Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 12:12

 

Published by Nassim - dans LA SCIENCE
commenter cet article
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 02:22
Published by Nassim - dans LA SCIENCE
commenter cet article
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 02:13
Published by Nassim - dans LA SCIENCE
commenter cet article
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 03:48

Par Ferrasse Nour Al Hakke

Le Très Haut Dieu dit dans son saint livre : Et parmi Ses preuves, sont les vaisseaux à travers la mer, semblables à des montagnes. S'Il veut, Il calme le vent, et les voilà qui restent immobiles à sa surface. Ce sont certainement là des preuves pour tout [homme] endurant et reconnaissant. Ou bien, Il les détruit en punition de ce qu'ils ont acquis [comme péchés]. Cependant, Il pardonne beaucoup [Achoura ( La Consultation ) : 32-34].

Depuis de longues années, quand j’entendais ces versets dans lesquels Dieu parle des grands vaisseaux qui voguent sur les mers et qui représentent une indication de la puissance du Très Haut et Miséricordieux Dieu, je me demandais : où est le miracle derrière le mouvement des vaisseaux sur les mers et pourquoi est-ce une preuve de l’existence de Dieu, de sa Puissance et de sa Grandeur ? Il les a même glorifiés dans d’autres versets en disant : A Lui appartiennent les vaisseaux élevés sur la mer comme des montagnes [Ar-Rahmane (Le Détenteur de La Mésiricorde) : 24] ; et Dieu ne donne de la valeur à une chose que si elle le mérite vraiment et que si elle représente un vrai intérêt.

Ainsi, j’ai lu et recherché dans les lois qui régissent le mouvement des vaisseaux dans la mer et j’ai trouvé que le mouvement d’un bateau, son flottement et son déplacement ne se font pas aléatoirement ; au contraire, ils sont régis par des lois compliquées. Quelques-unes de ces lois ont été découvertes depuis longtemps, mais on ne les a comprises et utilisées scientifiquement que dernièrement. Parmi les plus importantes de ces lois, celle connue par les scientifique par : la loi d’Archimède et les lois de flottement et de l’équilibre.

 

 

2

Figure 1 : Dieu nous a soumis ces vaisseaux afin qu’ils voguent sur les mers sous ses ordres. Le transport par les vaisseaux est devenu essentiel dans notre époque et ce moyen est considéré comme étant le moins couteaux par rapport aux autres moyens de transports aériens et terrestres.


Qu’est ce qu’une loi d’Archimède ?

Cette loi dit que la force appliquée sur un objet dans un milieu liquide ou gazeux est égale au poids du liquide ou du gaz évacué par cet objet. C’est à dire que si on prend un récipient plein jusqu’au bord en eau et on y plonge une pomme, par exemple, cette pomme va entraîner un débordement de l’eau, hors du récipient. Et si on calcule  le volume de l’eau qui a été évacuée et qui a débordé, on va trouver qu’il est égal au volume de la pomme.


Comment un vaisseau flotte sur l’eau ?

Si le poids du vaisseau est inférieur au poids de l’eau évacuée par la partie du vaisseau submergée dans l’eau, alors dans ce cas la densité de ce corps est inférieure à la densité de l’eau qui l’entoure et ainsi le vaisseau va flotter jusqu’à ce que le poids du vaisseau devienne égale au poids de l’eau évacuée. Ceci est dû au fait que la force appliquée par le poids du vaisseau est inférieure à la force de recul exercée par l’eau ce qui entraîne le flottement du vaisseau sur la mer.

Au contraire, quand le poids du vaisseau est supérieur au poids de l’eau évacuée par la partie submergée du vaisseau, dans ce cas, la densité du vaisseau sera supérieure à celle de l’eau ce qui va entraîner le naufrage du corps dans l’eau qui l’entoure. Ceci est dû au fait que la force appliquée par le poids du vaisseau est devenue supérieure à la force de recul exercée par l’eau. Cette force de recul a, en fait, pour rôle d’empêcher de couler tout corps, n’acceptant pas la fusion ou la dispersion dans l’eau.

Cependant, si le vaisseau est fabriqué d’un matériau dont la densité est supérieure à celle de l’eau, comme le fer, dans ce cas, le vaisseau pourrait bien flottait s’il avait une forme convenable qui lui permet de garder un volume suffisant d’air sur sa surface ; et dans ce cas, la valeur de la densité du vaisseau, comprenant le fer et l’air, serait inférieure au volume de l’eau et ainsi il va flotter.


L’équilibre du vaisseau

La loi d’équilibre exige que le vaisseau soit en équilibre sur l’eau afin qu’il ne coule pas. Il y a des cas d’équilibre qui sont étudiés dans la mécanique des fluides. La découverte des lois de la géométrie des vaisseaux a demandé plus de 100 ans et on a trouvé qu’il existe des lois très pointues qui contrôlent le mouvement des vaisseaux durant leur trajectoire.

La conception du vaisseau joue un rôle très important dans son équilibre et la manière avec laquelle il pourrait supporter les imprévus. Le matériau avec lequel est constitué le vaisseau joue également un rôle important, de même que le rôle des moteurs et leurs capacités à supporter les différents poids et affronter les vagues.

Donc, après que l’homme a pu découvrir ses phénomènes et y attribuer les lois scientifiques convenables, il a pu construire de gigantesques vaisseaux dont la hauteur pouvait atteindre des dizaines de mètres comme les vaisseaux pour le transport des voyageurs qui dépassent dix étages et qui ressemblent à des montagnes dans leurs volumes ; également les énormes vaisseaux de cargaisons qui transportent du pétrole et même des avions.


3

Figure 2 : Image simplifiée d’un vaisseau qui montre comment la force exercée par le poids du vaisseau sur l’eau est controversée par une force de recul appliquée par l’eau et qu’on appelle Force d’Archimède. Ces deux forces sont égales, c’est ce qui fait que le vaisseau reste en équilibre.


Maintenant, on va présenter les lois que Dieu nous a soumises pour que les vaisseaux restent en équilibre sur l’eau :

Le volume d’eau évacuée par le vaisseau est égal à : V = X * Y * I (cette règle est valable si on suppose que le vaisseau à la forme d’un cube).

Dans le cas où cette règle ne serait pas valable, alors il faut appliquer la règle de complémentarité pour calculer le volume du vaisseau. Si on multiplie le volume de ce vaisseau par la densité de l’eau, on va obtenir la masse de l’eau : Mw=Rho*V.

En multipliant la masse de l’eau par la constante de gravitation qui est égale à : g = 9,81 m/s2, on obtient la force exercée par l’eau sur le vaisseau, c’est à dire la force qu’on a notée par A dans la Figure 2, et c’est une force exercée du bas vers le haut. Quant à la force G, elle représente la force appliquée par le vaisseau sur l’eau. Si A est égale à G, alors le vaisseau flotte sur l’eau ; cependant, dans le cas où ceci ne serait pas vrai, c’est à dire quand A est inférieure à G, le vaisseau coule.

Avec :

Y : la longueur de la partie du vaisseau plongée dans l’eau ;

I : la largeur de la partie du vaisseau plongée dans l’eau ;

X : la hauteur de la partie du vaisseau plongée dans l’eau ;

Rho : la densité de l’eau ou du liquide ;

A : la force de flottement.

4

Figure 3 : Les scientifiques aujourd’hui utilisent des méthodes numériques compliquées pour concevoir des vaisseaux. Ainsi, il y a un ensemble très compliqué d’équations et de lois qui sont utilisées par les scientifiques pour faire réussir leurs conceptions. Ces lois nous ont été soumises par Dieu afin qu’on puisse bien concevoir nos vaisseaux.


C’est certain que la compréhension de ces phénomènes scientifiques d’une façon très précise a fortement contribué au progrès technologique et l’élan scientifique et économique que nous vivons aujourd’hui, à cause des bas prix qu’offre le transport par vaisseaux par rapport aux autres moyens de transport. A ce moment, je me rappelle la parole de notre Très Haut Dieu : N'as-tu pas vu qu'Allah vous a soumis tout ce qui est sur la terre ainsi que le vaisseau qui vogue sur la mer par Son ordre ? Il retient le ciel de tomber sur la terre, sauf quand Il le permettra. Car Allah est Plein de bonté et de miséricorde envers les hommes [Al-Hajj (Le Pèlerinage) : 65].

Si on revoit la signification du mot “soumis” ‘ Sakhara’[1] dans le dictionnaire, on trouve : soumettre, soumission c’est à dire être docile et être chargé d’un travail sans avoir de récompense. Ainsi, Dieu nous a soumis tous ce qui existe sur la terre : mers, eaux et lois, et parmi eux les vaisseaux.


5

Figure 4 : Grand vaisseau pour le transport des voyageurs et le chargement des bagages. Il comporte plusieurs étages et des centaines de chambres, c’est comme si on était devant une petite ville. Donc, Glorieux soit Dieu qui nous a soumis ces moyens confortables et non coûteux, c’est une miséricorde de notre Très Haut Dieu.


Le rôle des vents

Dieu a soumis pour ces vaisseaux les vents afin qu’ils puissent être mobiles. Sans les vents, les vaisseaux auraient été restés immobiles sur la surface des eaux et c’est une bonté de notre Très Haut Dieu qui dit : Allah, c'est Lui qui a crée les cieux et la terre et qui, du ciel, a fait descendre l'eau; grâce à laquelle Il a produit des fruits pour vous nourrir. Il a soumis à votre service les vaisseaux qui, par Son ordre, voguent sur la mer. Et Il a soumis à votre service les rivières. Et pour vous, Il a assujetti le soleil et la lune à une perpétuelle révolution. Et Il vous a assujetti la nuit et le jour. Il vous a accordé de tout ce que vous Lui avez demandé. Et si vous comptiez les bienfaits d'Allah, vous ne sauriez les dénombrer. L'homme est vraiment très injuste, très ingrat [Ibrahim (Abraham) : 32-34].


Un moment de croyance

Mon cher lecteur, réfléchies avec moi quelques instants ! Est-ce que ces lois que Dieu a imposées sur les eaux et qui facilitent la mobilisation des vaisseaux sur leurs surfaces, sont le fait du hasard ou est-ce plutôt la manœuvre d’un Savant et d’un Expert qui les connaît bien et ainsi que leur mode de fonctionnement ?


Où se reflète le miracle dans ces versets

Le miracle se manifeste dans l’indication à un phénomène très important : le mouvement des vaisseaux sur les surfaces des eaux sans qu’ils coulent malgré les grandes cargaisons qu’ils transportent, ainsi que le fait de noter que ces mouvements sont un signe de notre Très Haut Dieu et une preuve de sa bonté.Allah, c'est Lui qui vous a assujetti la mer, afin que les vaisseaux y voguent, par Son ordre, et que vous alliez en quête de Sa grâce afin que vous soyez reconnaissants [Al-Jathya (L'Agenouillée) : 12].


Références

http://www.yale.edu/ynhti/curriculum/units/1990/7/90.07.08.x.html 

http://www.usddc.org.tw/english/cfd.htm 

http://www.vizonscitec.com/ourservices/shipdynamics/ 

http://www.marinetalk.com/articles_HTML/ABS004100015TU.html 

http://ar.wikipedia.org/wiki/%D8%B3%D9%81%D9%8A%D9%86%D8%A9


Traduit par : Mounia Tahri

Published by Nassim - dans LA SCIENCE
commenter cet article
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 03:36

Par Dr : Zaghloul ANNAJJAR


Le très haut à dit : « Nous avons fait de la nuit et du jour deux signes et Nous avons effacé le signe de la nuit, tandis que Nous avons rendu visible le signe du jour, pour que vous recherchiez des grâces de votre Seigneur et que vous sachiez le nombre des années et le calcul du temps. Et Nous avons expliqué toute chose d'une manière détaillée»

Dans ce noble verset, Allah le très haut nous rappelle qu’il a fait de la nuit et du jour deux de ses signes universels extraordinaires qui attestent de sa puissance absolue, son extrême sagesse et de la splendeur de ses créations. La différence entre la nuit et le jour résidant dans l’obscurité et la lumière et leur alternance selon un rythme monotone et régulier constitue une preuve indéniable qu’ils ont un créateur puissant, savant et sage.. 

Le verset (Aya) dans la langue signifie " signe " (pl. Aay et Aayate). Le verset du livre saint signifie un ensemble de lettres constituant un mot ou un ensemble de mots construisant un verset ayant un sens déterminé.


Les avis des interprètes

Plusieurs interprètes évoquent dans l’exégèse de ce saint verset que Allah le tout puissant a fait de l’obscurité l’une des caractéristiques de la nuit, et de la lumière l’une des caractéristiques du jour. Peut-être est-ce le signe de chacun d’eux. Cette explication a amené certains interprètes à dire que parmi les sens de la parole de Dieu : « nous avons effacé le signe de la nuit » nous avons créé la nuit obscure, qui est un des signes de Dieu, et nous en avons fait l’une de ses caractéristiques. Et parmi les sens de ses paroles :« nous avons rendu le jour clair » nous avons rendu ce signe (le jour) éclairé pour aider à voir, et ce, à l’instar de ce que disent les arabes : il fait jour, s’il y a de la lumière et qu’on peut voir. Cependant, l’assimilation entre rendre le signe de la nuit obscure et le signe du jour éclairé est susceptible d’avoir bien plus de sens, ce qui nécessite de faire appel à une multitude de vérités scientifiques modernes pour bien assimiler la signification de cette comparaison.

