome.

En 1946, la ROCKEFELLER-FOUNDATION avait investi 139.000 dollars pour donner une

version officielle de la Deuxième Guerre mondiale qui, en fait, dissimulait que le régime

nazi avait été entièrement édifié par les banquiers des Etats-Unis. Un des pincipaux

donateurs était la "Standard Oil Corp." de Rockefeller. (112 A)

A l'origine, "Ford Foundation" lut fondée grâce aux fonds de l'industrie automobile de Henry

Pord. Mais finalement, des membres de "Skull & Bones" s'infiltrèrent aussi dans cette

fondation et utilisèrent ses biens pour détourner le système scolaire et abrutir le public. Le

système scolaire actuel des nations occidentales est également contrôlé par les Illuminati

et leurs branches. La plupart des organismes éditant des livres scolaires sont indirectement

financés par des Illuminati.

Mc George Bundy, également membre de "Skull & Bones", était conseiller à la sûreté des

Etats-Unis pendant la guerre du Viêt-nam. En 1966, il devint président de la fondation Ford

et nomma Harold Howe II, membre de "Skull & Bones", comme vice-président. Tout ce qui

concernait le département de la recherche et de l'éducation était de son ressort. Des

dépenses anormales de fonds de la fondation contraignirent la famille Ford à démissionner.

Les techniques de conduite de guerre, psychologique qui avaient débuté dans le

WELLINGTON HOUSE furent perfectionnées dans le "TAVISTOCK INSTITUTE FOR

HUMAN STUDIES". Ces techniques sont décrites par Edward Bernay :

"Gràce à la croissance démographique, l'action des Illuminati a plus d'ampleur sur la

conscience des peuples. A l'aide des services d'information, de la presse, des journaux, du

téléphone, de la radio qui sont tous contrôlés par les Illuminati, des idées et des opinions

peuvent être répandues rapidement à travers tout le pays. La manipulation consciente et

intelligente du comportement et de l'opinion des masses est un des éléments les plus

importants de la société démocratique. Ceux qui se servent de ces mécanismes sont la

véritable puissance dirigeante de ce monde".

L'importance du rôle des médias ne fait pas de doute aujourd'hui. (113)

La télévision, par exemple, met clairement en évidence comment des messages négatifs,

tels que les informations, les films d'horreur et de violence, influencent le comportement du

téléspectateur. La télévision est, cependant, surtout utilisée pour suggérer des opinions.

Comment penser, agir et paraître. Ce qu"il faut avoir pour être "BRANCHE" et quelle

orientation politique prendre. Hussein est mauvais mais Bush, Clinton et Kohl sont bons.

L'astrologie, l'imposition des mains, les ovnis et la télékinésie sont des conneries mais les

films porno, le football du samedi soir et la beuverie du week-end ne posent pas de

problèmes...

Seulement peu de gens osent affirmer qu'ils pensent le contraire. Pour la bonne raison

qu'ils risqueraient d'être ridiculisés par d'autres qui ont subi un lavage de cerveau (excusez

ma façon brutale de m'exprimer mais il m'est difficile d'employer une expression moins

percutante, car les masses se font manipuler depuis des décennies - et mes recherches

m'ont révélé des choses terrifiantes à ce sujet). Le fait est que, de nos jours, on est

ridiculisé ou regardé de travers si on a sa propre opinion qui va, éventuellement, à

l'encontre du courant général, alors qu'en vérité, on devrait nous en féliciter.

La semence lève !

Un autre exemple se trouve dans le cinéma ou une image, par ex. une bouteille de coca

cola, est surimposée à l'écran gràce à une technique spéciale ; l'oeil ne perçoit pas l'image

mais celle-ci est captée par le subconscient afin que nous soyons incités à la

consommation. C'est ce qu'on nomme un "Message subliminal".

Mais le meilleur exemple se trouve dans l'industrie de la musique et des disques.

Depuis des décennies, on exerce une influence sur l'auditeur avec le "Backward Masking"

en se servant d'enregistrements à haute fréquence et de rituels magiques.

