Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 03:39

4. La loi de la réincarnation

Les chrétiens parmi vont vous dire que la doctrine de la réincarnation n'existe pas dans

l'enseignement de l'Eglise. Ils ont raison, la doctrine de la réincarnation n'est plus contenue

AUJOURD'HUI dans la Bible. Je vais vous dire pourquoi !

En l'an 553 apr. J.-C., l'empereur romain Justinien (remarquez bien que ce n'étaient pas les

éminences ecclésiales !) convoqua le deuxième synode de Constantinople où fut rendu un

édit qui supprima la doctrine de la réincarnation, bien que Jésus ait attaché à cette doctrine

une grande importance. Suite à ce décret, tout ce qui faisait allusion à une préexistence

disparut de la Bible, à l'exception de quelques indications à peine reconnaissables. C'est

ainsi qu'on priva les premiers chrétiens du fondement le plus important de leur religion. Le

clergé enseigna, pour compenser, la résurrection "de la chair au dernier jour". Quel beau

troc !

Je prie les chrétiens fidèles à la Bible de se donner la peine de vérifier par EUX-MEMES ce

que j'ai rapporté à propos du concile de Constantinople. Si vous vous plongez dans cette

étude, efforcez-vous alors d'examiner aussi le concile de Nicée en 375 apr. J.-C. La vérité

sera, peut-être, dure à entendre mais vous y trouverez les preuves que le Nouveau

Testament a été modifié de façon drastique tant dans sa conception que par rapport à

l'enseignement originel de Jésus. (144 A)

Considérons de plus près le sujet de la réincarnation. Nous avons déjà constaté au début

de ce chapitre que nous vivons dans la matière qui est, elle-même, soumise à la loi de

polaité et que le rythme et l'oscillation qui sont la base de toute vie naissant du changement

constant entre deux pôles. Les "Sages de Kybalion" savaient déjà que rien n'est "au repos",

que tout est en mouvement, que tout n'est que vibration, ce qui est confirmé par la physique

moderne. L'aiguille d'une pendule qui oscille à droite oscillera avec la même amplitude à

gauche. Ce rythme, nous le retrouvons partout : dans l'inspir qui succède inéluctablement à

l'expir, de même que l'état de veille succède au sommeil et que l'hiver est suivi par l'été,

que le lever alterne avec le coucher du soleil... Nous retrouvons deux pôles dans

l'électricité et le magnétisme, deux énergies chez les humains, féminine et masculine. De

même, la mort succède à la vie et la vie succède à la mort. Comme vous le voyez, ce

rythme est partout présent dans la vie mais certains qui n'ont foi que dans la religion ou

d'autres qui ne croient que dans la science se refusent à ce que ces lois puissent

s'appliquer à la vie. Y voyez-vous la contradiction ?

Dethlefsen l'esprime ainsi : "De tout temps, on a appelé ce changement rythmique de l'âme

à travers la vie et la mort transmigration de l'âme ou réincarnation. Platon et Goethe le

savaient. Je dis bien qu'ils le "savaient" non qu'ils le "croyaient", car il s'agit d'une

connaissance, non d'une croyance. Libre à chacun de ne pas y croire mais qu'il réalise que

l'hypothèse "sans" réincarnation touche à l'absurde, car seule la doctrine de la

réincarnation est en harmonie avec toutes les lois de l'Univers." ("Schicksal als Chance", p.

200 et suiv.) (145)

Il y a, c'est étonnant, beaucoup de personnes qui se souviennent de leur vie antérieure.

tout au moins en partie. Vous êtes, peut-être, de ceux-la ? Ne vous êtes-vous pas déjà

trouvés dans un lieu que vous reconnaissiez sans y avoir jamais été auparavant... Ce petit

magasin au coin de la rue vous rappelle... Une telle experience relève du "savoir", vous

savez et vous n'avez donc plus besoin de "croire".