Il ressort du texte de ce verset que Dieu a rendu la nuit obscure et le jour éclairé pour donner à ses créatures l’occasion d’aller en quête de sa grâce et déployer les efforts afin de gagner leur vie au cours de la journée et de profiter de l’apaisement et du repos pendant la nuit. Cette alternance entre la nuit obscure et le jour éclairé est une méthode qui facilite la détermination du temps et l’historiographie des événements. Sans cette succession régulière de la nuit et du jour, l’homme perdrait toute notion de temps. Sa capacité à suivre les événements et à les classer chronologiquement se trouvait entravée. C'est ainsi que Allah le très haut nous a fait la faveur à la fin de ce verset de nous avoir tout explicité dans sa révélation ultime le Saint Coran, qui ne sera plus suivi d’une autre révélation d'Allah ni d'un message divin. C’est la raison pour laquelle cette explication divine est précise et claire à propos de toutes les affaires de la religion pour lesquelles l’homme ne peut se fixer des règles exactes.


Les deux signes de la nuit et du jour

La nuit et le jour sont deux des grands signes universels créés par Allah, ils attestent de la minutie de la construction de l’univers, de la régularité du mouvement de chaque corps céleste et du perfectionnement des lois le régissant notamment celles relatives aux mouvements de la terre et du soleil. Ces lois apparaissent dans la succession régulière des saisons climatiques et l’alternance de la nuit et du jour avec une précision et un perfectionnement élevés… !!

Nous sommes conscients que l’alternance entre la nuit obscure et le jour éclairé est une nécessité vitale sur terre pour la continuité de la vie dans tous ses aspects, jusqu’au jour où Allah héritera la terre et tous ce qu’elle contient.

Grâce à cette alternance entre l’obscurité et la lumière, s'ajustent les degrés de chaleur et d’humidité, la quantité de lumière nécessaire aux différents écosystèmes de même que plusieurs activités et opérations vitales telles la respiration, la transpiration, la photosynthèse, les métabolismes, …il y a aussi régulation de la composition chimique de l’atmosphère entourant la terre et de ses caractéristiques naturelles. S’effectue également le cycle hydraulique entre la terre et le ciel, à défaut de quoi, l’eau sur terre se serait infectée. Elle régule également les mouvements des vagues, de la marrée, du vent, des nuages, des précipitations grâce à Allah, l'effritement des roches et la constitution des différentes sortes de sols dont ceux utiles à la végétation ou non, la sédimentation des roches qu’elles soient susceptibles d’emmagasiner l’eau, le pétrole, le gaz ou non, la concentration de toutes les richesses de la terre ainsi que tous les autres phénomènes qui conditionnent la vie sur terre.

L’alternance de la nuit et du jour sur les deux hémisphères de la terre est donc nécessaire car les différentes formes de vie ne peuvent fonctionner sans répit sinon elles périraient. L’homme et l’animal ainsi que les autres formes de vie simples ont besoin de se reposer la nuit pour reprendre leur activité le jour contrairement aux formes de vie nocturnes. En effet, l’homme par exemple a besoin de se détendre la nuit, ainsi il se repose, fait sa prière et dort ce qui l’aide à reprendre son énergie physique, mentale et spirituelle, sa sérénité et de reprendre ses forces physiques afin de se préparer au travail du jour suivant et d’accomplir les devoirs de production sur terre. Les expériences et les études en laboratoire ont prouvé que la meilleure période de sommeil pour l’homme est pendant la nuit et particulièrement les premières heures de la nuit et que le sommeil long pendant la journée est mauvais pour sa santé car il a un effet négatif sur la circulation sanguine et provoque une raideur des muscles, accumulation des lipides partout dans le corps, prise de poids, stress et inquiétude. Ceci est peut être dû au fait coranique selon lequel Allah a fait de la nuit un vêtement et a consacré le jour pour l’activité, ainsi qu’au fait universel que la contraction du volume des couches de protection de l’atmosphère terrestre pendant la nuit et sa dilation pendant le jour renforcent sa capacité à protéger la vie sur terre pendant le jour plus que pendant la nuit puisque ces couches deviennent très fines et susceptibles de permettre à des rayons cosmiques de pénétrer vers les couches inférieures de l’atmosphère de la terre, ce sont des rayons nocifs si on s’y expose pendant une certaine période. De là vient l’ordre du Coran de se cacher pendant la nuit et de paraître le jour ainsi que l’ordre d’Allah adressé au dernier des prophètes et messagers, paix soit sur le lui, de prier Dieu de le garder du mal de la nuit dans son obscurité et de se réfugier près de Dieu et de s’attacher fermement à lui contre les dangers de la nuit, Dieu à dit : « contre le mal de l’obscurité quand elle s’approfondie » [Al Falaq : 3]. Ce mal n’est pas limité uniquement à l’obscurité et aux dangers qui peuvent provenir des hommes, il s’étend également aux dangers de l’univers que Dieu seul sait.

Cette alternance en un jour entre la journée éclairée et la nuit obscure, permet à l’homme d’être conscient du mouvement du temps, l’histoire des événements, de déterminer le temps avec précision pour effectuer les différentes activités, tous les cultes et honorer les engagements, les devoirs et les échanges etc. Si le temps n’était fait que de jour ou de nuit uniquement, la vie ne serait pas organisée et l’homme n’aurait pas été capable de distinguer le passé du présent ni du futur, la vie se serait ainsi arrêtée, c'est ainsi que Dieu nous dit à la fin du verset : …pour que vous recherchiez des grâces de votre Seigneur et que vous sachiez le nombre des années et le calcul du temps.

En effet, Allah auquel nous sommes reconnaissants nous a fait la faveur de cette alternance entre la nuit et le jour dans de nombreux versets du Coran. Cependant, bien que nous y croyons et l’obéissons, nous nous interrogeons sur le verset concerné n°12 de Sourate Al Israa à propos de la signification des deux signes la nuit et le jour et sur la manière d’effacer le signe de la nuit et de garder celui du jour éclairé ?


Effacer le signe de la nuit et maintenir celui du jour éclairé chez les interprètes

Dans l’explication de ce verset, certains interprètes ont dit que nous voyons les deux signes de la nuit et du jour, que le signe de la nuit est la lune tandis que celui du jour est le soleil. Étant donné ceci, comment le signe de la nuit a-t-il été effacé alors que la lune tourne toujours autour de la terre éclairant ainsi sa nuit chaque fois qu’elle y est ? Il a été rapporté de Abdallah Ibn Abbas, que Dieu l’agrée, que la lune illuminait tel le soleil, qu'elle est le signe de la nuit alors que le soleil est celui du jour. Ainsi, la parole de Dieu : nous avons effacé le signe de la nuit qui est l’obscurité de la lune, signifie que son brandon cesse de flamber. Il a ajouté que « nous avons fait de la nuit et du jour deux signes» signifie le jour et la nuit tel que Allah les a créés. Ibn Abbas rejoint sur ce point Qatada (Dieu ait son âme) ayant dit : on disait qu’effacer le signe de la nuit réside dans la noirceur de sa lune et rendre le jour éclairé signifie qu’on peut y voir, le soleil étant créé plus lumineux et plus grand que la lune. On note ici un renvoi à la différence relatée par le Coran dans plusieurs versets entre la lumière du soleil et celle de la lune. C’est la vérité que les savants n’ont découvert que très tardivement, à savoir que la première provient d’une étoile embrasée et torride qui illumine d'elle-même, alors que la deuxième lumière provient de la réflexion des rayons solaires sur la surface de la lune froide et sombre. Selon d’autres interprètes, le signe de la nuit est son obscurité alors que le signe du jour est sa lumière et sa clarté, que Dieu a ainsi fait de l’obscurité le signe de la nuit et de la lumière celui du jour du fait que chacun peut être reconnu par ses signes, sa caractéristique. Parmi ces interprètes, Ibn Jarih (Dieu ait son âme) qui a rapporté de Abdallah Ibn Kathir (Dieu ait son âme) : les signes de la nuit et du jour sont l’obscurité de la nuit et la lumière du jour.

Toutefois, une question survient à l’esprit : comment ceci s’accorde-t-il avec la parole d’Allah : nous avons effacé le signe de la nuit alors que l’obscurité de la nuit existe toujours avec la lumière du jour ? Et si le signe de la nuit est son obscurité, comment a-t-elle était effacée alors qu’elle existe toujours ? En dépit de cette ambivalence, plusieurs interprètes contemporains appuient cette conception d’une manière ou d’une autre, dont l’auteur de « Dillal AlqorAân »[1] ayant écrit : « … la nuit et le jour sont deux grands signes caractérisant une loi qui n’est susceptible d’aucune faille, d’aucun retard et qui ne cesse de fonctionner jour et nuit. Alors que vent-on dire ici par effacer puisque le signe de la nuit est présent comme celui du jour ? Il paraît, Dieu seul sait, qu’il signifie l’obscurité de la nuit où se cachent les choses, les mouvements et les esprits s’apaisent ... comme si la nuit est une extinction comparée à la lumière du jour, le mouvement des vivants et des choses et que le jour quand à lui était éclairé grâce à l’éclairage (la lumière) qui nous fait tout découvrir.

De cette présentation ressort la divergence des avis des interprètes – anciens et contemporains – s'efforçant de comprendre la signification du verset coranique concerné (le verset 12, Sourate Al Israa). Certains ont dit que le signe du jour est sa lumière rayonnante, ou bien que le soleil est à l’origine de cette luminosité, alors que le signe de la nuit est son obscurité, ou bien la lune caractérisée par l’obscurité de sa surface qui n’illumine que grâce aux rayons du soleil reflétés par sa surface obscure. Certains ont été jusqu’à parler de la probabilité que la lune était au début de sa création flambante, torride et lumineuse d'elle même telle le soleil. Puis son brandon s’est éteint ainsi que sa propre lumière, elle n’a désormais de lumière autre que les rayons du soleil qui descendent sur sa surface. Cette probabilité n’est pas appuyée d'observations scientifiques de l’univers et de l’histoire ancienne de la terre. La masse de la lune évaluée à 735 millions de tonnes représentant environ 1/80 de la masse de la terre, ne lui permet pas d’être une étoile embrasée d’elle-même puisque, pour être étoile, la masse minimale d’un corps céleste doit représenter au moins 8% de la masse du soleil estimée à 2000 millions de tonnes. La masse de l’étoile ne doit pas être inférieure à 160 millions de tonne ce qui représente 200 fois la masse de la lune. En supposant que la lune est une étoile, sa flamme aurait brûlé la terre du fait de sa proximité ( 380000 Km en moyenne) provoquant ainsi la déstabilisation de son atmosphère, l’évaporation de l’eau rendant ainsi la terre aride et stérile sans aucune trace de vie ... !!!


L’éclairage du ciel dans l’obscurité de la nuit est le signe de la nuit, l’effacer c’est l’occulter de nos yeux

L'univers est d'une obscurité extrême que l’homme n’a découvert qu’après avoir conquis l’espace au début des années soixante du 20ème siècle. De même, la fine ceinture où l’on voit la lumière est limitée, ne dépassant pas 200 km au dessus du niveau de la mer sur l’hémisphère de la terre faisant face au soleil, de sorte que lorsque l’homme voyage de la terre vers l’univers pendant la journée, il s’aperçoit de cette obscurité cosmique extrême où le soleil n’est qu’un cercle bleu dans une plaque obscure, à l'exception de quelques points éparpillés à éclairage pâle déterminant les positions des étoiles brisant cette obscurité. Cependant, les savants ont observé dans le ciel de la terre plusieurs phénomènes lumineux dans cette obscurité nocturne extrême, dont :

  1. L'incandescence de la haute atmosphère (the upperatmosphere Airglowin) : il s’agit d’une lumière pâle variable issue d’un nombre de réactions chimiques dans la sphère d’ionisation entourant la terre à hauteur de 90 à 1000 km au dessus du niveau de la mer. Il s’agit d’une sphère chargée d’électrons ce qui permet de retourner les ondes radioactives vers la terre.

  2. Le phénomène des lumières des zones zodiacales (Zodiacal Lights) : il apparaît sous forme d’une cône de lumière pâle et fine observée à l’Ouest juste après le coucher du soleil et à l’Est juste avant son lever. Ces lumières sont dues au reflet et à la dispersion de la lumière indirecte du soleil sur des corps célestes qui sont sur son chemin lors de son mouvement en s’éloignant ou en s’approchant de la terre.

  3. Le phénomène des lumières stellaires (Stellar Lights) : elles proviennent des différentes positions des étoiles, puis se dispersent dans l’espace les séparant jusqu’à atteindre l’atmosphère.

  4. Le phénomène des lumières des galaxies (Galactic Lights) : elles proviennent des étoiles d’une des galaxies proches de la terre dont les lumières se dispersent dans la même galaxie, puis se dispersent à nouveau dans l’espace séparant les galaxies jusqu’à ce qu’elles atteignent l’atmosphère entourant la terre.

  5. Le phénomène de l’aube polaire et ses spectres (Aurora and Auroralspectra) : ce phénomène est également connu sous le nom des lumières polaires (Polar Lights) ou bien l’aube de la nuit polaire (Polar Nights Dawn), il s’agit d’un phénomène lumineux observé la nuit dans le ciel des régions polaires et sub-polaires (Subpolar Polarand Regions).

