Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 03:40

REVENONS-EN AUX ILLUMINATI

Examinons tout ce scénario, une fois encore, sous ce nouvel angle. Les Illuminati ne sont,

eux aussi, qu'un révélateur, une pierre d'achoppement sur notre chemin puisqu'il y a

toujours eu les Illuminati ou, du moins, des personnes qui ont agi selon des principes

similaires.

Etes-vous consciens qu'aujourd'hui, la majeure partie des hommes jouerait le même jeu si

on leur conférait le même pouvoir et la même richesse ? Si on se fie à ce qu'ils sont, eux

aussi vendraient l'humanité pour satisfaire les besoins démentiels de leur ego.

Ce qui se passe à grande échelle est identique à ce qui se passe à petite échelle. Il est

question ici de contrôle et de puissance. Les Illuminati veulent contrôler notre planète, de

même que le président veut contrôler son pays, le maire sa commune, le pape l'Eglise, le

curé ses ouailles, le patron son entreprise, le père sa famille, la mère son ménage et

l'enfant son chien.

Redisons-le encore : les Illuminati n'auraient pas autant de puissance si les hommes ne se

laissaient pas manipuler. Staline, Napoléon ou Saddam Hussein n'ont pas tué un seul

homme, à ma connaissance. Ils ont fait tuer, c'est-à-dire qu'ils se sont servis de notre

ignorance et de notre nonchalance qui se sont retournées contre nous.

Les hommes dont la conception du monde repose sur la dualité et qui rendent

responsables de tous les maux Satan, Baphomet ou Arimane ou bien attendent de Jésus,

Bouddha ou du maître Maitreya d'être sauvés ou rachetés, font preuve, à mon avis, de

complète dépendance et d'immaturité d'àme et sont aussi bien à plaindre. A partir du

moment où un être humain manifeste de telles tendances, il prouve qu'il est dépendant de

n'importe quelles forces ou puissances, qu'il leur est absolument soumis et qu'il ne peut

rien prendre en responsabilité pour lui-même et pour les autres.

Ce n'est pas pour rien que les puissants hommes d'Eglise dans toutes les grandes religions

du monde ont constamment humanisé et arrangé à leur façon les doctrines de leurs

prophètes et de leurs saints (voir la doctrine de la réincarnation). Ceci a eu pour

conséquence que les croyants s'en remirent à eux afin qu'ils assument, à leur place, leur

vie et celle de leur entourage. Si, au seuil du 20ème siècle, l'emprise des systèmes de

croyances s'affaiblit et qu'ils sont remplacés par le matérialisme, la foi dans la science et la

volonté de paraître, l'esprit de l'époque actuelle nous propose une vie agréable où aucune

responsabilité n'est assumée.

La majorité de notre humanité tient à vivre dans sa routine, à ne pas changer son

comportement ou sa façon de penser, rejetant ou niant sa responsabilité. Toute croyance

qui se superpose à notre prise en responsabilité n'est qu'une échappatoire qui nous permet

de mener une vie toujours routinière sans que nous soyons obligés d'y apporter

quelconque changement.

La phrase "Imagine qu'une guerre éclate et que personne n'y aille" se trouve ici justifiée. Si

les hommes de toutes les nations ne saisissaient pas leurs armes pour tuer leurs propres

congénères, les Illuminati ne seraient plus que de petits criminels. Ils se repaissent, en fait,

des faiblesses et du manque de prise en responsabilité de chacun de nous, un poontiel

effectif qu'ils manipulent avec une gande virtuosité.

Le danger réel dans ce monde, ce ne sont pas les Illuminati ou certains tyrans, non, c'est

l'ignorance des hommes. S'ils n'étaient pas aussi ignorants, s'ils ne se laissaient pas faire

aussi mollement, s'ils ne manquaient pas de sens critique, absolument personne ne

pourrait se servir d'eux. Celui qui SAIT ne peut être manipulé, préccisément parce qu'il sait.

C'est pourquoi je le redis :

"Trouvez la vérité, et la vérité vous affranchira !"

La principale source du problème se trouve être à l'intérieur même de l'homme, non pas à

l'extérieur. Par conséquent, l'extérieur n'a plus que ce rôle précis à jouer, celui de nous

refléter notre propre problématique intérieure. Les Illuminati sont un défi pour nous les

hommes ; par leurs agissements, nous nous retrouvons face à nos peurs, testés sur notre

responsabilité et sur notre confiance en nous.