La vie dans la matière est soumise à la polarité. La vie elle-même est divisée en deux

mondes, celui de ce côté-ci et celui de l'au-delà. Nous mourrons dans ce monde, nous

naissons dans l'autre que nous expérimentons aussi comme réel. Nous mourrons dans cet

autre monde pour naître en ce monde. Que celui qui peut se détacher de la subjectivité des

apparences réalise que naissance et mort, ce monde-ci et l'autre, ne sont finalement que

les deux côtés de la même médaille.

Il se passe la même chose avec le sommeil quand le corps de l'àme quitte le corps

physique. Dans ce que nous appelons un rêve, nous expérimentons une toute autre réalité

qui a, elle aussi, ses douleurs, ses tristesses, ses peurs ses joies... Certains se

souviennent très précisément de leurs rêves alors que d'autres affirment qu'ils ne rêvent

jamais. Le souvenir est absent, ils ont cependant rêvé, ce qu'on peut, de nos jours, prouver

techniquement. Nous sommes contents de nous réveiller, nous le sommes souvent autant

de nous endormir, car nous savons qu'après un bon sommeil, nous serons frais et dispos.

On ne peut pas dire qu'il soit positif ou négatif d'être éveillé ou de dormir. Cela ne peut se

rattacher à aucun système de valeur.

Transposons ceci à la mort, cela signifie que toute peur de la mort est superflue, car il se

passe la même chose que pour le sommeil. Seulement le laps de temps est trop important

pour que nous puissions le concevoir. La mort est donc le point culminant de la vie, nous

pouvons nous reposer après la mort, avant de nous précipiter dans une autre aventure

d'une vie avec un corps".

Si vous n'avez aucun souvenir, questionnez donc une personne qui a eu une "NDE" (Near

Death expérience, expérience de mort clinique) et laissez-la parler de sa façon de

considérer la mort. Vous constaterez que plus de 90% des personnes ont eu une

expérience positive (agréable) qui leur a enlevé toute peur, car cette expérience

personnelle leur a donné la possibilité de savoir.

Le développement de notre âme est un long processus d'apprentissage et de réalisation

pour lequel beaucoup, voire même d'innombrables corps sont nécessaires. Notre vrai Moi

n'est pas le corps physique, c'est notre âme appelée corps énergétique ou corps de lumière

qui possède tous nos souvenirs et qui est impérissable. C'est ce corps énergétique (l'aura)

que voit le clairvoyant, d'où il tire ses informations.

Ce processus d'apprentissage vise à ce que nous fassions l'expérience de la vie dans sa

globalité, c'est un long chemin avec beaucoup d'erreurs et de rectifications. Les

incarnations sont comparables aux classes d'une école, chacune avec ses devoirs, ses

problèmes, ces tests, ses difficultés, ses succès. A ce temps d'études succède un temps de

vacances où l'on doit parfois rattraper ses lacunes et les connaissances mal assimilées,

avant de passer dans la classe supérieure. Notre acquis déterminera la classe où nous

nous retrouverons. Si nous n'avons rien appis, nous devrons redoubler. Si nous avons

assimilé les leçons, nous passerons dans la classe supérieure où nous attendent de

nouveaux examens plus difficiles. La vie a une patience infinie avec nous (contrairement à

l'école !). Les âmes ont toujours et sans cesse des possibilités pour apprendre ce qu'elles

ne savent pas encore.

En réponse à la question soulevée ci-dessus sur le pourquoi de ce qui nous arrive

(pourquoi suis-je né handicapé, pourquoi ai-je été violé ?), Dethlefsen répond :

"Vivre c'est apprendre, indépendamment du fait qu'on l'accepte ou non. La vie, selon les

lois que nous avons vues, veille avec une justesse absolue à ce que chacun apprenne

exactement ce qu'il est plus ou moins prêt à accepter ou alors ce à quoi il s'oppose avec

force. Il y aurait parfois de quoi douter du sens de la vie sans l'arrière-plan de la

réincarnation. Il est évident que les hommes ne partent pas avec les mêmes avantages

dans la vie. Ce n'est pas la faute de la société. Qu'on se place d'un point de vue religieux

ou athée, il est difficile d'expliquer à quelqu'un pourquoi précisément lui "dans le meilleur

des mondes" est né sourd, paralysé, estropié ou débile sans lui parler de réincarnation.