Ils se concentrent spécialement dans les deux régions situées entre les deux pôles magnétiques de la terre et les latitudes magnétiques 67° Nord et 67° Sud, elles s’étendent parfois sur des espaces plus larges.

Le phénomène des lumières de l’aube polaire apparaît d’habitude sous forme de lumières resplendissantes luisantes variant avec l’altitude de laquelle on les observe (dominées par le vert, le rouge le blanc bleuâtre, le violet et l’orange), elles étincellent puis s’éteignent (leur intensité et leur luisance augmentent puis diminuent) de manière cyclique en quelques secondes (peut s’étendre à quelques minutes). Les couleurs des différentes parties du crépuscule polaire sont en parfait contraste même si l’intensité de sa lumière diminue vers le haut. En effet, ces lumières pendent du ciel jusqu’à 80 Km au dessus du niveau de la mer et s’étendent horizontalement sur des centaines de kilomètres pour occuper de vastes espaces dans le ciel sous formes d'auras ou d’arcs onduleux. Elles forment un nombre de voiles lumineux pliés et pendants du ciel ayant une lumière semblable à celle accompagnant la vraie aube naissante. Les savants expliquent le phénomène de l’aube polaire par la collision des rayons cosmiques primaires avec l’atmosphère de la terre provoquant son ionisation (ils se chargent d’électricité) et l’émission de rayons cosmiques secondaires, puis la collision des rayons cosmiques (portant des charges électriques différentes) les uns avec les autres ainsi qu’avec les autres charges électriques existantes dans l’atmosphère terrestre ce qui provoque leur décharge et leur embrasement. Les charges électriques deviennent denses dans l’atmosphère notamment dans les ceintures de radiation (Radiation Belts) connues sous le nom de ceintures de Van Allens et présentes dans la couche d’ionisation entourant la terre, dans les mêmes couches d’ionisation. Les rayons cosmiques primaires occupent l’univers sous forme de particules élémentaires d'atomes, il s’agit de particules infiniment petites, ayant une charge électrique élevée, elles se déplacent à une vitesse avoisinant celle de la lumière. Les rayons cosmiques primaires proviennent du soleil, bien que la plupart nous atteignent de l'extérieur du système solaire. Ces rayons n’ont été découverts qu’en 1936.

Les rayons cosmiques primaires s’infiltrent vers la terre à travers ses deux pôles magnétiques pour atteindre les ceintures de radiation et les couches d’ionisation dans l’atmosphère créant ainsi des rayons cosmiques secondaires dont certains peuvent atteindre la surface de la terre et pénétrer dans ses roches. Cependant, la quantité de rayons cosmiques primaires qui atteignent la surface de la terre est à peine mesurable. Les différents rayons cosmiques se déplacent à proximité des lignes du champ magnétique de la terre et fléchissent pour pénétrer à travers les deux pôles magnétiques de la terre attirant avec eux les ondes des rayons cosmiques incapables de traverser à eux seuls le champ magnétique de la terre. Lorsque ces rayons pénètrent à travers les deux pôles magnétiques de la terre, ils provoquent l’augmentation de l’ionisation de l’atmosphère au niveau de ces pôles. La collision entre diverses charges entraîne leur décharge électrique et par conséquent l’ionisation de l’atmosphère au niveau des deux zones polaires en un phénomène appelé le flamboiement polaire, le crépuscule polaire, les lumières polaires ou l’aube de la nuit polaire. Il s’agit d’un phénomène observé dans l’obscurité de la nuit sombre autour des deux pôles magnétiques de la terre, notamment dans les périodes des révolutions solaires brutales quand l’émission des rayons cosmiques primaires du soleil augmente. De grandes quantités atteignent ainsi la terre. La radiation dans les couches supérieures de l’atmosphère s’élève à des proportions dévastatrices et néfastes surtout dans les couches d’ionisation abritant une grande concentration de protons (positifs) et d’électrons (négatifs). Le champ magnétique de la terre emmagasine la majorité de ces radiations, il les oriente vers ses deux pôles magnétiques en un mouvement spiral parallèle aux lignes du champ magnétique qui se réfléchissent du pôle nord au pôle sud et inversement. Lorsque le corps chargé d’électricité s’approche des particules des rayons cosmiques depuis l’un des pôles magnétiques de la terre, il est renvoyé vers l’autre. De cette manière, les lignes du champ magnétique de la terre dessinent les sens du mouvement des rayons cosmiques et leur concentration autour des pôles magnétiques de la terre. Il est établi scientifiquement que les diverses couches de protection existant dans l’atmosphère dont la couche d’ozone, les diverses couches d’ionisation, les ceintures de radiation et le champ magnétique de la terre n’existaient pas lors de la création de la terre, ils ne se sont constitués qu'à travers de longues phases depuis la création de la terre primaire (Proto-Earth).

En outre, les rayons cosmiques ainsi que les divers types de lumières de l’univers atteignaient les niveaux inférieurs de l’atmosphère à des quantités énormes provoquant ainsi sa luminescence et son flamboiement la nuit à l’instar du phénomène du crépuscule polaire, flamboiement de l’air, les lumières stellaires, les lumières des galaxies et autres phénomènes que nous observons de nos jours mais à une intensité plus élevée. Ces flamboiement et lumière se généralisaient sur la terre entière illuminant sa nuit et écrasant son obscurité. Après la constitution des diverses couches protectrices de la terre, ces phénomènes ont commencé à se raréfier jusqu’à devenir de simples particules très fines dans des zones très limitées telles la zone des deux pôles magnétiques de la terre. Ils restent ainsi témoins du fait que la nuit sur terre dans ses premières phases de création était illuminée d'un flamboiement aussi intense que la lumière de la vraie aube. Elles témoignent également de la clémence de Dieu en créant autant de couches protectrices sans lesquelles la vie sur terre serait impossible ; ainsi que de la clémence et l’attention de Dieu à notre égard en tout temps et lieu contre les dangers qui nous entourent et témoignent de la véracité du verset coranique miraculeux. « Nous avons fait de la nuit et du jour deux signes et Nous avons effacé le signe de la nuit tandis que Nous avons rendu visible le signe du jour, pour que vous recherchiez des grâces de votre Seigneur et que vous sachiez le nombre des années et le calcul du temps. Et Nous avons expliqué toute chose d'une manière détaillée». Il s’agit d’un fait que la science n’a découvert qu'au cours des dernières années du 20ème siècle, personne n’en était conscient lors de la révélation du Coran ou après des siècles de cela... !!

D’après ce verset, Dieu nous a fait la faveur de l’alternance de la nuit et du jour en disant : « Dis: "Que diriez-vous? Si Allah vous assignait la nuit en permanence jusqu'au Jour de la Résurrection , quelle divinité autre qu'Allah pourrait vous apporter une lumière? N'entendez-vous donc pas?". Dis: "Que diriez-vous? Si Allah vous assignait le jour en permanence jusqu'au Jour de la Résurrection , quelle divinité autre qu'Allah pourrait vous apporter une nuit durant laquelle vous reposeriez? N'observez-vous donc pas?". C'est de par Sa miséricorde qu'Il vous a assigné la nuit et le jour: pour que vous vous y reposiez et cherchiez de Sa grâce, et afin que vous soyez reconnaissants. » (Al Qasas : 71-73). La nuit a été citée dans le saint Coran quatre-vingt douze (92) fois, dont soixante treize (73) sous forme de "allayl" (la nuit), une fois "layl" (nuit), huit (8) fois " layla " (une nuit), cinq (5) fois " laylan " (pendant la nuit), trois (3) " layal " (nuits), une fois " laylaha " (sa nuit) et " allayaly" (les nuits). Alors que le jour a été cité dans le saint Coran cinquante sept (57) fois, dont cinquante quatre (54) "annahar" (le jour) et trois (3) fois "naharan" (pendant le jour). Il a également été cité dans plusieurs versets les termes "sobh" (matin), "Isbah" (faire jour), "Falaq" (aube) et leurs dérivées signifiant le jour. Le terme " yaoum " (jour) a également été utilisé pour désigné le jour. Le fait que Allah a effacé la lumière de la nuit et rendu celle du jour éclairée est une grâce extrême faite par lui aux habitants de la terre, puisque sans elle la vie y serait impossible, l’homme aurait perdu le sens du temps et n’aurait pas été capable de savoir la chronologie des événements, la vie aurait de ce fait disparu. Ainsi, le Coran a mentionné cette vérité bien avant toutes les connaissances humaines.

Ceci montre que le Coran est la parole de Dieu le créateur ayant excellé dans cet univers avec sa connaissance, sa sagesse et sa puissance et que ce dernier prophète (paix et salut de Dieu soient sur lui) était lié par la révélation et enseigné par le créateur des cieux et de la terre, de même qu’il ne prononçait rien sous l'effet de la passion (meilleur prière et salut soit sur lui); ce n'est rien d'autre qu'une révélation inspirée, tel que l’a décrite notre grand Dieu.

Si la vérité du Coran est évidente dans la désignation de quelques éléments et phénomènes de l'univers, elle doit forcément l'être dans sa mission fondamentale qui est la religion (avec ses quatre piliers : la doctrine, le culte, les moralités et les échanges). Nous découvrons ici l'un des nombreux aspects miraculeux du Livre d'Allah, en l'occurrence le miracle scientifique. Il constitue le discours et la logique de cette ère dont la nation musulmane a tant besoin, ou plutôt dont l'humanité entière a besoin dans cette ère de développement scientifique et technique et de globalisation où les grandes puissances tentent, malgré leur égarement, à imposer leurs principes religieux, moraux et sociaux défaillants aux pays du tiers monde qui sont en majorité musulmans, et ce, grâce à leur suprématie scientifique, technique, économique et militaire. Ces mêmes pays occidentaux ont souffert et souffrent toujours du matérialisme ayant détruit leur société et mené à la désintégration des familles et à la dégradation sociale, morale, religieuse et des comportements, à la croissance du nombre des crimes, de la dépendance aux stupéfiants, du suicide et le déportement de toutes les lois de la nature tel que Allah les a créées, ainsi qu'à de nombreux problèmes, crises psychiques et conflits sociaux et politiques sur les plans local et international...!

Les savants musulmans ont tant besoin de prendre conscience de la valeur des signes universels dans le Livre saint. En effet, ils doivent s'y étaler par une méthodologie scientifique soignée après assimilation des significations dans la langue, de ses lois et règles, de ses figures de style, de comprendre les raisons de la révélation des versets, de connaître ce qui a été rapporté des explications du prophète (paix et salut soient sur lui) et les efforts des interprètes prédécesseurs. Enfin, ils doivent présenter ces miracles scientifiques à l'ensemble de l'humanité, musulmans et autres. Ceci est une preuve tangible que le Coran est la parole de Allah le créateur et que notre prophète Mohammad (paix et salut soient sur lui) est le dernier de ces prophètes et messagers, sans prétention ni tyrannie, car le saint Coran en est supérieur, il nous est cher et précieux pour l'affecter. Cette méthodologie de montrer de l'intérêt aux signes universels dans le Livre saint et l'explication des signes scientifiques par les soins des spécialistes, chacun selon sa spécialité, est l'un des moyens de l'appel vers la religion d'Allah les plus acceptés dans cette ère de la connaissance technique.


Traduit par : Latifa Aky



[1] - il s’agit de Sayid Qotb, un écrivain et penseur islamique contemporain

Published by Nassim - dans LA SCIENCE
commenter cet article
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 03:15

La Composition de l’Atome

L’eau, l’air, les montagnes, les animaux, les plantes, la chaise sur laquelle vous êtes assis ; bref, tout ce que nous voyons, touchons ou sentons, à partir de la plus petite jusqu’à la plus grande chose, sont composés des atomes. Chaque page du livre que vous tenez entre vos mains se compose de billions d’atomes. Les atomes sont, en fait, de très petites particules qu’elles nous aient impossible de voir sauf en utilisant les plus puissants microscopes. Le diamètre d’un atome est de l’ordre d’une partie par million par millimètre et aucun humain ne peut imaginer ce volume. Donc, pour faciliter la compréhension, prenons l’exemple d’une clé posée sur notre main. Sans aucun doute, il vous est impossible de voir les atomes qui composent cette clé ; et si je vous disais qu’il faut que vous voyiez ces atomes, alors dans ce cas, il vous faudrait agrandir la clé, qui est posée sur votre main, jusqu’à ce que son volume soit de l’ordre de celui de la terre ; à ce moment, chaque atome, composant la clé, serait de l’ordre d’un grain d’une cerise (1). Prenons un autre exemple pour mieux comprendre la finesse des atomes et comment chaque endroit et chaque chose sont chargés d’atomes. Supposons qu’on veut calculer tous les atomes contenus dans un seul grain de sel et supposons qu’on peut compter jusqu’à un billion (1.000.000.000) d’atomes par seconde ; malgré notre grande habilité, on aurait besoin de plus de 500 années pour compter le nombre d’atomes contenus dans un grain de sel extrêmement petit (2). Mais, de quoi est composé un atome ?