Lors d'enregistrements à haute fréquence, on enregistre des messages sur la bande

sonore en choisissant une fréquence assez haute pour qu'elle ne soit pas audible à l'oreille

mais pour qu'elle atteigne quand même le subconscient (messages subliminaux).

Lors du "Backward Masking" les messages sont enregistrés à l'envers et captés aussi par

le subconscient. Si on passe la bande à l'envers, les messages sont très clairs. En voici

quelques exemples

KISS (Kings in Satans Service)

Chanson : God of Thunder

Message : Le diable lui-même est ton Dieu !

Madonna

Chanson : Like a virgin

Message : Je me vautre dans le péché

Queen

Chanson : Crazy Little Thing Called Love

Message : Au diable la Bible ! Je ne veux que de la magie

Police

Chanson : Every Little Thing She Does Is Magic !

Message : Ce sont les méchants qui ont le pouvoir !

Rolling Stones

Chanson : Tops

Message : Je t'aime, dit le diable.

Prince

Chanson : Purple Rain

Message : Le ciel va exploser

Cindy Lauper

Chanson : She Bop

Message : Tu es sans défense face au mal et obligé de subir les messages qu'on t'envoie.

Ha ! Ha ! Ha !

Les Beatles

Chanson : Revolution n°9

Message : Start smoking marihuana (Goûte à la marihuana) et Turn me on dead man

(Allume-moi, homme mort = Jésus)

Il est intéressant d'apprendre ce que John Lennon disait à Tony Sheridan en 1962 au

Starclub de Hambourg (bien que cela sorte du cadre de notre sujet) :

"Je sais que les Beatles auront du succès comme aucun autre groupe. Je te sais très bien,

j'ai vendu mon âme au diable pour ça".

Qui était au courant ?

Prenons un autre exemple dans l'industrie du disque :

JOHN TODD qui, d'après ce qu'il affirme, était un initié des cercles occultes les plus

puissants des Illuminati (du conseil des 13) les désigne d'organisation luciférienne qui veut

a tout prix imposer un gouvernement mondial. Les Illuminati visent surtout la jeunesse ;

Hitler le savait déjà, lui aussi :

"L'avenir appartient à ceux qui gagnent la jeunesse à leur cause".

John Todd était le dirigeant de la plus grande association (le maisons de disques et de

sociétés d'enregistrement de concerts de tous les Etats-Unis : les productions ZODIACO.

Selon lui, des rituels de magie noire, prononcés par 13 personnes, sont enregistrés sur la

matrice (l'original) de chaque disque. qu'il s'agisse de musique disco, classique, méditative,

de rock, de country, de rengaines, de chants patriotiques... ou de n'importe quelle autre

musique (et non seulement du Rock ou du Heavy Metal, comme ça plairait à certains

fanatiques religieux), ce qui fait que la matrice est empreinte d'une influence démoniaque.

Ces gens agissent ainsi non pas pour des raisons financières mais pour contrôler l'esprit

des hommes.

C'est de la superstition, c'est diabolique, diront certains. Que ce soit diabolique ou non

nous avons affaire à la plus grande association de maisons de disques de tous les

Etats-Unis, soutenue par les gens les plus riches de cette planète. Quoi qu'ils fassent,ces

manipulateurs, quel que soit le nom que nous donnions à leurs agissements, cela leur a

permis de s'enrichir et de devenir puissants. Ils ont contribué à plonger les hommes et les

nations de ce monde dans l'état que nous connaissons, et ils marquent fortement tous ceux

qui écoutent cette musique, y compris vous-mêmes.

Une deuxième société, issue des productions ZODIACO, naquit, plus tard, en Californie ;

elle portait le nom de "MARANATA". Son but : capter l'intérêt des jeunes chrétiens et les

adeptes d'autres religions. C'est pourquoi les musiques et les textes qu'elle commiercialisa

n'étaient pas choquants bien que la bande contînt des messages sataniques et

destructeurs. La première production de cette société fut "JESUS CHRIST SUPERSTAR".