Examinez je vous prie, votre propre vie. Si vous vous penchez sur les situations qui vous

ont été les plus difficiles et ès plus désagréables jusqu'à ce jour, divorces, NDE, maladies,

etc., vous reconnaîtrez que ce sont ces moments-la qui ont été les plus richcs

d'enseignement. Certes c'était désagréable, voire même douloureux mais vous en avez tiré

un enseignement - vous avez mûri. Transposons cette pensée à notre sujet : si les

Illuminati n'étaient pas là, s'il n'y avait ni guerres ni problèmes, tout resterait tel quel,

personne ne s'efforcerait d'apporter quelque changement que ce soit. Nous sommes bien

trop paresseux et aimons bien trop nos aises pour en changer ! Nous sommes, en fait, très

satisfaits. Les problèmes qui se posent à nous d'environnement, de chômage, de haine

raciale, de guerre et de famine nous font sortir de notre torpeur, nous obligent à passer à

l'action, à trouver des solutions. Plus les temps sont durs avec leurs problèmes, plus nous

acquérons de l'expérience et plus vite nous évoluons.

Notre Terre ne va pas tarder à faire un pas de géant. Vers l'an 2000, nous serons à la fin

d'une ère solaire. Cela signifie que notre Soleil a fait un tour du soleil central, ce qui

correspond à environ 25.800 années. Notre système solaire fête pour ainsi dire son

anniversaire, il a un an de plus et a accompli un cycle d'évolution et entame un nouveau

cycle plus élevé. La vibration ou la fréquence s'accroîtra aux niveau physique et spirituel.

Les vibrations des petites particules s'accéléreront mais la vie en soi aussi sera plus

rapide. C'est ce dont nous nous apercevons pour l'instant.

En regardant notre histoire, nous constatons que dans beaucoup de domaines, il y a eu en

ces cinquante dernières années plus de progrès que durant les cinq siècles précédents et il

y en a eu aussi plus ces dix dernières années que dans les cinquante précédentes. Le

développement va aller en s'accélérant, aussi bien au niveau général qu'au niveau

particulier. Tout ira de plus en plus vite et la conscience humaine se développera en

suivant le même rythme. Dans la vie extérieure, les institutions immuables, Eglises ou

gouvernements, attachées à leurs vieux systèmes de pensée, s'effondreront. Les hommes

réfractaires au changement de pensées et de sentiments, c'est-à-dire ceux qui ne veulent

pas se débarrasser des vieux schémas, devront rester sur le carreau. Ils tomberont

malades, mourront dans des catastrophes, ou dans des guerres pendant que les autres

élèveront leur niveau de conscience ou s'incarneront à nouveau pour trouver leur véritable

grandeur et vivre en hommes libres.

Ceux qui sont partants pour se transformer feront des expériences merveilleuses. Ils vivront

ce qui a été prédit comme "l'âge d'or", tout simplement parce qu'ils obéiront à cet élan qui

les poussera à "progresser intérieurement". Ces ètres-là auront déjà remarqué qu'ils voient

leurs voeux se réaliser soudainement phus rapidement ou qu'ils rencontrent avec plus de

facilité, de façon inattendue et de plus en plus souvent des gens qui ont le même état

d'esprit qu'eux ; auparavant cela aurait demandé des années.

La conscience terrestre va évoluer de façon drastique, les problèmes terrestres le montrent

clairement. C'est ce qu'on appelle en médecine une crise salutaire, le mal empire, c'est

comme un malade dont l'état s'aggrave soudainement, encore une fois, avant que ne

survienne une rapide guérison. Notre Terre traversera, elle aussi, un processus de

puification semblable quand elle va prendre une forte respiration pour éliminer ce qui

l'encombre, ce que nous percevrons comme des ouragans, des trmblements de terre, des

éruptions volcaniques et comme un renversement des pôles.