Malgré le volume extrêmement petit d’un atome, il possède un ordre exceptionnel et complexe sans aucun défaut, un ordre qu’on peut comparer à celui observer dans l’univers tout entier.

hatom1.pngChaque atome se compose d’un noyau et d’un nombre d’électrons qui tourne sur des orbites à des distances très "lointaines" du noyau. Dans le noyau, on trouve d’autres particules qu’on appelle protons et neutrons. Dans cette section, on va jeter un coup d’œil sur la composition non commune de l’atome qui est à la base de toute chose vivante ou non-vivante. On verra également comment les atomes réagissent pour donner des molécules et à la fin former la matière.

La Force Cachée

Le noyau se trouve au milieu de l’atome et se compose d’un nombre déterminé de protons et de neutrons selon les propriétés de chaque atome. Le demi-diamètre du noyau est d’environ une partie sur dix milles parties du demi-diamètre de l’atome. Pour illustrer ceci numériquement : le demi-diamètre de l’atome est de 10-8   cm (0.00000001), et celui du noyau est de 10-12 cm (0.000000000001). Ainsi, le volume du noyau est de l'ordre d'une partie par dix billions par rapport au volume de l'atome. Puisque nous ne pouvons pas imaginer de telles grandeurs (ou disons plutôt précisions), on va revenir à notre exemple précédent du grain d'une cerise. Cherchons alors le noyau à l'intérieur des atomes que nous avons supposés être de l'ordre d'un grain de cerise quand on a fait agrandir la clé jusqu'à ce que son volume soit équivalent à celui de la terre. Néanmoins, cette recherche ne va mener à rien, car même à cette échelle, il nous serait impossible de voir le noyau qui reste, malgré tout, encore trop petit. Si on veut vraiment voir le noyau, il nous faudra alors changer d'échelle encore une fois; c'est à dire qu'il faut agrandir le volume du grain du grain de cerise jusqu'à ce qu'il soit équivalent à celui d'un ballon de diamètre ègale à 2OOm. Même avec cette échelle qui est incroyable, le volume du noyau de notre atome ne dépasserait pas celui d'un grain de poussière très petit (3). Quand on compare le demi diamètre du noyau qui est de l'ordre de 10-12 cm, à celui de l'atome qui vaut 10-8 cm, on trouve que: si on suppose que l'atome est un ballon et qu'on vaudrait remplir ce ballon de noyaux, alors on aurait besoin de 1015 noyaux (4). Plus encore surprenant, même si le volume du noyau est égal à 1/10 billions celui de l’atome, la masse du noyau représente 99,95 % celle de l’atome !! Comment est-il possible qu’une chose puisse constituer la presque totalité d’une masse donnée et en même temps n’occuper aucun espace ?? La raison réside dans le fait que la densité liée à la masse de l’atome n’est pas distribuée uniformément sur l’atome tout entier. Ce qui veut dire que presque la totalité de la masse de l’atome est combiné dans le noyau. Supposons que vous ayez une maison de 10 billions de m2 de surface et que vous soyez obligés de déposer tous vos meubles dans une seule chambre de surface égale à 1 m2 ; seriez vous capables de le faire ? Bien sûr, la réponse serait non, mais le noyau atomique est capable de faire ceci grâce à une force extraordinaire, qui ne ressemble à aucune autre force dans cet univers, et qu’on appelle “La Force Nucléaire”, une des quatre forces principales dans l’univers. Cette force, la plus puissante dans la nature, garde le noyau intact et l’empêche de se dissocier en petits morceaux, vu que tous les protons dans le noyau ont une charge positive, et se ainsi ils se repoussent entre eux à cause de la force électromagnétique. Malgré ceci, cette force électromagnétique devient négligeable devant la force nucléaire, qui dépasse 100 fois la force de répulsion entre les protons. Ainsi, les protons restent cohérents entre eux.

                                                     hatom2.png

       Les protons et les neutrons se forment, au sein de l’atome, de petites particules q’on appelle quarks.

Pour résumer ce qui précède, il existe deux grandes forces qui réagissent entre elles dans l’atome, qui est une entité très petite qu’il nous ait impossible de voir, et le noyau réussit à maintenir sa cohérence grâce à ces deux forces. Quand on observe le volume de l’atome et le nombre d’atomes existant dans l’univers, il nous est impossible de ne pas déduire l’existence d’un équilibre et d’une organisation très efficaces et pointues ; et il est clair et évident que les forces principales dans l’univers ont été crées d’une façon très particulière et avec une extrême sagesse et précision. Ceux qui refusent d’admettre l’existence de Dieu, ne trouvent rien pour expliquer l’origine de ces phénomènes sauf prétendre que toutes ces choses ont été créées aléatoirement ; et même si on s’efforce d’admettre ceci, les calculs statistiques des probabilités ont démontré que la probabilité que de tels équilibres, qui existent dans l’univers, soit crée aléatoirement est égale à “Zéro”. Toutes ces vérités qui existent dans l’univers constituent une preuve irréfutable et indiscutable de l’existence d’un Dieu Très Puissant. Le Très Haut Dieu a dit dans son Saint Coran : “Son peuple disputa avec lui; mais il dit : “Allez-vous disputer avec moi au sujet d'Allah, alors qu'Il m'a guidé ? Je n'ai pas peur des associés que vous Lui donnez. Je ne crains que ce que veut mon Seigneur. Mon Seigneur embrasse tout dans Sa science. Ne vous rappelez-vous donc pas ?” [Sourate Al-Anam (Les Bestiaux) : 80].

Le Vide à l’Intérieur de l’Atome

Comme on l’a déjà noté, la majeure partie de l’atome est composée d’un vide. Ceci nous pousse alors tous à nous demander : pourquoi ce vide existe-t-il ? Prenons un peu de temps pour réfléchir. L’atome se compose, en simplifiant, d’un noyau autour duquel tournent des électrons ; il n’existe rien d’autre entre le noyau et les électrons. En réalité, cette distance microscopique “que rien n’occupe ” est considérée comme étant une grande distance tenant compte de l’échelle atomique. On peut donner un petit exemple de cette échelle : si on considère qu’un petit marbre de diamètre égale à 1 cm, représente l’électron le plus proche du noyau ; le noyau serait alors à 1 km de ce marbre (5). On peut citer un autre exemple pour donner une idée plus claire sur ce volume ; il existe un grand vide entre les principales particules et si on considère que le proton d’un atome d’oxygène est équivalent à la tête d’une épingle posé sur une table, donc l’électron, qui tourne autour, va dessiner un cercle qui passerait par la Hollande, l’Allemagne et l’Espagne (si on considère que le lecteur de ces lignes résident en France). Ainsi, si tous les atomes composants mon corps se rassemblaient tous de façon à ce qu’ils soient si proche les uns des autres au point de se toucher, vous ne pourriez jamais me voir. En réalité, vous ne pourriez pas me voir à l’œil nu car j’aurais, dans ce cas, la taille d’une particule de poussière très fine dont le volume est de l’ordre de quelques parties de milliers de parties de millimètres. A ce niveau, on comprend qu’il y a une ressemblance entre les grands vides qu’on voit dans l’univers et les petits vides existants dans l’atome. En fait, quand on observe les étoiles, on aperçoit également un vide comparable à celui existant dans les atomes ; sauf que les vides existants entre les étoiles et les galaxies sont de l’ordre de billions de kilomètres. Néanmoins, dans le cas de ces deux types de vide, règne un ordre qui dépasse toute compréhension humaine.

A l’Intérieur de l’Atome

Jusqu’à 1932, on croyait que le noyau se composait juste de protons et d’électrons. Après cela on a découvert que ce qu’il existait dans le noyau, à côté des protons, n’étaient pas des électrons mais des neutrons (Chadwick a démontré, en 1932, l’existence de neutrons à l’intérieur du noyau et il a ainsi obtenu le prix Nobel grâce à cette découverte). Ainsi, l’humanité n’a découvert la vraie composition de l’atome qu’à une date très récente. On a déjà noté combien était petit le volume du noyau d’un atome ; et le volume du proton, situé à l’intérieur de noyau, qui est de l’ordre de 10-15 mètres.

                                                          hatom3.png

A gauche, on voit quatre types différents d’orbites électroniques, selon leurs mouvements ondulatoires. Les électrons  se déplacent sur leurs orbites, approximativement de la même façon que les planètes autour du soleil ; et ces mouvements différents des électrons empêchent de les apercevoir clairement.


Vous pouvez croire que cette petite particule n'a aucun rôle dans la vie d'une personne; cependant, ces particules, qui sont si petites que ne esprits ne peuvent imaginer, sont à la base de tout ce que vous pouvez voir autour de vous.

L’Origine de la Diversité dans l’Univers

On a pu définir, jusqu’à nos jours, 109 éléments. On doit noter ici que tout l’univers, notre terre, toutes les créatures vivantes et non vivantes se sont formées suite à une combinaison entre ces 109 éléments. On a vu, jusqu’à maintenant, que tous les éléments se composent d’atomes qui se ressemblent entre eux, et ces atomes se composent à leur tour des mêmes particules. Néanmoins, si tous les atomes qui constituent les éléments se composent de mêmes particules, alors qu’est ce qui fait que ces éléments soient différents les uns des autres ? En fait, c’est le nombre de protons dans le noyau des atomes qui différencie principalement entre ces éléments ; l’atome d’hydrogène, par exemple, a un seul proton ; l’hélium en a deux, l’or en a 79, l’oxygène en a 8 et le fer en a 26. Ainsi, ce qui différencie l’or du fer et le fer de l’oxygène est tout simplement le nombre de protons. On doit noter ici que l’air que nous respirons ainsi que nos corps, les plantes, les animaux, les planètes dans l’espace, tout ce qui est vivant ou non vivant, les choses amères, sucrées, liquides ou solides, brève, tout ce qui existe dans l’univers se composent, à la fin, de protons, neutrons, et électrons.

Le Seuil de l’Existence Matérielle : Quarks

Jusqu’à il y a 20ans, on croyait que la plus petite particule qui compose un atome étaient les protons et les neutrons. Cependant, et très récemment, on a découvert que dans l’atome, il existait des particules beaucoup plus petite qui formaient les particules qu’on vient de citer. Cette découverte a entraîné l’apparition d’une nouvelle branche en physique appelait “La physique des particules”. Cette branche s’intéresse aux particules sub-atomiques se trouvant à l’intérieur de l’atome ainsi que leurs mouvements. Les recherches réalisées dans la physique des particules ont démontré que les protons et les neutrons, qui composent un atome, se composent à leur tour de particules sub-atomiques qu’on appelle les “quarks”. Il faut qu’on s’arrête ici pour rappeler que les dimensions des quarks composant les protons, et dont le volume est si petit que nos esprits ne peuvent même pas l’imaginer, attirent une très grande attention (10-18 m) et les quarks situés à l’intérieur des protons ne peuvent pas être séparés les uns des autres par de grandes distances car la forte nucléaire, qui maintient les particules unies à l’intérieur du noyau, exerce également son pouvoir sur ces particules. En effet, cette force agit comme un film élastique entre les quarks ; ainsi, plus la distance entre les quarks devient grande, plus cette force devient plus puissante de façon à ce que deux quarks ne puissent pas s’éloigner l’un de l’autre de plus d’une partie par quadrillion par mètre ; ces films élastiques entre les quarks se composent de gluons et ils possèdent une très grande force nucléaire. Il existe une très forte réaction entre les quarks et les gluons et malgré tous çà, les savants, jusqu’à aujourd’hui, n’ont pas pu découvrir comment se font ces réactions. Il y a actuellement des recherches qui se font dans le domaine de la physique des particules pour découvrir le monde des particules sub-atomiques. Néanmoins, malgré toute l’intelligence et le savoir-faire de l’homme, il n’a pu, que dernièrement, découvrir les principales particules qui composent chaque chose, l’homme y est inclus. En outre, plus on effectue des recherches dans ce domaine, plus on découvre des détails sur ce sujet ; ce qui nous met dans une situation gênante sur les limites des dimensions des quarks, qui sont de l’ordre de 10-18m ; donc, qu’est ce qui existe au-delà de ces limites ? Les savants suggèrent différentes hypothèses à propos de ce sujet. Néanmoins, comme nous l’avons noté précédemment, cette limite est, jusqu’à lors, l’étape la plus lointaine que nous avons pu atteindre dans l’univers matériel et chaque chose au-delà de ce point, on la considère comme une énergie, et non une matière. Mais, le point le plus important à relever ici, est que l’homme s’est trouvé, après ces découvertes, face à des équilibres et des lois physiques très surprenantes, qui fonctionnent comme une horloge.

L’homme a commencé très récemment à connaître les mécanismes efficaces qui fonctionnent continuellement et sans arrêt au sein de notre organisme et il n’a découvert les mécanismes des cellules qui constituent ces composantes que depuis quelques décennies. Néanmoins, la création surprenante qui se manifeste dans les atomes situés au sein des cellules, des protons et des neutrons situés au sein des atomes et des quarks situés au sein de ces particules a atteint un degré de perfectionnement qui attire l’étonnement et la stupéfaction de tout le monde, qu’il soit croyant ou non-croyant. Le point essentiel qu’il faut noter ici est que ces différents mécanismes fonctionnent comme une horloge tout au long de la vie de la personne sans intervention de sa part et sans soumission à ses volontés. Pour tous ceux qui sont conscients et sages, ils ne peuvent nier que tous ces signes ont été crées par un Dieu Très Haut qui possède la puissance suprême et la connaissance absolue : “Ceux qui sont dans les cieux et la terre L'implorent. Chaque jour, Il accomplit une oeuvre nouvelle. Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ?” [Sourate Ar-Rahman (Le Tout Miséricordieux) : 29-30].