(114)

Comme vous le voyer les noms propres sont du bluff, et si on ne s'y penche pu de plus

près, On ne peut réaliser tout ce qui se joue là-dessous. Qu'ils utilisent des messages

sataniques ou des messages pour inciter à la consommation, lieu importe. Mais il est un fait

que ces hommes-là - et il y en a beaucoup - agissent à l'encontre du libre arbitre des

autres. Il y a des façons de se protéger et de ne pas s'y faire prendre. En fait, l'homme a

encore la liberté de se choisir la musique qu'il veut écouter.

Les mass media sont visiblement un des principaux instruments qui maintiennent les

hommes dans la bêtise et l'ignorance. C'est la raison pour laquelle chaque personne n'esst

au courant des véritabis dessous de la politique, de l'économie et de la religion. Nous n'en

savons pas plus sur la genèse de l'être humain et sur notre véritable origine, sur la

structure de notre Terre (en particulier sur l'intérieur de la planète). sur l'état réel de la Lune

et de Mars, sur le véritable programme spatial, sur l'énergie libre, sur les procédés naturels

pour guérir, sur la guérison spirituelle, sur la vraie vie de Jésus, sur les corps subtils de

l'homme (âme et sonaura), sur son champ magnétique (le Merkabah) et sur les

extra-terrestres et leur technologie ! Comme vous avez pu le remarquer, il n'y a pas 0,1 %

des Allemands qui soient au courant des constructions de soucoupes volantes dans leur

PROPRE PAYS.

Réfléchissez sérieusement à tout cela !

Je cite un extrait du livre d'Hesemann "UFO - Die Kontakte" (OVNIs - Les contacts) pour

expliquer pour quelles raisons les médias continuent à discréditer les OVNIs :

"Le nombre d'objets aperçus ne cessait de s'accroître, on aurait cru que l'invasion des

OVNIs n'allait pas prendre fin. Pour le seul mois de juin 1952, l'armée de l'air des

Etats-Unis signala 250 objets volants. Le projet de recherches d'OVNIs "BLUE BOOK" de

l'armée de l'air comptait alors dans ses soddiers plus de 2.000 objets aperçus, dont 25%

étaient classés dans la catégorie "INCONNUS". Le phénomène avait donc pris une

extension qui s'avérait interressante pour d'autres services. Le puissant service secret des

Etats-Unis qui a mauvaise presse, je cite la CIA (service central de renseignements),

s'immisça déja en septembre déjà dans l'enquête officielle pour "vérifier" si ces soucoupes

volantes menaçaient la sûreté de l'Etat et pour savoir si on devait faire une enquête et des

investigations appropriées. Le président Jimmy Carter a fait connaître en 1977 toute une

série de documents de la CIA de cette époque, (...)(Voir "UFOs, Die Beweise" - OVNIs, Les

preuves). Le 11 septembre 1952, Chadwell, commandant en chef des forces aériennes et

vice- directeur du département scientifique de la CIA, rapporta au directeur de la CIA qu'un

système de détection lointaine avait été créé à l'échelle mondiale et que toutes les grandes

bases de l'armée de l'air avaient reçu l'ordre d'attraper les objets volants non identifiés. (...)

L'existence des soucoupes volantes entraîne deux dangers : le premier, c'est l'effet

psychologique qu'elles ont sur les masses ; le deuxième a trait à l'espace aérien des

Etats-Unis qu'elles rendent vulnérable. (...) Nous recommandons, d'un point de vue

pratique, (...) "d'élaborer des directives nationales pour déterminer ce qui peut être dit

publiquement à propos de ces phénomènes". La CIA, en se basant sur nos programmes de

recherche, doit développer une politique d'information du public et la recommander au

conseil de la sûreré nationale pour minimiser les risques d'une panique.

"Cela revenait, pour emprunter les mots du commandant Kehoes, à recourir à une censure

rusée et impitoyable pour anéantir chez les hommes toute croyance dans les OVNIs". C'est

dans ce but que la CIA organisa une rencontre au pentagone de représentants de l'armée

de l'air et de scientifiques afin d'analyser en secret les preuves concernant les OVNIs. (...)