Vous voyez que tout "négatif" a, au moins, autant de positif en Soi. Les Illuminati jouent le

rôle du bouc émissaire à l'extérieur pour nous renvoyer à nous-mêmes et à notre

responsabilité face à la vie. Les Illuminati ne seront pas épargnés par la crise salutaire qui

vient de débuter et par les changements qui s'amorcent. Il y a de plus en plus de livres et

de chercheurs qui attirent notre attention sur leurs agissements mais aussi sur les

incohérences de notre époque, dans notre propre vie et dans le monde extérieur. Les

systèmes de nos pères avec leurs cachotteries, leurs SECRETS, leurs rituels, leurs

cérémonies (symboles, vêtements, rituels de prière), tel que les conserve aussi l'Eglise

"chrétienne", ne pourront plus être maintenus. Les jeunes, avec la vigueur et l'esprit

nouveau qui les caractérisent, ne veulent plus entendre parler de ces "inepties". Les vieux

systèmes n'ont pu délivrer les hommes des guerres ni adoucir les coeurs et ont échoué. Le

"vieil homme" va laisser la place à "l'homme nouveau" qui va arriver, l'esprit tourné vers

l'avenir et qui, surtout, agira avec le coeur.

il est plus que probable que nous tous avons contribué, dans au moins une de nos vies

antérieures, à créer l'état où se trouve actuellement notre planète avec ses habitants sinon

nous ne serions pas ici, y compris mon humble persone. Il est de notre devoir de le

reconnaître et de passer à l'action, forts de cette prise de conscience. Le "véritable pêché"

est, certes, de renoncer à notre propre responsabilité. La responsabilité pour notre

création. A l'origine, le mot péché signifie séparation. Le péché, c'est être séparé de la

création, c'est ne pas se reconnaître comme une partie intégrante de cette création. Et

nous créons chaque jour. Nous avons un souhait, nous le visualisons, puis nous élaborons

un plan (par la pensée) et le concrétisons dans la matière (par l'action). Nous-mêmes,

chacun de nous, sommes la créaton. Un grand sage a dit jadis : "Ton père t'est plus proche

que le vêtement que tu portes, plus proche que tonsouffle". Où pourrait-il être caché si ce

n'est dans tout notre être profond, dans notre existence entière ?

Ce pêché qui est d'être séparé est le fait des hommes qui attendent le retour du Christ à

l'extérieur, c'est-à-dire dans une personne qui ramènera tout dans l'ordre. Mais le retour du

Christ ne se manifestera pas dans une personnalité, il aura lieu a l'intérieur de l'homme, de

tout homme de cette planète qui a décidé de trouver le Christ en lui. La connaissance de

soi, l'amour inconditionnel et la bonté de tout un chacun entraîneront ce retour qui ne sera

limité à aucune race précise et à aucune religion. De même que l'Antéchrist n'est pas une

personne qui prend en charge le monde extideur, l'Antéchrist, c'est l'égo démesuré à

l'intérieur de chaque être humain. En vérité, l'Antéchrist s'est emparé depuis longtemps de

notre monde. A partir du moment ou certains croient être sauvés parce qu'ils appartiennent

à un certain groupe, ils se placent au-dessus de leurs semblables, ils renforcent leur ego et

par là même aussi la puissance et le champ énergetique de ce soi-disant Antéchrist. Ils

atteignent le but contraire à celui qu'ils désirent obtenir. Un jeu intéressant, n'est-ce pas ?

Il y a, de même, d'innombrables hommes qui veulent être comme Jésus, le Dieu Toth,

Bouddha ou saint Germain. Cela signifie qu'ils aimeraient pouvoir guérir par imposition des

mains, créer à partir de l'éther ou marcher sur l'eau. Ils voudraient voir se manifester en eux

les mêmes dons que ceux des instructeurs du monde, mais ils ne veulent surtout pas

penser comme eux ou ressentir ce qu'ils ressentent. Ils ne veulent pas reconnaître que ces

instructeurs s'exprimaient et agissaient avec coeur. Ceux-ci ressentiraient le même amour

pour tous les hommes, pour les pauvres comme pour les riches, pour les prostituées. les

soldats, pour les sans-abri, les chômeurs, comme pour ceux qui ont réussi dans la vie. Peu

leur importait la couleur de peau, la langue, la race ou la religion.Le jour où vous serez

capables, dans la rue ou ailleurs, d'aller à la rencontre de votre semblable, comme s'il était

votre frère ou votre compagnon de vie, vous serez capables d'accomplir ces miracles. Ce

ne sont, cependant, pas des miracles que ces instructeurs ont accompli, ils ont simplement

été récompensés pour le travail qu'ils ont fait sur eux-mêmes. Ceux qui veulent atteindre ce

but sont à féliciter, car ils ont compris ce que ces instructeurs voulaient nous communiquer

dans leurs enselnements et ce dont, entre-temps, nous nous sommes tant éloignés.