L’Autre Face des Atomes

Les électrons sont des particules qui tournent autour du noyau de l’atome comme la terre tourne autour de son axe et autour du soleil. Cette rotation, semblable à celles effectuées par les planètes, est réalisée d’une façon continue et parfaite dans des trajectoires qu’on appelle “Orbites”. Cependant, la proportionnalité entre le volume de la terre et celui du soleil est totalement différent de la distance atomique. Faisons une comparaison entre le volume des électrons et celui de la terre ; si on agrandit l’atome jusqu’à ce qu’il atteigne le volume de la terre, l’électron dans ce cas aurait le volume d’une pomme (6).

Les dizaines d’électrons, qui tournent dans une surface si petite qu’on ne peut pas voir même en utilisant les plus performants des microscopes, induisent un mouvement de déplacement très complexe au sein de l’atome. Ce qui attire l’attention à ce niveau, c’est que les électrons qui tournent autour de l’atome, en formant une sorte d’armure électrique, n’entrent jamais en collision entre eux. En fait, chaque petit incident au sein de l’atome, peut causer une catastrophe pour l’atome. Cependant, aucun incident de ce genre ne se produit et la rotation se déroule sans fautes. En effet, les électrons tournent autour des atomes avec une vitesse surprenante, qui peut atteindre 1km/s ; malgré cette vitesse très élevée, les électrons ne subissent aucune collision entre eux. D’autre part, il est vraiment surprenant que les électrons, même s’ils se ressemblent et ne diffèrent pas les uns des autres, tournent dans des orbites séparées. En analysant ces vérités, on sent la présence d’une sagesse suprême et absolue ; car, en fait, si les électrons avaient des masses et des vitesses différentes, il aurait été naturel que chacun d’eux se localise sur une orbite différente. Par exemple, les planètes se déplacent dans notre système solaire selon cette logique, car il est naturel que les planètes ayant des masses et des vitesses différentes, se localisent dans des orbites différentes autour du soleil. Cependant, pour les électrons autour du noyau, c’est totalement différent. Les électrons, en fait, se ressemblent tous, cependant, ils tournent dans des orbites différentes autour du noyau.

Mais qu’est ce qui retient les électrons sur leurs orbites sans qu’ils les quittent ? et comment se fait-il qu’ils n’entrent jamais en collision entre eux malgré les très petites distances qui les séparent et les grandes vitesses avec lesquelles ils tournent ?

Toutes ces questions nous mènent à un seul point : cet équilibre absolu et cet ordre parfait sont l’œuvre d’un Dieu, Très Haut et Très Puissant : “C'est Lui Allah, le Créateur, Celui qui donne un commencement à toute chose, le Formateur. A Lui les plus beaux noms. Tout ce qui est dans les cieux et la terre Le glorifie. Et c'est Lui le Puissant, le Sage” [Sourate Al-Hasr (L’Exode) : 24].

Les électrons sont de petites particules qui sont, à peu près, de l’ordre de deux parties par mille du volume des neutrons et des protons ; et l’atome contient le même nombre d’électrons et de protons et chaque électron porte une charge négative (-) égale à la charge positive portée par le proton et la charge totale (positive plus négative) est nulle, ainsi l’atome reste neutre. Les charges électriques qui sont portés par les électrons obligent l’atome à adopter des lois physiques précises et l’une de ces lois implique que les charges électriques de même nature se repoussent et celles de signes opposés s’attirent les uns vers les autres.

Naturellement, les électrons, portant des charges négatives, auraient dû se repousser selon la loi citée ci-dessus. Néanmoins ceci n’arrive pas ; car si les électrons se dispersaient loin du noyau, l’univers serait alors composait de protons, de neutrons et d’électrons inutiles qui se promènent dans le vide. D’autre part, le noyau chargé positivement, aurait dû attirait les électrons, chargés négativement, selon la même loi citée ci-dessus ; ainsi, les électrons vont se coller au noyau qui va attirer tous les électrons et l’atome qui, au bout d’un certain temps, va finir par s’exploser à l’intérieur. Pourtant, aucun de ces phénomènes ne se produit. En fait, la grande vitesse de déplacement des électrons (1 km/s), la force de répulsion entre les électrons et la force d’attraction appliquée par le noyau, sont basées sur des principes très pointus qui se traduisent par un équilibre entre ces trois forces contradictoires. Grâce à cet équilibre, le système fonctionne sans qu’il soit écroulé. Si une seule de ces trois forces est plus forte ou plus faible que les autres, l’atome n’existerait pas. En plus de ces forces, s’il n’y avait pas de force nucléaire qui relie les protons et les neutrons entre eux, alors il ne serait pas possible aux protons, qui portent des charges positives, de s’approcher les uns des autres ; sans parler des liens qui les maintient entre eux au sein du noyau ; de même, les neutrons n’auraient jamais pu se coller au noyau et ainsi, on n’aurait jamais eu de noyau et par conséquent d’atome. Tous ces calculs fins indiquent qu’il n’y a même pas un seul atome qui ne soit opérationnel, tout est sous le contrôle absolu du Très Haut Dieu. Si ce n’était pas le cas, alors il aurait était sûr et certain que l’univers, dont lequel on vit, serait déjà anéantit avant même de commencer. Ainsi, Dieu, Créateur de tout ce qui existe, a établit des équilibres très précis au sein du noyau, comme c’est le cas pour tous les équilibres qui existent dans l’univers, grâce auxquels l’atome continu encore d’exister. Les savants ont fourni beaucoup d’efforts, le long des années, afin de trouver une solution qui peut expliquer le secret de cet équilibre établi par Dieu, et ils n’ont pu rien faire à l’exception du fait qu’ils ont attribué des noms aux différents phénomènes observés tel que “ la force électromagnétique”, “la forte force nucléaire”, “la faible force nucléaire”, “la force d’attraction des masses”…Cependant, personne n’a pensé à se demander : “Pourquoi ?”… Pourquoi cette force fonctionne à des intensités particulières selon des lois précises ? Pourquoi existe-t-il toute cette concordance entre ces domaines qui sont soumis à ces forces, ses intensités et les lois qui s’en suivent ? Les savants ont été envahis par le désespoir à force d’affronter toutes ces questions sans y trouver de réponse, tous ce qu’ils peuvent faire c’est deviner la succession des évènements. Malgré cela, une vérité, qui n’admet pas de discussion, s’est découlé de leurs recherches et c’est la suivante : chaque point dans cet univers indique l’intervention du Possesseur du pouvoir total et de la sagesse absolue, Celui qui ne laisse même pas un seul atome non opérationnel, et il existe une seule force qui maintient toutes ces forces solidaires entre elles, et cette force c’est Dieu le Très Puissant, qui possède tout le pouvoir et toute la puissance, et Dieu manifeste son pouvoir où Il veut et quand Il veut. Ainsi, la survie de cet univers, à partir du plus petit atome jusqu’aux galaxies infinies, dépend seulement de la volonté de Dieu. Le Très Haut Dieu dit, dans son saint livre, qu’il n’y a pas de volonté sauf la Sienne et Il montre le châtiment pour tous ceux qui prétendent que les créations de Dieu (qu’elles soient vivantes ou non vivantes), qui sont sans pouvoir, possèdent une auto puissance et une auto volonté  et ils leur attribuent des descriptions divines “Quoi ! Quand un malheur vous atteint - mais vous en avez jadis infligé le double - vous dites “D'où vient cela ? ” Réponds-leur : “Il vient de vous mêmes”. Certes Allah est Omnipotent” [Sourate Al-Baqarah (La Vache) : 165].

Jusqu’à nos jours, aucun savant n’a pu expliquer l’origine de ces forces présentes dans l’atome ainsi que celles existantes dans l’univers et la raison pour laquelle certaines forces fonctionnent sous des conditions particulières. La science ne fait rien d’autre sauf enregistrer et relever des remarques et des mesures, attribuer des noms ; ces appellations sont considérées comme étant des découvertes extraordinaires dans le monde de la science. En vérité, ce que font les savants, ce n’est pas un essai pour créer un nouvel équilibre dans l’univers ou établir un nouvel ordre, mais ils ne font qu’essayer de comprendre et d’éclaircir le secret des équilibres déjà existants dans l’univers et de leurs attribuer des noms. Les savants qui réussissent à découvrir un système ou une composition des créations de Dieu, obtiennent des récompenses et font l’objet de beaucoup de mérites ; alors, qu’en vérité, Celui qui mérite le respect, et sans discussion, c’est Dieu le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux ; Dieu qui a tout crée à partir du néant ; Dieu qui a crée des miracles surnaturels et sans limites “Dans l'alternance de la nuit et du jour, et aussi dans tout ce qu'Allah a créé dans les cieux et la terre, il y a des signes, certes, pour des gens qui craignent (Allah)” [Younos : 6].

Les Particules Accélérées

Les Accélérateurs et les Systèmes de Collision

Les particules qui constituent une unité de construction de l’atome, pourraient être étudiées en recherchant dans les particules qui sont, des millions de fois, à l’atome. Néanmoins, les études sur les particules extrêmement petites ne pourraient être réalisées qu’en utilisant des outils expérimentaux extrêmement sophistiqués et complexes surtout en ce qui concerne la physique des particules. La manipulation de telles expériences extrêmement complexes ne peut être réalisée qu’avec une utilisation ardue des ordinateurs.

On doit noter ici que la physique des particules de hautes énergies est un domaine où on étudie les unités de construction de la matière et les réactions qui se déroulent entre elles. Les dernières expériences qui ont été réalisées, en utilisant de la très haute technologie, nous ont permis d’approfondir nos connaissances concernant la composition de la matière. Les études de la physique des particules sont élaborées dans des laboratoires d’accélération des particules dont le diamètre peut aller jusqu’à plusieurs kilomètres. Lors de l’accélération des particules, on accélère les particules chargées, principalement les protons et les électrons, jusqu’à ce qu’elles atteignent de très grandes vitesses dans le domaine électromagnétique. Après, les particules accélérées sont forcées à entrer dans des collisions soit avec des cibles fixes ou entre elles. L’étude des particules diffusées, résultantes de ces collisions, sont élaborées en utilisant divers systèmes de détection.

Grâce à la technologie des accélérateurs et les systèmes de détection, qui ont connu un grand développement depuis les années cinquante du vingtième siècle, il est devenu possible de réaliser des collisions de hautes énergies. C’est certain que l’étude de ces collisions par des systèmes de détection sophistiqués a permis de découvrir que les protons et les neutrons contiennent des compositions sub-atomiques formées de particules appelées Quarks. Il est important de noter ici que les mesures qui ont été réalisées, au niveau des hautes énergies, ont permis aux savants d’étudier la composition de la matière sur des distances qui peuvent être de l’ordre d’une partie par cent du demi diamètre du proton. Les laboratoires des accélérateurs n’existent que dans un certains centres mondiaux, car le coût de leurs constructions et de leurs fonctionnement est très élevé. Les plus importants de ces laboratoires sont : le laboratoire de CERN (Genève), le laboratoire de DESY (Humburg), le laboratoire de Fermilab-FNAL (Chicago) et le laboratoire de SLC (Californie). Dans ces laboratoires, il existe beaucoup de compétences, dans le domaine de la physique des hautes énergies pour élaborer des études expérimentales afin de connaître les secrets de l’atome. Parmi ces laboratoires, celui de SLC dont le diamètre atteint 35 km et celui de CERN dont le diamètre vaut 27 km. Néanmoins, le plus grand et volumineux projet dans ce domaine est le projet américain SSC dont la construction est en cours au Texas aux états unis et dont le diamètre est égale à 85 km. Le coût des équipements est proportionnel au volume (pour le laboratoire SSC, ce chiffre va atteindre à peu près 6 billions de Dollars) (8).

hatom4.pngLe laboratoire SERN de la physique des particules utilise un tuyau, d’une longueur de 20 km, qui s’étend en dessous de la terre dans un cercle de diamètre égale à 27 km. Au début, les particules sont accélérées à l’intérieur d’un long tuyau, ensuite ces particules sont forcées à entrer en collision entre elles. Ce laboratoire, est en fait, est un centre de recherche international situé sur les frontières Suisse - France. Il  été crée suite à la participation de 19 pays européens. Le principal sujet de recherche de ce laboratoire tourne autour de la composition principale de la matière et les principales particules entrant dans sa composition. Dans ce laboratoire, travaillent plus de 3000 physiciens,  ingénieurs, techniciens et administrateurs et plus de 6000 physiciens le visitent pour des intérêts de recherches.

