Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 19:27

Toute chose dans l'univers est elle-même un indice parlant de l'existence de Dieu ,
de Ses nobles Attributs et de Ses Noms sublimes.

Un poète a dit :


Regarde attentivement ce qui pousse de terre pour y voir, les traces de I'oeuvre du Roi,
Des sources d'eau argentée s'élevant (vers le ciel), et des fleurs tel de l'or pur,
Se dressant sur des tiges d'émeraude témoignant que Dieu n'a aucun associé

 

1. On demanda à un Bédouin d'apporter un indice prouvant l'existence de Dieu - Exalté soit-Il -.  

Il dit aussitôt : « La fiente indique la présence du chameau, le crottin indique celle de l'âne et ces traces de pas indiquent la marche.  Que dire alors d'un ciel avec des constellations, une terre avec des vallées spacieuses et une mer avec des vagues ! N'indiquent-ils pas l'existence du Créateur infiniment indulgent, L'Omniscient, Le Tout-Puissant !? »

 2. On raconte qu'un athée renia l'existence du Créateur en présence de Jà'far as-Sâdiq - qu'Allah l'agrée - .  Alors Ja'far lui demanda: « As-tu jamais pris la mer ? - Si, répondit l'homme. - As-tu vu ses abîmes terrifiants ? lui demanda-t-il. »

Il dit : « Oui, un jour des vents terribles se déchaînèrent brisant le navire et noyant les marins.  Je me suis accroché moi-même à une planche.  Finalement cette planche m'échappa et je me suis trouvé au milieu du remou des vagues qui me jetèrent sur la côte. »

Ja'far lui dit alors : « Tu as compté d'abord sur le navire et sur son capitaine, puis sur la planche dans l'espoir du salut.  Une fois que tu as perdu toutes ces choses, t'es-tu soumis à ton sort ou avais-tu gardé encore quelque espoir de salut ? » Il dit : « J'ai plutôt gardé l'espoir. »

Ja'far lui dit : « De qui espérais-tu ton salut ? » L'homme se tut ! Alors Ja'far lui dit: « Le Créateur est précisément celui dont tu espérais ton salut, et c'est Lui qui t'a sauvé de la noyade ! ».

C'est ainsi que cet homme se convertit à l'Islam grâce à lui.

3. Aboû Hanifa - qu'Allah l'agrée - menait un combat sans merci contre les existentialistes (ad-dahriyoûn).  Ces derniers cherchaient par tous les moyens l'occasion de l'éliminer.  Un jour qu'il était assis dans sa mosquée, un groupe de ces gens l'attaquèrent avec des sabres pour l'assassiner.

 Il leur dit : « Répondez d'abord à une question, puis faites de moi ce que vous voulez ! - Quelle est ta question ? dirent-ils. » Il dit : « Que diriez-vous de quelqu'un qui vous dit : J'ai vu un navire lourdement chargé de marchandises et entouré en pleine mer par des vagues déchaînées et des vents de toutes sortes.  Ce navire poursuivait pourtant en toute quiétude son chemin à travers les flots sans avoir un capitaine pour le diriger ni un pilote rectifiant sa direction.  Est-ce que l'esprit accepte une telle affirmation ? - C'est une chose inconcevable ! dirent-ils. » Aboû Hanîfa leur dit alors : « Yâ Soubhâna Allah ! - Gloire et pureté à Dieu ! Si l'esprit n'admet pas qu'un navire avance en toute quiétude en mer sans pilote ni capitaine, comment peut-il admettre que ce monde se maintienne sans Créateur ni Conservateur malgré la diversité de ses états, l'étendue de ses limites et la disparité de ses contrées !? » Ils fondirent tous en larmes et lui dirent : « Tu as vraiment raison. » Ils remirent leurs sabres dans leurs fourreaux et revinrent à Dieu repentants.

 

4. Un groupe de personnes demanda à l'imam Ach-Châfi'î   :

« Qu'est-ce qui prouve l'existence de Dieu ? » Il dit : « la feuille du mûrier ! Son goût, sa couleur, son odeur et sa nature sont-elles identiques à vos yeux ? - Oui, répondirent-ils. » Il dit : « Et cependant, le ver à soie la mange et il en sort de la soie ! L'abeille en fait du miel ; l'ovin en sort la fiente ; les gazelles la mangent et le musc se forme dans leurs glandes.  Qui donc a fait que ce que ces créatures produisent diffère, alors que la nature de la feuille de mûrier est une ? » Sa démonstration leur plut et ils embrassèrent l'Islam grâce à lui.  Ils étaient dix-sept.

 

5. La même question fût posée à l'imam Ahmad ibn Hanbal qui dit : « Voilà un rempart solide et lisse (la coquille de I'oeuf).  Il n'a ni porte ni fenêtre.  Sa face externe a l'aspect de l'argent et sa face interne a celui de l'or pur.  

Voilà tout à coup que son mur se brise et il en sort un animal doté de l'ouïe et de la vue.  Il a un bel aspect et une voix agréable (le poussin) ! ».

 

Partager cet article

Published by Nassim - dans L' ISLAM
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Découvrir et apprendre
  • Découvrir et apprendre
  • : Vidéos et articles sur l' islam, les musulmans, le Portugal, l' histoire, le Pouvoir, les secrets...et un peu d' humour. Ps: aidez moi en me signalant des vidéos qui ne sont plus visibles. Salam
  • Contact

Une ambiance pour lire...

 

Recherche

Pages