Depuis des millénaires, ona enseigné à l'homme que la création a quitté son royaume et

qu'elle habite quelque part dans les profondeurs de l'espace. La plupart l'ont cru et accepté

comme une vérité. Mais la création, l'origine de toute vie, n'a jamais été en dehors de nous.

C'est nous. On a enseigné aux hommes qu'ils étaient nés uniquement pour vivre un

moment ici-bas, pour vieillir et pour mourir. Les hommes l'ayant cru, c'est devenu réalité

pour eux.

On leur a appris que la création c'est Dieu, un être unique du genre masculin évidemment,

qui de ses mains créa d'abord le ciel et la Terre avant de créer l'homme. Si le principe

originel, la création, la plus grande intelligence (que les chrétiens nomment Dieu") a créé

les hommes et tout le reste, alors nous pouvons nous poser cette question : D'OU cette

création a-t-elle engendré tout cela ? D'elle-même évidemment, puisqu'il n'y avait rien

d'autre. Ce qui signifie que tout ce qui est sorti de cette création est AUSSI la création. Que

c'est la même substance. Comme lorsque deux êtres s'unissent et qu'ils génèrent un

enfant, un homme. Si cette création parfaite se multiplie, il ne peut en sortir, en toute

logique, que quelque chose de parfait. Dans le langage chrétien : si Dieu, qui est à l'origine

de l'être, se multiplie, il ne peut générer que des dieux. Nous en concluons que tout ce qui

existe aujourd'hui, que ce soit l'homme. la planète, les minéraux, les sentiments, les

pensées, tout. vraiment TOUT, est la création. c'est-à-dire que tout est parfait. Et la

création à engendré par plaisir et aime ce qu'elle a engendré.

Et c'est ce qu'a enseigné Yeshua Ben Joseph, appelé Jésus de Nazareth par les chrétiens.

Son père est un père d'amour. Jésus avait désigné son Créateur en hébreu d'ABBA. ABBA

signifie PAPA ! Cela montre l'intime relation entre eux. Jésus s'est adressé à là non pas en

l'appelant Seigneur ou Dieu mais papa.

La plus grande intelligence aime la création, comme un père aime son enfant. Si Dieu

punissait sa propre création qu'il a engndrée, il se punirait lui-même. Quelle pensée stupide

! Penser que Dieu punit est absolument absurde. C'est en cela que se différencie la

doctrine des premiers chrétiens de toutes les autres docticines de ce temps-là ; la création

aime ce qu'elle a créée et ne le punit pas. Mais la peur qu'on a insufflée aux hommes a

permis de les contrôler. On a inculqué aux esprits naifs qu'il existait un lieu de torture et de

tourments - Un enfer - où ils iraient s'ils ne servaient pas Dieu. Cela signifiz que ce Dieu qui

a tout créé à partir de lui-même se jetterait lui-même en enfr pour se punir. Sincèrement,

une telle idée n'a pu naître que dans un esprit malade !

Jésus n'a pas enseigné une seule fois l'existence d'un tel lieu mais il à très clairement et

nettement expliqué que le ciel et l'enfer sont EN nous. Il a dit qu'il était le fils de Dieu et a

ajouté que tout homme aussi sur cette Terre était aussi fils de Dieu. Il a dit : "Vous tous

ferez ce que j'ai fait, car le père et vous êtes un. Le royaume des cieux est en vous."

L'homme s'est fait des images de Dieu pour dominer son propre frère. Les religions furent

créées pour maintenir sous leur contrôle les hommes et les peuples lorsque ce ne fut plus

possible avec des armées. La peur fut l'instrument qui les maintenait en dépendance. La

religion et la puissance des Eglises furent pendant des millénaires la cause de

l'anéantissement des autres civilisations. L'Eglise chrétienne a anéanti les peuples mayas

et aztèques, elle les a supprimés parce qu'ils ne croyaient pas à ce qu'elle enseignait.