Les Orbites des Electrons

L’existence de dizaines d’électrons qui tournent ne peut être observée même en utilisant le plus puissant des microscopes. Ces rotations induisent des mouvements de déplacement très compliqués au sein de l’atome, comme on l’a déjà noté. Néanmoins, ces mouvements de déplacement sont régis par un ordre extrêmement pointu qui dépasse de loin tous les mouvements de circulations les plus ordonnées à l’intérieur des villes et sont ainsi incomparables. Les électrons n’entrent jamais en collision entre eux, car chaque électron a une orbite distincte. Il existe sept couches électroniques autour du noyau de l’atome et le nombre des électrons dans ces couches électroniques est égal à sept ; il ne varie jamais. Ce nombre a été établit à l’aide de l’équation mathématique 2n2 ; à partir de cette équation, on a évalué le nombre maximal d’électrons qui peut se trouver dans chaque couche électronique entourant le noyau (la lettre n dans l’équation représente le numéro de la couche électronique). Le fait que les couches électroniques des atomes gardent le même nombre d’électrons selon l’équation 2n2 est considéré comme étant une preuve irréfutable de l’existence d’un ordre ; en plus, le fait qu’il ne se produit aucun incident au sein de l’atome malgré les déplacements des électrons avec des vitesses incroyables constitue également une autre preuve de l’existence d’un ordre exceptionnel et en aucun cas cet ordre ne peut être attribué au hasard. La seule explication qui peut être donnée à cet ordre est que c’est une œuvre du Très Haut Dieu qui a crée tout suivant un ordre et une concordance particulière pour démontrer sa puissance ; comme le précise le Saint Coran où Dieu a fait allusion à cet ordre qu’il a crée :

·  Et lui accordera Ses dons par [des moyens] sur lesquels il ne comptait pas. Et quiconque place sa confiance en Allah, Il [Allah] lui suffit. Allah atteint ce qu'Il Se propose, et Allah a assigné une mesure à chaque chose” [Sourate At-Talaq (Le Divorce) : 3]

·  Celui à qui appartient la royauté des cieux et de la terre, qui ne S'est point attribué d'enfant, qui n'a point d'associé en Sa royauté et qui a créé toute chose en lui donnant ses justes proportions” [Sourate Al-Fourqane (Le Discernement) : 2]

·  Allah sait ce que porte chaque femelle, et de combien la période de gestation dans la matrice est écourtée ou prolongée. Et toute chose a auprès de Lui sa mesure. 9. Le Connaisseur de ce qui est caché et de ce qui est apparent, Le Grand, Le Sublime” [Sourate Ar-Raad (Le Tonnerre) : 8-9]

·  A moins que l'un d'eux parvienne subrepticement à écouter, une flamme brillante alors le poursuit” [Sourate Al-Hijr : 19]

·  Le soleil et la lune [évoluent] selon un calcul [minutieux]” [Sourate Ar-Rahman (Le Tout Miséricordieux) : 5]

·  Et quant au ciel, Il l'a élevé bien haut. Et Il a établit la balance” [Sourate Ar-Rahman (Le Tout Miséricordieux) : 7]

Comme l’indique les versets, Dieu, le maître de l’univers, est celui qui a crée chaque chose selon des proportions, des mesures et des arrangements perfectionnés. Ces précisions incluent toutes les créations, à partir de la plus petite particule sub-atomique jusqu’aux gigantesques galaxies dans l’espace : c’est à dire le système solaire, les voies lactées et tous ce que s’y trouve. Tout cela a été crée selon la volonté de Dieu, sa sagesse et son savoir absolu. Dieu manifeste sa puissance aux humains dans toutes ses créations et Il montre son pouvoir infini devant nos yeux. C’est la vérité à laquelle doit aboutir l’homme en se basant sur tous ses recherches et calculs scientifiques.

Onde ou Particule ?

Quand les électrons ont été découverts pour la première fois, on croyait que c’étaient des particules comme les protons et les neutrons situés dans le noyau. Cependant, les expériences récentes ont démontré que les électrons montraient des propriétés ondulatoires semblables à celles des particules lumineuses, c’est à dire les photons. Ensuite, les physiciens de la matière ont découvert que toute particule est en même temps une forme ondulatoire qui possède sa propre fréquence caractéristique et il est bien connu que la lumière se disperse d’une manière semblable à celle de la dispersion des courtes longueurs d’onde qui se forme sur la surface de l’eau quand on y jette une pierre. Néanmoins, la lumière possède, dans certains cas, les propriétés de la particule de la matière et elle se montre sous forme de battements distincts et discontinus comme les gouttes de pluie qui tombent sur le verre d’une fenêtre. Il a été également remarqué que l’électron possède également cette double nature, ce qui a induit une grande panique dans le monde de la science et grâce aux déclarations du Professeur en Physique Théorique Richard Feynman, cette panique a disparu : On sait aujourd’hui comment se comportent les électrons et la lumière mais comment vais-je appeler ceci ? Si on dit qu’ils se comportent comme des particules, ceci serait faux ; et c’est également le cas si je dis qu’ils se comportent comme des ondes ; en fait, ils se comportent d’une manière qui leur est propre, qu’on peut désigner techniquement par la méthode quantique mécanique ; ils se comportent d’une façon jamais observée.

                                                                   hatom5.png

Les électrons, au sein de l’atome, tournent dans une orbite extrêmement complexe. Malgré le fait que l’espace y existant  est étroit, il s’y forme un environnement beaucoup plus condensé que le mouvement de circulation dans une ville, et cependant aucun accident ne s’y produit.

L’atome ne se comporte pas comme une masse suspendu à un ressort, ou comme une image réduite du système solaire avec l’existence de petites planètes qui tournent en orbites, il ne ressemble également pas à une sorte de nuage ou brouillard qui entoure le noyau ; il se comporte d’une façon jamais observé auparavant, et il existe au moins une seule explication pour ceci et c’est que les électrons se comportent de la même façon que celle des photons, tous les deux se comportent bizarrement mais exactement de la même façon. La compréhension de leurs comportement nécessitent une grande imagination car nous allons décrire une chose totalement différente de tous ce que nous aurons pu connaître le long de notre vie (9). Vu l’incapacité des savants à donner une explication complète du comportement des électrons, ils ont donné, comme solution à ce problème, un nouveau nom “le mouvement quantique mécanique”. Dans ce qui va suivre, nous allons présenté le témoignage du Professeur Feynman qui explique la nature non commune de ce comportement et ce qu’il ressent à l’égard de ce comportement : “Ne perd pas ton temps à te demander : Comment de telles choses pourraient-elles arriver ?” car tu ne vas que perdre ton temps en vain, et tu vas te retrouver dans une impasse à laquelle tu ne pourras pas t’y échapper car jusqu’à présent personne ne sait encore comment de telles choses fonctionnent” (10). Cependant, l’impasse dont parle Feynman ici n’est pas vraiment ainsi car la vraie raison qui poussent les gens à se sentir incapable de découvrir une sortie de cette impasse malgré l’existence de beaucoup de preuves, c’est le fait qu’ils n’arrivent pas à accepter que ces systèmes et ces équilibres exceptionnels sont l’œuvre du Très Puissant Dieu. En fait, Dieu a crée l’univers alors qu’il n’était qu’un néant, et Il lui a attribué des équilibres non naturels, Il l’a crée sans se baser sur un modèle préexistant. “Comment fonctionnent les choses ?”, il est possible de répondre à cette question qui rend les savants impuissants en admettant la vérité que c’est Dieu qui a tout crée et que rien dans cet univers n’aurait existé sans sa Grande Volonté “Soit”.“Il est le Créateur des cieux et de la terre à partir du néant ! Lorsqu'Il décide une chose, Il dit seulement : “Sois”, et elle est aussitôt” [Sourate Al-Baqarah (La Vache) : 117].

Les Électrons sont la Source des Couleurs dans l’Univers

Est ce que tu as pensé, à un certain moment, comment serait le monde s’il n’y avait pas de couleurs ? Essayes d’imaginer ton corps, les gens qui t’entourent, les océans, le ciel, les arbres, les fleurs, bref, tout est noir. Certainement, tu ne voudras pas vivre dans un pareil monde, n’est ce pas ? Mais qu’est ce qui rend la terre si riche de couleurs ? Qu’est ce qui entraîne l’apparition des couleurs, qui attribuent à notre monde une beauté exceptionnelle ?Il existe des propriétés particulières dans la nature de la matière qui nous permet de voir les corps en couleurs , en fait, les couleurs se forment suite à un mouvement particulier des électrons au sein de l’atome, à ce niveau tu vas te demander :

“Quelle relation existe-t-il entre le mouvement des électrons et les couleurs ?”

Nous allons expliquer, brièvement, cette relation.

Les électrons ne tournent pas en dehors de leurs orbites électroniques, et on a cité précédemment qu’il existe sept couches électroniques et chaque couche possède un niveau d’énergie particulier, qui diffère selon la distance séparant la couche du noyau. Les électrons appartenant aux couches électroniques proches du noyau possèdent moins d’énergie, et plus on s’éloigne du noyau, plus les électrons ont d’énergie. Chaque couche électronique possède des sous-couches entre lesquelles se déplacent continuellement des électrons. L’électron a besoin d’une énergie extérieure pour pouvoir se déplacer à l’extérieur des couches et la source de cette énergie est symbolisée par les photons. D’une façon simplifiée, les photons sont des particules lumineuses et chaque étoile dans l’univers est une source de photons et la source la plus importante des photons dans notre monde est le soleil. Les photons se dispersent à partir du soleil vers chaque partie de l’univers avec une vitesse égale à 300000 km par seconde ; et quand ces photons provenant du soleil entrent en collisions avec les particules des corps existants sur la terre, les électrons commencent à se déplacer et si ces électrons ont assez d’énergie, ils se déplacent vers des niveaux d’énergie supérieurs et après un certain moment ils reviennent à leurs niveaux d’énergie fondamentaux en émettant un photon qui va former la couleur qu’on verra devant nos yeux. On doit noter ici que chacune de ces opérations, que nous avons décrite en quelques phrases simples, demeure, sans interruption, depuis la création de notre univers, et chaque étape fonctionne en parfaite harmonie selon une règle divine. Si une seule partie ne fonctionnait pas correctement, tout le système va s’écrouler et cela va entraîner une obscurité totale, sans couleurs. Citons encore une fois les étapes qui doivent être respectées afin qu’on ait un univers tout en couleur :

  1. La lumière provenant du soleil vers la terre se disperse sous forme de particules photoniques qui se dispersent autour de la terre et entre en collision avec les atomes de la matière.
  2. Les photons ne se déplacent pas sur de longes distances au sein des atomes et entrent en collision avec les électrons qui tournent autour du noyau.
  3. Les électrons absorbent ces photons qui entrent en collision avec eux.
  4. Quand les électrons acquièrent l’énergie des photons qu’ils absorbent, ils sautent vers un niveau d’énergie supérieure.
  5. Ces électrons essayent de revenir à leurs niveaux d’énergie fondamentaux.
  6. Lors de leur retour à leurs niveaux d’énergie fondamentaux, ils émettent des photons chargés d’énergie.
  7. Ces photons ainsi émis déterminent la couleur du corps.

Pour résumer ce qui précède, la couleur d’un corps se forme à partir d’un mélange de particules lumineuses que le corps absorbe puis libère ; on doit noter ici que la couleur d’un corps, qui n’émet pas de lumière mais reflète la lumière qu’il reçoit du soleil, dépend de la lumière qu’il reçoit et du changement qu’il effectue sur cette lumière. Si un corps illuminé avec une lumière blanche, apparaît comme étant rouge, ceci est dû au fait qu’il absorbe une grande partir du mélange qu’il reçoit du soleil et qu’il ne fait émettre que la lumière rouge. Quand on dit “absorbe”, on veut dire que : chaque couche contient des sous-couches et les électrons se déplacent entre ces sous-couches, et à chaque couche correspond un niveau donné d’énergie, et les électrons acquièrent suffisamment d’énergie qui leur permet d’atteindre un niveau supérieure d’énergie. Les couches situées le plus loin du noyau sont caractérisées par des niveaux d’énergie élevées. Quand un électron situé sur une couche acquiert suffisamment d’énergie, il se trouve alors éjecté vers un niveau d’énergie plus élevée. Cependant, pour qu’un électron puisse effectuer une telle transition, il faut qu’il acquière suffisamment d’énergie afin qu’il puisse atteindre le niveau nécessaire de la couche sur laquelle il va être éjecté. L’électron acquiert de l’énergie en absorbant les particules photoniques provenant du soleil. On peut expliquer la situation en donnant quelques exemples : observons un papillon Morpho, les peintures que possèdent cette papillon absorbent toute la lumière provenant du soleil mais ils n’émettent que la couleur bleue. Ceci signifie que la couleur d’un corps dépend des caractéristiques de la lumière émise par la source de lumière et de la lumière réémise par ce corps.

En résumé, les points essentiels qu’on doit approfondir sont les suivants :

  1. La couleur d’un matériau dépend des caractéristiques de la lumière émise par la source de lumière ;
  2. La couleur d’un corps dépend de la réponse des électrons des atomes entrant dans la composition de ce corps, de la nature de la lumière qui va être absorbée par ces électrons et de celle non absorbée ;
  3. La couleur d’un corps dépend de la manière avec laquelle notre cerveau va  traiter les photons qui entrent en collision avec nos yeux.