Cette rencontre eut lieu du 14 au 18 janvier 1953 sous la direction du Dr H. P. Robertson

de l'Université de Californie, d'ou le nom de ROBERTSON-PANEL. Le moment de la

réunion avait été bien choisi. Début novembre, un nouveau président républicain avait été

élu, le général Dwight D. Eisenhower. Fin janvier, Eisenhower devait être assermenté. Il

s'agissait de proposer, d'ici là, au président une nouvelle politique qui aurait du succès. Le

18 novembre, le directeur de la CIA, l'amiral Roscoe Hillenkoetter, avait déjà déclaré, dans

une circulaire se rapportant à l'inauguration du nouveau président, à propos des OVNIs :

"Les motifs et les réelles intentions de ces visiteurs nous étant totalement inconnus, il nous

faut veiller, en premier lieu, à la sûreté nationale. Les vols de reconnaissance de ces

vaisseaux se sont accrus étonnamment du printemps à cet automne, ce qui nous fait

craindre de nouvelles interventions. Pour ces raisons, mais aussi pour des motifs nationaux

et technologiques évidents (il faut, de plus, à tout prix empêcher la panique), la commission

d'enquête de Majestic 12 opte à l'unanimité pour que la nouvelle administration poursuive,

sans marquer d'interruption, de strictes mesures de sûreté."

"(...) Le dernier jour, la commission a voté un "programme d"éducation" destiné un public

qui doit poursuivre deux buts principaux, avec la participation de tous les services

concernés dans le gouvernement : l'instruction et la banalisation. La banalisation vise à

diminuer l'intérêt du pubtic pour les "soucoupes volantes" par l'intermédiaire de la

télévision, de films et d'articles. Les prétextes sont fournis par des incidents réels qui créent

la confusion mais qui sont expliqués après coup. Comme c'est le cas pour les tours de

magie, les gens sont moins captivés une fois l'énigme résolue. (...) La commission a

décrété que les autorités de la sûreté de l'Etat doivent immédiatement faire le nécessaire

pour enlever à ces objets volants non identifiés le statut spécial qu'ils ont et l'aura de

mystère qui les enveloppe.

"Nous reçumes l'ordre de collaborer à une "campagne nationale de banalisation", expliqua

le porte-parole de l'armée de l'air, Albert M. Chop, "de faire paraître des articles dans les

journaux et de donner des interviews qui ridiculisaient les rapports écrits sur les OVNIs." Le

commandant Ruppelt ajouta : "Ce n'était pas le pire. On nous intima l'ordre de garder le

secret sur ce que nous pouvions voir ou, si un rappon parvenait au public, de trouver une

explication naturelle pour le phénomène (de faire croire qu'il s'agissait de ballons-sondes,

de météores, de nuages, de témoignages falsifiés, etc., note de l'auteur), nous devions, en

tous cas, tout faire pour qu'on n'en parle plus. Si une explication nous faisait défaut, nous

n'avions plus qu'à ridicidiser les témoins. Les mois suivants, Chop et Ruppelt donnèrent

leur démission de l'armée de l'air.

Cette polilique de la CIA qui visait à "banaliser" ou à ridiculiser le thème des ovnis fut

menée avec beaucoup de succès. Ou mesure l'ampleur de ce succès dans la lettre ouverte

de l'association "Justice pour le personnel militaire" (JMP) du 4 septembre 1987, adressée

au président des Etats-Unis de cette époque, Ronald Reagan : La campagne nationale de

banalisation des OVNIs, ordonnée par la CIA en 1953, fit éditer des livres et infiltra la

presse de centaines d'articles en se servant de faux "contacts avec les OVNIs" et de

supercheries évidentes pour ridiculiser le sujet des OVNIs. Des agents de la CIA

s'infiltrèrent (et c'est le cas encore aujourd'hui) dans les groupes civils de recherche sur les

OVNIs les plus importants, les poussant à trouver "d'autres explications" ou les rendant

ridicules en se servant de manipulations appropriées. Cette politique de maquillage

dépassa les espérances de la CIA, gràce aux manipulations brillantes dont fit preuve la

presse dans cette campagne de dénigrement. La presse élablie, de peur d'êre mise au

pilori, ne se montra que trop crédule face aux "prises de position officielles"."