Toutes ces prétendues guerres saintes du Moyen âge furent menées pour propager les

contenus religieux de la doctrine chrétienne. Les femmes notamment furent torturées et

exécutées. Et l'on maintint cette communauté de croyances en inventant le feu de l'enfer et

le diable pour susciter la peur dans les coeurs des enfants, en leur racontant que s'ils ne

faisaient pas certaines choses et ne vivaient pas selon les règles et les prescriptions de

I'Eglise, ils brûleraient éternellement en enfer.

En volant à l'homme sa divinité, sa perfection, en lui faisant croire qu'il vivait séparé de la

création, il était plus facile de le dominer. La création n'a engendré ni enfer ni diable qui ne

sont que de pures inventions des hommes qui leur permettent d'engendrer la peur et de

tourmenter leurs semblables. Ils ont fait de l'enfer un dogme pour intimider les masses et

les contrôler. La création, c'est tout : chaque grain de blé, chaque étoile de l'Univers,

chaque papillon, chaque homme. Tout appartient à la création. S'il existait un endroit tel

que l'enfer, il serait semblable à un ulcère cancéreux dans le corps de la création qui ne

pourrait qu'en périr.

Il y a, de plus, quantité d'hommes sur notre planète qui croient réellement qu'ils ne sont

qu'un pauvre ramassis de substances cellulaires. Si c'était le cas, qui serait celui qui

regarderait si attentivement par nos yeux ? D'où tirons-nous notre spécificité, notre

personnalité, notre carractère ? D'où vient le charme, la faculté d'aimer, de s'embrasser,

d'espérer, de rêver ? D'où nous naît cet incroyable pouvoir de création ? Et notre

intelligence, notre savoir et notre sagesse ? Croyez-vous vraiment que nous puissions vivre

toutes nos expériences et acquérir tout notre savoir en une seule vie qui ne représente

qu'une seconde dans l'éternité ?

Pour devenir ce que nous sommes, il nous a fallu quelques centaines de vies, les

expérienccs acquises nous ont donné une certaine sagesse, elles font notre spécificité et

notre beauté. Si certains ne veulent entendre parler que d'une seule vie terrestre, comment

expliquent-ils qu'un garçon, né dans une famille paysanne du nord de la Chine, ait réussi à

son bac à l'àge de cinq ans ? C'est époustouflant ! D'où tient-il ses connaissances ?

Certainement pas de son entourage, presque analphabête, bien incapable de trouver la

solution à des formules mathématiques compliquées ou de parler d'autres langues. La

plupart des scientifiques qui se font passer comme tels, sont, à mes yeux, plutôt des

théoriciens ou des esprits dogmatiques, qui s'empressent dans des cas semblables de

prétexter le hasard, dont on se sert, en fait, quand on n'a pas les connaissances

nécessaires pour expliquer de tels phénomènes. Le jeune garçon mentionné ci-dessus n'a

pu que ramener consciemment ses connaissances d'une vie passée. De tels cas ne sont

plus exceptionnels de nos jours en Extrême-Orient.

Nous sommes des êtres beaucoup trop précieux et trop beaux pour n'avoir été créés que

pour un instant d'éternité. Les corps que nous habitons sont de parfaits véhicules que nous

avons choisis pour nous mouvoir et nous permettre de participer à la vie et à son jeu sur ce

plan matériel. Mais entre-temps, nous avons succombé à l'illusion et nous croyons que

nous SOMMES nos corps. Notre origine remonte à un lointain passé, nous avons recueilli

depuis un temps infini notre héritage, nous avons tout oublié et nous nous sommes oubliés

nous-mêmes. Nous nions de toutes nos forces que nous sommes cette création, nous nions

le fait d'être responsables de la création.