Dire que "les voies de Dieu sont impénétrables" n'aide pas la personne à trouver un sens à

sa vie. Et l'homme ne peut vivre sa vie sans en donner un sns, sinon, c'est insupportable.

Trouver un sens à la vie est un besoin fondamental. Ce n'est que lorsque l'homme est prêt

à ne plus vouloir que cette vie soit unique et à reconnaître qu'elle est un maillon d'une

longue chaîne qu'il apprendra à saisir le sens et la justesse su "destin". De fait, le destin

d'une vie est le résultat du processus d'apprentissage de tout ce qu'on a appris

jusqu'alors." ("Schicksal als Chance", p. 204) (146)

5. La loi de compensation.

Pour rendre tout cela encore plus compréhensible, introduisons deux nouveaux concepts :

ceux du karma et du dharma. La loi du karma (en sankrit : ce qui a été créé, l'acte) est la loi

de compensation qui veille à ce que l'homme soit confronté à son problème tant qu'il ne l'a

pas résolu. Là, chaque pensée, chaque sentiment ou chaque action sont immortels et nous

reviennent tel un boomerang. Le karma exige de l'homme qu'il assume l'entière

responsabilité de son destin. La plupart, à notre époque, le refusent, c'est évident. Le rejet

de la réincarnation est très compréhensible ; les Illuminati, entre autres, ont instauré et

répandu avec force déploiement des théories qui paraissent parfaites, qui s'appuient sur la

science, les religions occidentales, se réfèrent à des travaux universitaires mais privent

l'homme de sa propre responsabilité et jettent la faute sur la société, sur les agents

pathogènes, sur l'influence de Satan ou sur le hasard malencontreux.

Par la loi de compensation, on reçoit en retour ce qu'on a généré. Quiconque a usé de

violence la recevra en retour dans la même vie ou dans une vie suivante. Un Adolf Hitler,

un Joseph Staline ou Gengis Khan épuiseront leur karma comme tout autre humain sur

cette planète.

Le bouddhisme, par contre, désigne le dharma comme étant toutes les expériences

constructives et plutôt agréables accumulées dans de nombreuses vies antérieures qui

contrebalancent le karma. Le dharma, ce sont les facultés, les talents avec lesquels nous

naissons pour assumer notre vie. Le dharma est toujous un peu plus imponant que le

karma pour nous permettre d'en finir avec nos dettes karmiques. Un suicide est donc une

fuite devant la tàche que nous avons choisi d'ccomplir dans cette vie avant de nous

réincarner. Nous retrouverons cette même tàche dans une autre vie. Personne n'échappera

à ce processus. Chacun doit assumer les conséquences de ses actes, ni plus ni moins.

Celui qui voit l'aura (le corps lumineux qui entoure le corps physique) peut voir le karma et

le dharma. Il ne voit pas forcément l'avenir mais le vécu actuel de la personne, les actes

qu'elle a posés et peut lui prédire les conséquences qui en découleront si elle ne change

rien en elle. Le destin est modifiable. Absolument. Le rapport entre karma et dharma se

modifie si nous posons des actes qui vont dans un sens constructif, vers plus d'amour.

Imaginons : Un homme a travaillé dans un camp de concentration dans une vie antérieure

où, par idéologie, il a tué des handicapés. Cet acte va conditionner son karma. Supposons

que cette âme habite maintenant un nouveau corps, dans un autre pays, à une époque

différente. Un jour, il consulte une clairvoyante ; celle-ci voit les actes qu'il a commis dans

sa dernière vie et lui prédit donc un lourd destin, peut-être même dans un fauteuil roulant.