Arrêtons nous ici quelques instants et réfléchissons tous ensemble. Si les électrons qui tournent à une vitesse extraordinaire autour du noyau, qui n’est autre qu’une matière plus petite qu’on ne peut la voir à l’œil nu, disparaissent soudainement de leurs couches et sautent vers ce qu’on appelle des sous-couches ; il faut également qu’il y ait un vide dans les sous-couches pour que ce saut puisse être effectué. Durant cette opération, les électrons acquièrent l’énergie nécessaire en absorbant les photons ; ensuite, ils reviennent à leur niveau d’énergie fondamental ; et durant cette opération les couleurs qu’on aperçoit avec nos yeux, apparaissent. En plus, les atomes dont le nombre est exprimé par des milliers de billions effectuent cette opération continuellement et c’est grâce à cette opération qu’on voit des images non découpées. En aucun cas, on ne peut comparer ce mécanisme parfait avec la façon d’être d’un mécanisme crée par l’homme ; à titre d’exemple, la montre qui est connue par son mécanisme compliqué, doit avoir chacune de ses composantes placée dans son endroit exact et de d’une façon exacte afin que la montre puisse fonctionner ; en plus le moindre petit problème entraîne un arrêt de fonctionnement de cette montre.

hatom.pngA la terre, provient du soleil, une grande composition de rayonnement. Comme c’est illustré sur le spectre électromagnétique, on n’est arrivé à assimiler qu’une  très petite gamme de ces rayonnements.

 

Cependant, quand on observe la composition de l’atome et le mécanisme de fonctionnement des électrons, on devient conscient de la simplicité de la composition de la montre par rapport à celle de l’atome. Le mécanisme de fonctionnement des électrons est très complexe et très pointu et il ne contient aucun défaut, bref, il ne peut être comparé à aucun mécanisme crée par l’homme. Ainsi, il n’y a de doute aucun que l’existence d’un tel système caractérisé par autant de complexité et de précision n’est pas le fruit du hasard, comme le prétendent les savants matérialistes. Donc, posons nous cette question : si, au cours de ton passage dans un désert, tu trouves une montre, qui fonctionne, jetée par terre. Vas-tu croire que cette montre s’est formée à partir de la poussière, du sable et de la pierre suite à un pur hasard ? Personne ne va penser de cette façon car la précision avec laquelle cette montre est fabriquée est très claire ; cependant la précision et la sagesse qui existent dans un seul atome dépassent de loin tout autre mécanisme crée par l’homme. Celui qui possède cette sagesse est Dieu, c’est Celui qui possède le savoir absolu, Celui qui sait, voit et crée toutes choses. Dieu a crée dans chaque coin ce qu’on peut et ce qu’on ne peut pas voir, avec un sens artistique infini et incomparable , et grâce à Sa grande bonté, Il nous a soumis toutes Ses créations pour nous servir, soit qu’on soit conscient de leurs existences ou non. Le progrès scientifique nous a attiré l’attention sur la question des couleurs avec tous leurs détails et leurs complexité et dont on ne savait rien auparavant, et dont on n’a pas senti le besoin d’en savoir quelques choses. On ne peut pas nier le fait que le progrès et le développement scientifiques guident tous ceux qui utilisent leurs sagesses et leurs consciences à croire à l’existence de Dieu. Malgré ceci, il existe encore des gens qui démentent la sagesse et la précision qui existent partout autour de nous. Le savant Louis Pasteur a manifesté une remarque intéressante autour de ce sujet en disant : “le manque du savoir t’éloigne de Dieu, cependant un grand savoir t’attitre vers Lui” (11). Plus l’homme apprend sur les créations qui existent autour de lui, mieux il comprendra et sera conscient que Dieu est partout autour de lui, Dieu est Celui qui dirige tout dans les cieux et la terre, celui qui contrôle tout. L’homme va également comprendre que sa vie a une fin et qu’il va être questionner sur ce qu’il a accompli sur la terre. Plus l’homme comprend les phénomènes qui se déroulent autour de lui et qui sont infinis, plus il sera conscient de la immensité du savoir de Dieu. Ce savoir constitue un pas très important vers le chemin qui va lui permettre de comprendre et d’imaginer la puissance et la sagesse absolues de Dieu et il va craindre Dieu de la façon la plus juste. Dans le Saint Coran: “N'as-tu pas vu que, du ciel, Allah fait descendre l'eau ? Puis nous en faisons sortir des fruits de couleurs différentes. Et dans les montagnes, il y a des sillons blancs et rouges, de couleurs différentes, et des roches excessivement noires. Il y a pareillement des couleurs différentes, parmi les hommes, les animaux et les bestiaux. Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent Allah. Allah est, certes, Puissant et Pardonneur” [Fatir (Le Créateur) : (27-28)].

Source : Site de Harun Yahya

Traduit par : M. Tahri

Les Marges

1.      Paul Davies, The Accidental Universe, Cambridge: Cambridge University Press, 1982, Foreword.

2.      Jean Guitton, Dieu et La Science:Vers Le Métaréalisme, Paris:Grasset, 1991, p. 62.

3.      Jean Guitton, Dieu et La Science:Vers Le Métaréalisme, Paris:Grasset, 1991, p. 62.

4.      Jean Guitton, Dieu et La Science:Vers Le Métaréalisme, Paris:Grasset, 1991, p. 62.

5.      Ümit Simsek, Atom (The Atom), Yeni Asya Yayinlari, p.7.

6.      Taskin Tuna, Uzayin Otesi (Beyond Space), Bogazici Yayinlari, 1995, p. 53.

7.      Jean Guitton, Dieu et La Science:Vers Le Métaréalisme, Paris:Grasset, 1991, p. 62.

8.      Taskin Tuna, Uzayin Otesi (Beyond Space), Bogazici Yayinlari, 1995, p. 52.

9.      Richard Feynman, The Character of Physical Law, The M.I.T. Press, March 1967, p. 128.

10.  Richard Feynman, The Character of Physical Law, The M.I.T. Press, March 1967, p. 129.

11.  Jean Guitton, Dieu et La Science:Vers Le Métaréalisme, Paris:Grasset, 1991, p. 5.

Published by Nassim - dans LA SCIENCE
commenter cet article
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 20:24

Le texte qui suit comprend les commentaires de quelques savants1 sur les miracles scientifiques du Coran.  Tous ces commentaires sont tirés de la cassette vidéo intitulée This is the Truth [Ceci est la vérité].


1)  Le docteur T. V. N. Persaud est professeur d'anatomie, de pédiatrie, et d'obstétrique-gynécologie et des sciences de la reproduction à l'université du Manitoba à Winnipeg, Manitoba, Canada.  Il y a été le président du Département d'anatomie pendant 16 ans.  Il est très reconnu dans son domaine.  Il est l'auteur ou l'éditeur de 22 manuels et il a publié plus de 181 articles scientifiques.  En 1991, il a reçu le prix le plus distingué attribué dans le domaine de l'anatomie au Canada, le J.C.B., Grand Prix de l'Association canadienne des anatomistes.  Lorsqu'on l'interrogea sur les miracles scientifiques du Coran, qu'il a étudiés, il déclara ce qui suit:            

“D'après ce qu'on m'a dit, Mohammed était un homme très ordinaire.  Il ne savait pas lire et ne savait pas écrire; c'était un illettré.  Et nous parlons d'un homme qui a vécu il y a plus de douze [en fait plutôt quatorze] siècles.  Alors vous avez quelqu'un d'illettré qui fait, à propos des sciences naturelles, de profondes déclarations qui sont étonnamment exactes.  Et personnellement, je ne vois pas comment cela pourrait relever du simple hasard.  Il y a trop d'exactitudes et, comme le docteur Moore, je n'ai pas de difficulté à accepter l'idée que c'est une inspiration divine, ou une révélation, qui l'a amené à faire ces déclarations."

Le professeur Persaud a inclus quelques versets coraniques et hadiths du prophète Mohammed dans certains de ses ouvrages.  Il a également présenté ces versets et hadiths du prophète Mohammed dans diverses conférences.

    

2)  Le docteur Joe Leigh Simpson est président du Département d'obstétrique-gynécologie, professeur d'obstétrique-gynécologie, et professeur de génétique humaine et moléculaire au Baylor College of Medicine, à Houston, Texas, États-Unis.  Auparavant, il était professeur d'obstétrique-gynécologie et président du Département d'obstétrique-gynécologie à l'Université du Tennessee à Memphis, Tennessee, États-Unis.  Il a aussi été président de la Société américaine de Fertilité.  Il a reçu plusieurs prix, dont, en 1992, le prix de la reconnaissance du public décerné par l'Association des professeurs d'obstétrique-gynécologie.  Le professeur Simpson a étudié les deux hadiths suivants du prophète Mohammed:               

{Dans chacun d'entre vous, tous les éléments de votre création sont rassemblés dans l'utérus de votre mère en l'espace de quarante jours...}2

{Si l'embryon dépasse le stade de quarante-deux jours, Dieu lui envoie un ange qui le façonne et crée son ouïe, sa vue, sa peau, sa chair et ses os...}3

Il a beaucoup étudié ces deux paroles du prophète Mohammed; il a remarqué qu'en effet, les quarante premiers jours constituent un stade que l'on peut clairement distinguer des autres stades dans la genèse de l'embryon.  Il a été particulièrement impressionné par la parfaite exactitude de ces paroles du prophète Mohammed.  Et, au cours d'une conférence, il a émis l'opinion suivante:

"Donc les deux hadiths (paroles du prophète Mohammed) que nous avons retenus nous fournissent un calendrier très précis du développement embryologique général durant les quarante premiers jours.  Comme les autres conférenciers en ont fait la remarque à plusieurs reprises, ce matin, ces hadiths n'ont pu être révélés sur la base des connaissances scientifiques qui étaient disponibles à l'époque où ils ont été écrits...  Il s'ensuit, je crois, que non seulement il n'y a aucun conflit entre la génétique et la religion, mais qu'en fait, la religion peut guider la science en apportant des révélations aux approches scientifiques traditionnelles.  Et il y a, dans le Coran, des déclarations dont le caractère véridique a été démontré des siècles plus tard, ce qui prouve que les connaissances scientifiques que l'on retrouve dans le Coran proviennent de Dieu.".


3)  Le docteur E. Marshall Johnson est professeur émérite d'anatomie et de biologie liée au développement à l'université Thomas Jefferson à Philadelphie, Pennsylvanie, États-Unis.  Il y a été, pendant 22 ans, professeur d'anatomie, président du Département d'anatomie, et directeur de l'Institut Daniel Baugh.  Il a également été président de la Société de Tératologie.  Il est l'auteur de plus de 200 publications.  En 1981, au cours de la Septième Conférence Médicale à Dammam, en Arabie Saoudite, le professeur Johnson déclara, lors de son exposé sur son travail de recherche:

     "Résumé: le Coran décrit non seulement le développement externe, mais met aussi l'accent sur les stades internes, les stades à l'intérieur de l'embryon, c'est-à-dire les stades de sa création et de son développement, et il met l'accent sur des faits importants reconnus par la science contemporaine."

Il a dit également: " En tant que scientifique, je ne m'occupe que de choses que je peux clairement voir.  Je suis capable de comprendre l'embryologie et la biologie liée au développement.  Je suis capable de comprendre les mots du Coran qui me sont traduits.  Comme l'exemple que j'ai donné tout à l'heure, si je vivais à cette époque-là, tout en sachant ce que je sais aujourd'hui, et que je voulais décrire les choses, je serais incapable de les décrire de la façon dont elles ont été décrites.  Je ne vois pas comment on pourrait réfuter l'idée voulant que cet individu, Mohammed, a dû prendre ses informations quelque part.  Donc je ne vois rien, ici, qui vienne contredire le concept selon lequel ses paroles ont été prononcées sous l'influence d'une intervention divine."4


4)  Le docteur William W. Hay est un scientifique maritime très connu.  Il est professeur de sciences géologiques à l'Université du Colorado à Boulder, Colorado, États-Unis.  Auparavant, il était le doyen de la Rosenstiel School of Marine and Atmospheric Science à l'Université de Miami à Miami, Floride, États-Unis.  Après une discussion avec le professeur Hay au sujet des passages du Coran traitant de faits récemment découverts sur les mers et océans, il dit:

    "Je trouve très intéressant que ce genre d'information se retrouve dans les écritures anciennes du Coran, et je n'ai aucun moyen de savoir d'où elles peuvent venir, mais je crois qu'il est extrêmement intéressant qu'elles soient là, et que ces travaux se poursuivent pour découvrir la signification de certains passages."  Et quand on l'interrogea sur la provenance du Coran, il répondit: "Et bien, je crois qu'il vient de l'Être divin."


5)  Le docteur Gerald C. Goeringer est directeur de programme et maître de conférences d'embryologie médicale au Département de biologie cellulaire de l'École de médecine de l'Université Georgetown à Washington DC, États-Unis.  Au cours de la Huitième Conférence Médicale saoudienne à Riyadh, en Arabie Saoudite, le professeur Goeringer a déclaré ce qui suit lors de son exposé sur son travail de recherche:

     "Un nombre relativement peu élevé de ayahs (versets coraniques) comprennent une description assez détaillée du développement humain, à partir du moment de l'union des gamètes à l'organogenèse.  Aucun autre document aussi clair et complet sur le développement humain, incluant la classification, la terminologie et la description, n'avait existé auparavant.  Dans la plupart, sinon dans tous les exemples, cette description précède de plusieurs siècles les rapports écrits sur les divers stades du développement embryonnaire et foetal enregistrés dans la littérature scientifique traditionnelle."