Nous créons tout sans cesse et nous SOMMES ce que nous pensons. Si nous nous

imaginons en pensée que nous nous unissons à l'autre, notre être entier frémit. Si nous

pensons trop à la misère, nous finirons par la subir. Si nous songeons à la joie, elle

deviendra nôtre. C'est ainsi que nous tissons notre avenir. Toute pensée, tout fantasme,

toute émotion que nous nourrissons engendrent un sentiment en nous qui est enregistré et

mémorisé dans nos corps subtils. Ce sentiment déterminera les condidons de notre vie, il

attirera les circonstances qui lui correspondent et qui le réveilleront puisqu'il a été

emmagasiné dans nos corps subtils. Chaque parole prononcée tisse nos journées à venir,

car ces paroles ne sont que des sons qui expriment les sentiments de notre âme lesquels

sont aussi, à leur tour, nés de nos pensées. Personne n'est victime de la volonté ou des

projets de quelconque être humain. Nous imagination s'est déjà emparée d'une pensée

avec des "comment ça serait si ?", ou bien elle a succombé à ses peurs. Ou quelqu'un a dit

que cela devai être ainsi et pas autrement et nous l'avons pris pour argent comptant. Rien

de ce qui arrive n'est gratuit. Ce sont les pensées et les émotions qui sont à la base de

TOUT.

Pendant des millénaires, différentes entités ont essayé de nous faire compendre ce

fonctionnement - par des énigmes, des chants ou des écrits - mais la plupart d'entre nous a

refusé de s'en rappeler. Il y en a peu parmi nous qui sont prêts à s'assumer dans leur vie.

Mais le cosmos est ainsi fait, il est le système le plus parfait, le plus loyal et le plus juste qui

existe. Il donne la possibilité à chacun d'entre nous de DEVENIR quoique nous puisions

penser, que nous soyons l'individu le plus ignoble ou le plus laid, le plus remarquable ou le

plus noble. Nous récoltons le fruit de nos paroles. Nous sommes ce que nous pensons.

Plus nous nous dévalorisons, plus nous perdons de notre valeur. Plus nous sous-estimons

notre intelligence, plus nous nous abêtissons. Plus nous nous trouvons laids, plus nous

nous enlaidissons. Plus nous nous imaginons être pauvres, plus nous devenons pitoyables.

Qui est donc le créateur de la vie ? NOUS-MEMES !

Qu'engendrent, cependant, la plupart des hommes aujourd'hui ? Nos plus grandes

créations, ce sont les guerres, les malheurs, les soucis, les peines, la misère,la haine, la

discorde, le rejet de soi, la maladie et la mort. Nous avons restreint notre vie, pour la

plupart d'entre nous, en acceptant des idées limitées qui sont devenues de solides vérités

qui façonnent notre vie. Nous avons donc construit notre propre prison. Tellement se

coupent de toute vie parce qu'ils PORTENT UN JUGEMENT sur tout, sur leurs semblables

et surtout sur eux-mêmes. Ils vivent en suivant une mode qui a pour nom beauté, ils

s'entourent d'objets "qui font bien" pour ne pas déplaire a leurs fréquentations. Ils ne sont

que des enfants, venus au monde simplement pour grandir, avant de perdre peu à peu leur

vitalité, devenir séniles avant l'âge et passer de l'autre côté.

Nous, grands créateurs que nous fûmes, voilà que nous sommes devenus moutonniers,

nous nous isolons dans de grandes villes et nous y végétons remplis de peurs, les portes

fermées à double tour.

Au lieu de vivre dans la joie et l'amour, nous avons édifié de grands bâtiments et développé

une conscience qui fait peur. Nous avons créé une société qui règle et contrôle nos

pensées, nos croyances nos actes et notre apparence. Le feu créateur qui vit en nous, qui

a la puissance de se saisir d'une pensée et de donner la vie à quelque forme que ce soit

s'est piégé lui-même en succombant aux croyances, aux dogmes, aux modes, aux

traditions, à cause de PENSEES LIMITANTES, LIMITANTES, LIMITANTES !

Nous avons, cependant, chaque jour le libre choix de mettre au service du monde nos

pensées, notre imagination et nos sentiments dans un but constructif pour les autres et

pour nous-mêmes.

Je vais vous démontrer par l'exemple du centième singe ce qui se passera lorsqu'un assez

grand nombre d'humains aura atteint un potentiel de conscience assez élevé.

Des scientifiques firent des expériences sur une île japonaise avec un groupe de singes. Ils

lancèrent aux singes des patates douces dans le sable pour étudier leur comportement.