C'est ce qui risque d'arriver s'il continue à vivre comme avant. Mais voilà qu'il décide, en

toute conscience, de s'acquitter de ce qu'il a commi et accepe de travailler dans un foyer

d'handicapés. Cette décision de passer sa vie à faire du bien dans un amour désintéressé

va l'aider lui-même et aidera aussi, bien sûr, les handicapés. Ou alors il décide, en

conscience, de modifier fondamentalement sa façon de penser et d'agir. Son destin sera

modifié par ses nouvelles décisions.

Selon la loi de la réincarnation, on renaît dans de multiples corps qui sont, chaque fois,

parfaitement adaptés pour nous permettre de surmonter les épreuves spécifiques qui sont

notre lot. Nous sommes tantôt incarnés chez les Noirs, les Juifs, chez les chrétiens, les

satanistes, tantôt dans des familles riches ou pauvres, dans un corps soit de femme,

d'homme ou d'homosexuel, voire même comme meurtrier, victime, etc. afin de vivre toutes

les expériences que la vie offre. Quel non-sens de juger quelqu'un sur sa couleur de peau,

sa croyance ou son origine puisque chacun de nous a passé ou passera, an moins une

fois, par toutes ces différentes expériences.

Vous voyez que, d'après la doctrine de la réincarnation, porter un jugement, haïr son

prochain ou ourdir des guerres est absolument débile. Si j'ai été marchand d'esclaves dans

dans une vie, un jour, je devrai accepter de jouer le rôle d'esclave pour comprendre ce que

ressentaient mes esclaves lorsque moi, je les battais avec mon fouet. La loi de la

réincarnation est absolument équitable, c'est le seul pincipe d'une logique et d'une justesse

parfaite. Un boomerang revient avec la même force avec laquelle il a élu lancé. Si je me

mets à crier dans une forêt, j'entendrai l'écho de mon cri qui me reviendra exactement avec

la même intensité. Suis-je brutal, il me sera donné de subir, à mon tour, cette brutalité.

Suis-je avare, vivant aux crochets des autres en gardant egoïstement ce que j'ai pour moi,

je ferai alors l'expérience d'une vie où l'argent me manquera. Ai-je soufflé à des hommes

leur femme, je saurai plus tard ce qu'il cri coûte d'être trompé. Toutes les occasions nous

sont données pour vivre avec la même intensité ce que nous avons infligé aux autres.

Nous retrouvons partout dans la nature cetfe loi de la compensation, en physique, en

chimie, autour de nous, dans notre corps. Si par exemple je fais absorber de fortes toxines

à mon corps (avec des drogues, avec de l'alcool ou du tabac), il réagit en conséquence. Et

moi seul suis responsable de ce que je lui fais ingérer. Si je me mets en devoir de mener

une vie constructive, en reconnaissant que l'amour et la bonté sont des lois supérieures, je

serai payé en retour. C'est la raison pour laquelle il est dit qu'on reconnaît les hommes à

leurs fruits.

Examinez donc maintenant votre propre système de croyance. Vos croyances, votre

sentiment religieux et votre réalité reposent-il sur une expérience personnelle ou ne

faites-vous que reproduire l'opinion des autres ou l'esprit de l'époque ?

N'avez-vous jamais eu une expérience personnelle décisive, une vision (étant enfant,

peut-être), n'avez-vous jamais entendu des vois, rêvé de ce qui allait vous arriver plus tard

ou de votre passé, n'avez-vous jamais fait une expérience de mort clinique (NDE), un

voyage astral, n'avez-vous jamais eu un pressentiment, vécu une guérison spontanée,

n'avez-vous jamais communiqué par télépathie, n'avez-vous jamais vu, enfant, des esprits

de la nature (évidemment sans l'aide de drogues ou d'autres moyens) ?

Si oui, vous auriez une bonne raison pour en tenir compte dans ce que vous entreprenez.

La plupart des hommes n'ont aucune expérience personnelle mais ils ne s'investissent pas

non plus pour vérifier si ce qu'ils croient est exact et s'il est bon qu'ils gardent leurs

croyances.