Le commandant de l'OTAN Hans C. Peterson explique pour quels motifs on tient tant à

garder le secret. Il écrit :

1. le système monétaire s'effondrerait - aucune puissance ne l'accepterait ;

2. les religions ne tiendront plus le cap, car la vérité est beaucoup plus simple que celle qui

est enseigné dans les Eglises. Les Eglises et leurs dirigeants perdraient alors leur pouvoir

et leur influence. Aucune Eglise ne peut le souhaiter ;

3. nous connaîtrions une nouvelle source d'énergie qui ne nous polluerait pas et

remplacerait les sources d'énergie que nous utilisons aujourd'hui. Mais les multinationales

du pétrole, le lobby atomique, etc. perdraient leurs acheteurs et donc leur pouvoir. En

connaissant l'ampleur de leur contrôle, on réalise à quel adversaire on a affaire ;

4. nos politiciens eux-mêmes ainsi que les hommes de la Terre reconnaitraient qu'ils sont

tous UNE SEULE humanité et que les frontières ne signifient plus rien, qu'elles ne sont

qu'un reliquat d'un passé trop envahissant. Qui ferait encore confiance à nos dirigeants

politiques s'il s'avérait qu'ils nous ont menti pendant des décennies pour maintenir leur

pouvoir ?

Matthias Brockers du journal berlinois "TAZ" l'a résumé très précisément dans son rapport

sur la conférence des OVNIs à Francfort en 1990 :

"(...) Aujourd'hui, comme jadis, les gouvernements du monde n'ont aucun intérêt, s'ils

veulent se maintenir en place, à reconnaître la présence d'une autorité cosmique qui leur

est technologiquement et spirituellement supérieure. Qui écouterait encore ce lourdaud

d'Helmut Kohl, qui écouterait nos prix Nobel et nos spécialistes pleins d'arrogance si un

petit gris venant du ciel apparaissait soudain à la télévision et se mettait à parler des lois et

des règles en vigueur sur leur planète Reticula et nous narrait l'histoire du cosmos ?

Personne ! C'est pourquoi les OVNIs seront, à l'avenir aussi, mis au même rang que le

monstre du loch Ness. L'existence des extra-terrestres est subversive et ne permet plus de

faux-fuyants, elle chambarde tout ce que deux millénaires de science et de recherches sur

l'évolution ont apporté de connaissanecs bien établies. Et qui pourrait continuer à se

prendre pour le "chef d'oeuvre de la création" si le surnaturel n'est pas si surnaturel que ça,

s'il est simple et, de surcroît, plus naturel que le naturel ?"

Pour terminer sur ce sujet, je me contenterai de dire :

"Trouvez la vérité, car la vérité vous affranchira !"

Un autre exemple : le projet strictement secret de la CIA "MK ULTRA" qui fut mené après

les années cinquante par des psychologues et sociologues américains pour constater le

changement de conscience provoqué par des drogues.

Ces expériences ne furent pas faites avec des cochons d'Inde mais sur des étudiants

américains. Des scientifiques financés par l'Etat leur donnait des stupéfiants et des drogues

psychédéliques, soit avec leur accord, soit sans qu'ils s'en doutent. Ces expériences

menées massivement entraînèrent la percée du "mouvement hippie" aux Etats-Unis. (115)

 


Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Découvrir et apprendre
  • Découvrir et apprendre
  • : Vidéos et articles sur l' islam, les musulmans, le Portugal, l' histoire, le Pouvoir, les secrets...et un peu d' humour. Ps: aidez moi en me signalant des vidéos qui ne sont plus visibles. Salam
  • Contact

Une ambiance pour lire...

 

Recherche

Pages