Ceux-ci s'en emparèrent, les mangèrent mais remarquèrent l'effet désagréable que

produisit le sable entre leurs dents. L'un d'eux, plus futé que les autres, s'approcha d'un

ruisseau et lava la patate douce. Curieux comme sont les singes, les autres l'observèrent

pour voir ce qu'il faisait. Quand ils remarquèrent qu'il appréciait apparemment le goût des

patates douces sans sable, ils l'imitèrent. Lorsque les chercheurs leur relancèrent des

patates, les singes allèrent les laver directement dans le ruisseau. Quatre-vingt-dix-neuf

firent pareil, sauf le centième, le Nikola Tesla des singes, le seul qui n'alla pas vers le

ruisseau mais à la mer pour laver sa patate à l'eau salée. Ce singe se rendit compte qu'elle

avait bien meilleur goût avec du sel. C'est alors qu'il se passa quelque chose de très

intéressant : non seulement les singes de cette île l'imitèrent mais aussi ceux d'une île

voisine située à 90 kilomètres auxquels on lança des patates. Eux aussi, ils allèrent

directement à la mer pour les laver. Sur le continent, il se passa le même phénomène.

Le centième singe avait libéré un potentiel d'énergie suffisant pour que la pensée atteigne

les autres singes de l'île voisine. Rupert Sheldrake désigne ces transferts de "champs

morphogénétiques".

Nous retrouvons ce même principe dans les inventions. Nous avons constaté qu'une

découverte réalisée dans un pays l'est aussi souvent dans un autre pays sans que les deux

inventeurs se connaissent. Il s'agit là du même principe. Il se peut que le premier inventeur

cherche pendant des décennies pour faire une découverte. Une fois cette découverte

réalisée, le processus de pensée énergétique est achevé. la percée s'est faite et cette

pensée est maintenant enregistrée à un niveau énergétique. Pour tous les autres

chercheurs qui travaillent à un projet semblable, il sera dorénavant plus facile d'atteindre ce

but puisque le premier inventeur, ou le centième a fait cette percée.

Transposé à notre sujet, cela signifie que lorsqu'un nombre assez grand d'hommes sur

Terre aura accédé à un niveau de comdence plus élevé, il sera plus simple pour le reste de

l'humanité d'y parvenir. Les pionniers auront construit un certain potentiel qui se

transmettra automatiquement sur tous les autres - ceci fait aussi partie de la loi de

résonnance.

La plupart des hommes ou le raisonnement suivant : "Oui, mais moi tout seul, je ne peux

rien y changer !" L'exemple précédant démontre que ce pourrait être vous "le centième

singe", gràce à votre intuition ou à une découverte que vous allez faire. Ils se peut que

d'autres personnes aient déjà travaillé avant vous pour trouver une solution à un problème

mais elles n'ont pas réussi à faire la percée. Peut-être ne faut-il plus que l'effort d'une seule

personne pour que les autres trouvent cette solution. Votre contribution peut paraître, au

premier abord, insignifiante. Peut-être allez-vous réussir à dominer votre jalousie ou à vous

libérer d'une dépendance ou bien vous êtes sur le point de faire une découverte ?

J'avais, mai aussi, la préoccupation suivante : Pourquoi écrire un livre sur un sujet tabou ?

Pourquoi devais-je, moi, à 26 ans, me donner la peine d'écrire un livre sur ce sujet difficile

alors que d'autres auteurs renommés en ont écrit sans succès ? Mais c'est peut-être

précisément ce livre, imprégné de tous mes efforts, de tout mon travail, de toutes mes

pensées et tous mes sentiments, qui était nécessaire pour que les auteurs précédents

voient leur travail et leur labeur couronnés de succès, pour que le potentiel énergétique se

libère.

C'est comme la goutte d'eau qui fait déborder le vase. C'est, pourtant, une goutte tout à fait

ordinaire ressemblant parfaitement aux autres qui va rompre la surface de l'eau et le fera

déborder.

Vous voyez, il n'est pas nécessaire d'être absolument connu ou d'être "quelqu'un de

particulier" pour être un héros. Le centième singe ne pensait pas que ce serait lui qui

déclencherait le processus.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Découvrir et apprendre
  • Découvrir et apprendre
  • : Vidéos et articles sur l' islam, les musulmans, le Portugal, l' histoire, le Pouvoir, les secrets...et un peu d' humour. Ps: aidez moi en me signalant des vidéos qui ne sont plus visibles. Salam
  • Contact

Une ambiance pour lire...

 

Recherche

Pages