L'adage "Il n'est jamais trop tard" s'applique bien à ces personnes. Testez vos croyances,

êtus-vous sûrs qu'elles vous aident ? Si vous obtenez confirmation de votre système de

croyances, je vous en félicite, car dès lors vous posséderez un savoir et non plus une

croyance.

Si, au contraire, vous vous heurtez à des contradictions, vous saurez plus de choses,

notamment ce que vous ne voulez plus vivre. Ceci vous permettra d'ètre ouverts à des

idées nouvelles. Peu importe la façon dont vous procédez, agissez en conséquence. La

pire des choses est de ne rien faire du tout.

Si votre intérêt pour les vies antérieures s'est éveillé, la bibliographie mentionne quelques

bons livres d'introduction sur ce sujet. Il y a différentes méthodes qui font resurgir les

souvenirs enfouis mais prudence oblige ! L'hypnose est déconseillée, elle est une intrusion

forcée dans la vie. Il est préférable de faire une régression dans une vie antérieure en étant

totalement conscient. Encore vous faut-il être clair sur votre motivation. Est-ce de la pure

curiosité ? Ou avez-vous une très bonne raison pour aller regarder dans votre passé ? Il ne

faut rien forcer. Pour la plupart d'entre nous, il est préférable de ne pas connaître notre

passé, cela pourrait nous créer des blocages et nous empêcher de prendre certaines

décisions. La nature "fait bien" les choses en créant précisément ce "mécanisme de l'oubli".

Si nous nous souvenions de nos centaines, voire même de nos milliers de vies et des morts

correspondantes, nous aurions de la difficulté à vivre consciemment cette vie-ci et à en

saisir toutes les opportunités pour évoluer.

Si à la suite d'un handicap, d'une grave maladie, vous voulez en connaître l'origine (ou bien

si vous avez un autre motif qui est, à vos yeux, assez valable pour faire cette démarche),

vous avez la possibilité de faire une régression consciente ou, ce qui, à mon avis est

préférable, vous pouvez prier en demandant avec foi une réponse : "demandez et vous

recevrez" ; si cela est bon pour vous, vous aurez votre réponse. Demandez ce qu'il y a de

mieux pour vous et vous verrez ce qui se passera. cela correspond à ce que disent les

chrétiens : "Que ta volonté soit faite". Pour beaucoup de personnes, il est certainement

préférable qu'elles ne connaissent pas l'origine de leurs maux, elles pourraient en être

perturbées, ce qui rendrait leur vie encore plus difficile, car :

"Tous les hommes ne sont pas forcément

capables d'entendre la pure vérité."

Mais il se peut qu'un clairvoyant se trouve "sur votre chemin" et qu'il vous raconte

spontanément et tout naturellement ce qu'il voit par lui-même. Cette méthode a fait ses

preuves des millions de fois et elle est sans danger.

Si vous devez vous souvenir un jour de vos vies, comme c'est le cas pour noi et pour

quantité d'autres personnes, vous saisissez le fil conducteur qui les relie, vous saurez

pourquoi vous avez choisi de vivre sur cette planète, dans ce siècle, dans cette famille,

dans ces circonstances-là, avec ce corps et tel prénom.

Redisons-le encore une fois. Qu'importe de connaître ses vies ! Vivons dans l'amour, la

vérité et la justice chaque instant de notre vie, c'est ce que nous pouvons faire de mieux

pour compenser le mal que nous avons pu causer.

Si une personne a déjà payé une grande partie de son karma et vit positivement, qu'elle

fasse attention à ne pas se laisser entraîner dans une autre direction. En Utilisant au

maximum les vertus qu'elle possède, elle accélérera le processus qui la libérera de la "roue

de la renaissance".

Comme vous le voyez, il n'est pas toujours important de connaître son passé. Quel qu'il

soit, c'est le présent qui est décisif. Ce qui nous fait évoluer aujourd'hui, c'est d'appliquer

cette loi supérieure et bien connue de l'amour désinterressé, de vivre en vérité, d'être un

homme juste en maintenant un équilibre entre la raison et l'affectivité.