6)  Le docteur Yoshihide Kozai est professeur émérite à l'Université de Tokyo à Hongo, Tokyo, Japon, et il a déjà été directeur de l'Observatoire astronomique national à Mitaka, Tokyo, Japon.  Il a déclaré:

"Je suis très impressionné de trouver des informations astronomiques véridiques dans le Coran.  Nous, astronomes modernes, avons concentré nos efforts pour arriver à comprendre de très petites parties de l'univers.    Parce qu'en utilisant des télescopes, nous ne pouvons voir que de petites parties du ciel sans avoir une vision générale de l'univers tout entier.  Donc, en lisant le Coran et en répondant aux questions, je crois que je peux trouver une nouvelle façon de faire des recherches sur l'univers."


7)  Le professeur Tejatat Tejasen est le président du Département d'anatomie à l'Université Chiang Mai en Thaïlande.  Auparavant, il était doyen de la Faculté de médecine de la même université.  Au cours de la Huitième Conférence Médicale saoudienne à Riyadh, en Arabie Saoudite, le professeur Tejasen se leva et déclara:

"Durant les trois dernières années, je me suis intéressé au Coran...  D'après mes études et ce que j'ai appris au cours de cette conférence, je crois que tout ce qui a été rapporté dans le Coran il y a quatorze siècles est la vérité, qui peut être prouvée par des moyens scientifiques.  Comme le prophète Mohammed ne pouvait ni lire ni écrire, Mohammed est nécessairement un messager qui a transmis cette vérité, qui lui a été révélée à titre d'édification par celui qui est le Créateur.  Ce Créateur est Dieu.  Par conséquent,  je crois qu'il est temps, pour moi, de déclarer La ilaha illa Allah, il n'y a pas d'autre dieu qui mérite d'être adoré en dehors de Dieu, Mohammadour rasoulou Allah, Mohammed est le messager (prophète) d'Allah (Dieu).  Finalement, j'aimerais présenter mes félicitations pour la très réussie et excellente organisation de cette conférence... Cette conférence m'a beaucoup apporté du point de vue scientifique et religieux, et j'ai eu  l'occasion de rencontrer plusieurs scientifiques très connus et de me faire plusieurs nouveaux amis parmi les participants.  Et la chose la plus précieuse que j'ai gagnée en venant à cette conférence est La ilaha illa Allah, Mohammadour rasoulou Allah, et d'être devenu musulman."

Après tous ces exemples de miracles scientifiques du Coran que nous venons de voir, et tous ces commentaires de savants à ce sujet, posons-nous les questions suivantes:

N'est-ce qu'un hasard si toutes ces informations scientifiques récemment découvertes ont été mentionnées dans le Coran, qui a été révélé il y a plus de quatorze siècles?

Ce Coran a-t-il pu être écrit par Mohammed ou par n'importe quel autre être humain?       

La seule réponse possible est que ce Coran est nécessairement la parole de Dieu, révélée par Lui.

_____________________________

Notes:

(1) Note: la profession de tous les scientifiques mentionnés sur ce site a été mise à jour pour la dernière fois en 1997.

(2) Rapporté dans Sahih Mouslim, #2643, et Sahih Al-Boukhari, #3208.
Notez ce symbole # utilisé dans les notes en bas de page indique le numéro du hadith auquel on fait référence. Un hadith est un rapport fidèle transmis par les compagnons du prophète Mohammed sur ce que ce dernier a dit, fait, ou approuvé. 

(3) Rapporté dans Sahih Mouslim, #2645.

(4) Le prophète Mohammed était illettré.  Il ne savait ni lire ni écrire, mais il a dicté le Coran à ses compagnons et a ordonné à certains d'entre eux de le mettre par écrit.

D'après le guide illustré pour comprendre l'Islam

Published by Nassim - dans LA SCIENCE
commenter cet article
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 01:56

Par le Chercheur et l’Ingénieur Abd Daïme Kaheel

Les récentes recherches scientifiques, réalisées par des savants météorologistes, ont révélé que le cycle météorologique sur la surface terrestre s'étend sur des milliers d’années. Nous savons tous que la terre tourne autour du soleil ; et pendant cette rotation, l’axe de la terre s’incline d’un angle de l’ordre de 23 degrés.

L’inclinaison pendant la rotation de la terre engendre les quatre saisons de l’année ; mais cet angle n’est pas fixe, l’axe de la terre non plus !! En fait, le changement de l’axe de rotation et la variation de son angle sur des milliers d’années induisent un changement de l’état du climat sur la surface de la terre. Ceci signifie également que le désert qui existe aujourd’hui était, il y a des milliers d’années, froid et rempli de rivières et de prairies.

Figure 1 : Une photo d’un désert qui se trouve au sud ouest de la péninsule arabique. Tout ce qu’on peut voir dans cette photo c’est du sable sec sans aucune vie. Aucun humain, quelque soit son savoir, ne peut imaginer ce qui se trouve en dessous de ces épaisses couches de sables ! Mais si nous pouvions pénétrer au fond de ces sables, même si ce n’est qu’à deux mètres, nous allons découvrir un monde tout à fait différent.

Scientifiquement, il a été prouvé et démontré que Le grand désert de la péninsule arabique  (littéralement le Quart Vide), était un jour remplie de prairies et de rivières et il y existe encore, jusqu’à nos jours, des traces du lit des fleuves. Les anciennes photos des satellites confirment cette théorie ; en fait ces photos montrent clairement plusieurs rivières enfouies en dessous des sables dans la péninsule arabique.

Figure 2 : C’est une photo réelle qui a été prise par radar et à l’aide des rayons infrarouges, par un satellite appartenant à la NASA. Cette photo montre ce que nos yeux ne peuvent pas voir ! Elle montre une couche en dessous des sables du désert dans la péninsule arabique et à une profondeur de l’ordre de 2 mètres en dessous de la surface de la terre, elle montre plusieurs rivières enfouies sous les sables, et qui un jour irriguaient la terre, les arbres et les prairies !

 

Les grands savants de l’occident travaillant à la NASA, déclarent aujourd’hui, après qu’ils aient vu cette photo que :

“Imaging radar from the Sahara desert showed that the area was once covered with lakes and rivers, and had an environment similar to that of Europe's”.

Ce qui veut dire que: “Les photos du désert prises par radar ont montré que cette région était un jour couvertes de rivières et de lacs, et son environnement était similaires à celui qui existe actuellement en Europe”.

En fait, les études ont montré que la glace qui existe dans le pôle Nord se déplace lentement vers le Sud, et ainsi il viendra le jour où la péninsule arabique prospérera à nouveau avec ses prairies et ses rivières.

Figure 3 : Le cycle de la météo montre comment la terre passe par des périodes où les températures s’élèvent (points rouges), ensuite descendent en dessous de zéro (points bleus), et ceci durant la moitié du dernier million d’années de l’âge de la terre. Donc, il y a un cycle et un retour répété de l’état de la météo de la terre.

 

Nous avons vu des traces d’une époque glaciale, qui date de 18 milles ans, une époque où la glace couvrait tout le continent d’Europe à une hauteur de plusieurs kilomètres !! Et les savants nous ont révélé que le climat de la péninsule arabique, à cette époque, connaissait un hiver froid. Aujourd’hui, on calcule annuellement la moyenne de la température dans le monde. Dans la péninsule arabique, une  diminution des degrés de températures est notée chaque année.

Figure 4 : Représente le déplacement de la couche glaciale vers le Sud, c'est-à-dire en direction de la péninsule arabique. Nous voyons aujourd’hui que la péninsule arabique est un désert vide, mais dans des milliers d’années, il va connaître une période glaciale où les températures vont descendre en dessous de zéro ! Sur cette Figure, nous voyons la période glaciale avant 18 mille ans, et nous voyons qu’elle couvrait la majorité du continent Européen.

 

Ainsi, la réalité scientifique qui a été prouvée par la science moderne révèle que la région arabe dans le Golfe, l’Arabie Saoudite et Aman, et dont la majorité est aujourd’hui un désert, était à une époque couverte de rivières, de plantes et de forêts. Et il viendra le jour où cette région se remplira à nouveau de rivières et de prairies.

Figure 5 : L’un des plus fameux savants de l’occident “le savant Ronald Jay Bloume” qui certifie, suite à ses expériences et ses dessins de tracés qui reflètent l’histoire du climat dans le désert de la péninsule arabique qu’il est très sec et malgré cela nous y trouvons plusieurs rivières qui se sont dissimulées sous les sables, le présent désert est très semblable à celui qui existait avant 6000 ans dans l’Ouest et le Centre de l’Amérique”.

Le Hadith Prophétique Sacré

Le plus étonnant c’est que le prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui, a parlé, avec une très grande exactitude, de cette réalité scientifique dans un Hadith déterminant et miraculeux ; ainsi il a dit : (l’Heure ne sonnera que lorsque la terre des arabes retournera des prairies et des rivières) [Rapporté par Mouslim]. Donc, la péninsule arabique était des prairies et des rivières et il viendra le jour où il retournera comme il l’était !!

Ce Hadith sacré relève l’un des signes de l’approche de l’Heure, et qui est le retour de la terre des arabes, qui n’est que la péninsule arabique, des prairies et des rivières. Regardons ensemble le mot (تعود)[retour] cité dans le texte de ce Hadith : ce mot ne reflète-t-il pas un retour et un cycle uniforme de l’état du climat ? Dans ce mot, il y a une preuve du retour continu de l’état du climat, et c’est ce qui a été démontré par les dernières recherches scientifiques. Plus encore, les recherches ont révélé que la région du Pôle Nord deviendra un désert aride !!

Notre prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui, a dit vrai quand il a utilisé cette réalité scientifique pour parler de l’arrivée de l’Heure. Et ici on se demande : Ce Hadith n’est-il pas un discours direct pour tout athée qui ne croit qu’à des preuves matérielles de l’approche du jour du jugement ?

Donc, Ô athée : le temps n’est-il pas venu pour que ton cœur s’ouvre devant la lumière de la croyance ? Tu ne crois encore pas que le jour du jugement est une réalité concrète ? Comme tu as cru au fait que le changement du climat est une réalité et tu t’es assuré scientifiquement que le climat retournerai comme il était, alors qu’est ce que tu attends pour retourner vers ton Grand Seigneur et ton Créateur et pour comprendre enfin que le jour viendra où tu te mettras entre Ses Mains ?!

Ainsi, notre saint prophète nous a parlé d’une réalité scientifique qui n’a été découverte qu’au vingtième siècle, et ceci est une preuve irréfutable de la sincérité de notre saint prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui, et de la véracité de la mission de l’Islam. L’Islam interroge les athées avec le langage de la science et non avec un langage de terrorisme comme le prétendent certains !

Tu dis vrai Ô prophète de Dieu ! Et cette religion est la vraie.

Tu dis vrai Ô prophète de Dieu, dans chaque mot que tu as prononcé ; et voilà que les savants de l’occident, qui ne sont pas des musulmans, répètent les paroles de notre saint prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui, plus encore ils admettent que le désert de la péninsule arabique était couvert de rivières et qu’il va revenir comme il était. Cependant, notre prophète les a précédé à cette minutieuse découverte scientifique il y a plus de mille et quatre cents années, et il leur a apprit que ce désert était des prairies et des rivières et qu’il va retourner comme il était !!

Ceci ne constitue-t-il pas un miracle qui témoigne que c’est le Très Haut Dieu qui a enseigné ces secrets à notre saint prophète ? Et observes avec moi la parole de notre Très Haut Dieu :

(ذلك بأن الله هو الحق وأنه يحيي الموتى وأنه على كل شيء قدير * وأن الساعة آتية لا ريب فيها وأن الله يبعث من في القبور) [الحج: 6 ـ 7].

(Il en est ainsi parce qu'Allah est la vérité; et c'est Lui qui rend la vie aux morts; et c'est Lui qui est Omnipotent. Et que l'Heure arrivera; pas de doute à son sujet, et qu'Allah ressuscitera ceux qui sont dans les tombeaux.) [AL-HAJJ (LE PELERINAGE) : 6-7]

Références

·  L’authentique de Imam Mouslim.

·  Les recherches de Cheikh Abd El Majid Zindani.

·  Les recherches du Docteur Zarloul Ragheb Najar.

·  Les articles scientifiques qui ont évoqués cette découverte sur les sites :

Ø http://www.aeroclubsocal.org/aeroclub_newsletter_jan03.html

Øhttp://www.mnsu.edu/emuseum/archaeology/archtechnology/imaging_radar.html

Ø http://www.jpl.nasa.gov/releases/95/release_1995_9578.html

Ø http://www.nasa.gov/worldbook/earth_worldbook.html

Traduit par : Mounia Tahri

Published by Nassim - dans LA SCIENCE
commenter cet article
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 17:53

Partie 1

Partie 2


Pour la 3ème partie, elle n' ai pas déplacable, mais vous pouvez la voir sur you tube, j ai mis sur LIENS sur la colonne de droite.

Pour la 4ème partie, c' est en dessous! bon film...

Partie 4








Published by Nassim - dans LA SCIENCE
commenter cet article
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 17:30
Published by Nassim - dans LA SCIENCE
commenter cet article

Présentation

  • : Découvrir et apprendre
  • Découvrir et apprendre
  • : Vidéos et articles sur l' islam, les musulmans, le Portugal, l' histoire, le Pouvoir, les secrets...et un peu d' humour. Ps: aidez moi en me signalant des vidéos qui ne sont plus visibles. Salam
  • Contact

Une ambiance pour lire...

 

Recherche

Pages