Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 19:44

Voici une liste de termes arabes que l'on rencontre dans l'islam. Ils sont souvent difficilement traduisibles et les traductions sont parfois moins précises que le terme en arabe.

Quelques termes sont passés de l'arabe au turc avant de passer au français, quelques rares termes sont même d'origine turque. Ils sont dans une deuxième liste parfois en redondance avec la liste des termes venant de l'arabe.

 Les termes français sur l'islam 

Le nom de son prophète 

Le nom du prophète de l'islam se dit Muhammad (محمد) en arabe, devenant, selon la variante parlée, Mohammad ou Moham(m)ed. C'est aussi une version utilisée dans les recherches scientifiques et celle préférée par les bilingues arabophones.

On trouve cependant en français d'autres dénominations anciennes plus courantes :

  • Mahom ou Mahon (XIe siècle) ;
  • Mahomet (XVIe, XVIIe siècle).

bien que la dénomination coranique soit plus ancienne, c'est la deuxième dénomination qui est le mieux attestée en français.

Certains musulmans refusent cette dénomination, argumentant que Mahomet dériverait de ma houmid, qui signifierait explicitement « celui qui n'a pas été loué» (alors que Muhammad signifie au contraire « le loué »). Il est communément admis que Mahomet dériverait du turc Mehmet et n'a, par conséquent, pas de caractère insultant.

Le Coran 

Au XVe siècle, on dit Alcoran. La première traduction du Coran en français par André Du Ryer est intitulée L'Alcoran de Mahomet. Les traducteurs suivants Claude-Étienne Savary en 1783 et Albin de Kazimirski Biberstein en 1847, intitulent leur traduction Le Koran. Le Littré, en 1872, remarque : « on dit aussi le Coran, et sans doute mieux, puisque al est l'article arabe et signifie le, ce qui fait avec notre article, une sorte de double emploi ; mais Alcoran est consacré par l'usage, et Coran, bien que recommandé par les orientalistes, ne peut pas le bannir. » Le fait est que Coran s'impose au XIXe siècle et a complètement remplacé Alcoran dans l’usage courant.

Quran ou Qur’ān sont les translittérations donnés par les ouvrages didactiques suivant de plus ou moins près la transcription arabe traditionnelle.

La religion 

La religion musulmane est décrite de façon variable en français : musulmanisme au XVIIe siècle encore référencé dans un dictionnaire de 1845 ou le Littré de 1872, alors qualifié d'archaïque et qui n'a pas été survécu. Voltaire, au XVIIIe siècle, utilise mahométanisme ou mahométisme (« religion caractérisée essentiellement par un sévère monothéisme ») mais aussi islamisme (« la religion de Mahomet »), terme qualifié alors d'archaïque. Diderot, toujours au XVIIIe siècle, définit islam comme « la religion des musulmans ».

Le XXe siècle ajoute islamisme pour qualifier le versant politique d'une religion souvent imbriquée dans la structure du pouvoir. Le terme est attesté en français depuis le XVIIIe siècle, où Voltaire utilise le terme pour remplacer « mahométisme ».

Les fidèles

Diderot, au XVIIIe siècle, utilise islamite (« qui professe l'islam ») terme largement inusité de nos jours. IslamisteGrand Robert de 1976. Il est utilisé uniquement pour désigner un adepte d’une idéologie appelée, dans ce contexte, islamisme. apparait dans les années 1980 : le mot n’existe pas dans le

Substantivement ou adjectivalement, sarrasin existe depuis le XIe siècle mais fait, de nos jours, plus référence à l’ethnie qu’à la religion ; mahométan est attesté au XVIe siècle avec le sens de « celui qui professe la religion de Mahomet » ; musulman est défini par Voltaire, au XVIIIe siècle comme « nom que les mahométans se donnent » ; alcoraniste, dans un dictionnaire de 1845, dérivé de Alcoran n'a pas eu de suite.

L'adjectif islamique est défini par Diderot, au XVIIIe siècle, comme « qui appartient à l'islamisme » lequel terme était alors, on l'a vu, synonyme de islam.

Le lieu de prière 

Ronsard, au XVIe siècle, utilise mosquette, en emprunt à l'italien mosche(t)a. Mosquée est en usage dès le XVIe siècle avec l'orthographe mosquez. Un dictionnaire de 1845 signale mahomerie ou mahométie soulignant, cependant, que ce sont deux mots peu usités.

Remarques 

Sarrasin est complètement passé de mode sauf dans les ouvrages traitant du Moyen Âge. Les dérivés de Mahomet deviennent de plus en plus vieillis.

Bien qu'islam et musulman dérivent tous deux de la même racine arabe SLM (سَلِمَ salima, « être sain, aller bien »), la langue française a deux séries de dérivés :

  • musulman / islamique : comme dans « art musulman » : « art islamique »,
  • musulman / islamite sont synonymes chez Diderot (XVIIIe siècle),
  • musulman / islamiste : deux mots utilisés de manière antagoniste.

Pour une oreille française, le mot islamiste est immédiatement mis en rapport avec l'islam politique et comporte une connotation négative. Le mot musulman, plus neutre, n'est pas toujours spontanément mis en relation avec l'islam.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Découvrir et apprendre
  • Découvrir et apprendre
  • : Vidéos et articles sur l' islam, les musulmans, le Portugal, l' histoire, le Pouvoir, les secrets...et un peu d' humour. Ps: aidez moi en me signalant des vidéos qui ne sont plus visibles. Salam
  • Contact

Une ambiance pour lire...

 

Recherche

Pages