Certains vont se sentir désorientés en se demandant comment ils vont pouvoir s'y prendre.

Un savoir ancestral apporte une réponse parfaitement adéqute :LA REGLE D'OR !

"Ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qu'on vous fît !"

Dans le christianisme :

"Fais d'abord aux autres ce que tu voudrais qu'ils te fassent."

Dans le judaïsme :

"N'inflige pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu'ils t'infligent."

Dans l'islam :

"Celui qui ne témoigne pas à son frère ce qu'il aimerait qu'on lui témoigne à lui n'est pas un

vrai croyant."

Dans l'hindouisme :

"N'impose pas à ton voisin ce que tu ne voudrais pas avoir à supporter de lui."

Dans le bouddhisme :

"Témoigne aux autres du même amour, de la même bonté et de la même miséricorde dont

tu aimerais être l'objet."

Dans le jaïnisme :

"Nous devrions traiter les autres comme nous-mêmes, qu'ils soient dans la joie et le

bonheur ou la douleur et la peine."

Dans le parsisme :

"Celui qui n'impose pas aux autres ce qui n'est pas bon pour lui, celui-là seul est noble et

lumineux."

Dans le confucianisme :

"Conduis-toi envers les autres comme tu aimerais qu'ils se conduisent envers toi-même."

Dans le taoïsme :

"Considère le bonheur et la peine de ton prochain comme s'ils étaient liens et efforce-toi de

contribuer à son bien comme au tien."

Désireriez-vous qu'on vous mente, qu'on vous vole ou qu'on vous insulte ? Non ? Alors

n'agissez pas ainsi envers vos semblables. Combien de petits mensonges nous viennent à

la bouche quotidiennement ! Soyons honnêtes, reconnaissons-le !

Autrement dit : Si vous vous réjouissez qu'on vous fasse un cadeau, qu'on vienne vers

vous, commencez par agir de même avec les autres et vous verrez que votre vie changera

peu à peu. Si vous n'en avez pas le courage au début, visualisez-vous en traîn d'accomplir

ces actes. Beaucoup de choses changeront dans votre vie. La visualisation créatrice peut

vous être d'une très grande aide !

Qu'on soit musulman, chrétien, témoin du Jéhovah ou athée, il est possible de vivre dans

l'amour. L'amour désintéressé n'a pas de préjugés, il n'est pas rattaché à une organisation,

une Eglise ou race. A la portée de tout un chacun, il est, de plus, gratuit. Certes, ce n'est

pas facile au début, j'en suis conscient. Mais la plupart réussiront bien à manifester cet

amour désintéressé au moins quelques minutes par jour au début. Vous savez bien que

"l'apprenti fait le maître".

On ne peut mesurer l'amour avec des intruments, vous le savez bien. Il n'est pas prouvable

mais il n'en est pas moins réel pour autant. Il serait absurde d'affirmer que l'amour n'existe

pas parce qu'on ne peut pas le prouver. Celui qui connaît l'amour, sait qu'il existe et n'a nul

besoin de preuves. C'est pareil pour la réincarnation. Il serait absurde de la nier ; des

centaines de milliers d'êtres humains en ce monde ont eu une expérience de la mort (NDE),

des souvenirs spontanés, etc. qui sont, pour eux, autant de preuves irréfutables. Il est très

probable qu'on arrivera un jour à prouver scientifiquement que la réincarnation existe mais

elle n'en existe pas moins depuis le commencement.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Découvrir et apprendre
  • Découvrir et apprendre
  • : Vidéos et articles sur l' islam, les musulmans, le Portugal, l' histoire, le Pouvoir, les secrets...et un peu d' humour. Ps: aidez moi en me signalant des vidéos qui ne sont plus visibles. Salam
  • Contact

Une ambiance pour lire...

 

Recherche

Pages